Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le triste zapping de la nature

Article paru dans le journal nº 43 Acheter ce numéro
  • 4 millions de personnes ont regardé ce barnum4 millions de personnes ont regardé ce barnum

Je n’ai pas regardé le match PSG-Barça à la télé avant-hier soir. J’aurais dû… Mais en bon bobo parisien, j’ai voulu regarder sur l’autre chaîne l’émission « Planète animale » annoncée par France 2 à grands frais de bandes-annonces et de messages Facebook. Nous étions un peu moins de 5 millions à regarder…

« Des images d’animaux et de nature comme vous n’en avez jamais vu auparavant », nous promettait-on… Et les bandes-annonces donnaient envie. Tout ça filmé avec la caution de la BBC et de National Geographic, pensez donc… Et puis plouf !

C’est sûr, on a vu de belles images, des événements animaliers rares filmés en slow motion (au ralenti en Français), comme si vous y étiez. On saute d’arbre en arbre derrière le gibbon, on escalade derrière le chevreau, on plane à côté de l’aigle. Un vrai parc d’attractions. Les prédateurs se battent, attaquent en bande. Il y a du sang et des fuites inattendues. Les oiseaux paradent devant les femelles, le lézard vole d’arbre en arbre… Super !

« La nature est belle » conclut le documentaire… Bien vu, non ?… Quand j’étais petit, un documentaire animalier parlait d’un animal ou d’un trait commun à plusieurs animaux et nous expliquait tout, tout, tout. Leur société, leur alimentation, leur habitat, leurs méthodes de chasse et de reproduction… Moi, ça me passionnait… Et la nature était belle, en effet. Pourtant il n’y avait pas de drones, de caméra infrarouge et on ne sautait pas toutes les 3 minutes, de pays en pays, de la jungle au désert en un clic. Avec, derrière, une voix off sentencieuse récitant des phrases de transitions tirées par les cheveux.

Bref, je n’ai pas aimé, vous l’avez compris. Parce que je me souviens d’avoir perçu l’extrême inventivité et la persistance obstinée de la vie en regardant des documentaires animaliers, autrefois… J’attendais encore plus, pour moi et pour tous les autres qui ne regardent pas le foot… De l’animal, il y a beaucoup de choses à apprendre, et encore plus du végétal à condition d’y consacrer du temps et de bien observer.

Là, j’observe seulement que la connaissance de la nature a pris un tour spectaculaire ou muséographique un peu gênant. Un peu du genre : regardez les belles images parce que vous n’en verrez jamais de votre vie, car cela n’existe plus. Un enterrement de première classe, c’est l’effet que ce documentaire m'a fait.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique À méditer animaux
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous