Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les jus de légumes : élixirs de santé

Léonard Katz  rédigé le 06 janvier 2015 à 16h59
  • Avatar de Catherine Becquart Mme Catherine B. Référent thématique
  • Avatar de Christine BLANC RULLIER Mme Christine B. Référent thématique
  • Avatar de Marie MESMER Mme Marie M. Référent thématique
  • Avatar de Claude GAUTHIER M. Claude G. Référent thématique
  • Avatar de Lilia Moglia Mme Lilia M. Référent thématique
  • Avatar de Maryline DUCOROY Mme Maryline D. Référent thématique
  • Avatar de Pascale Chaintron Mme Pascale C. Référent thématique
  • Avatar de Ghyslaine Ferré Morel Mme Ghyslaine F. Référent thématique
  • Avatar de Josiane MANINT Mme Josiane M. Référent thématique
  • Avatar de Blandine Adenis Lamarre Mme Blandine A. Référent thématique
  • Avatar de Jocelyne Richard Mme Jocelyne R. Référent thématique
  • Avatar de Catherine Caillier Mme Catherine C. Référent thématique
  • Avatar de Dominique Noel Mme Dominique N. Référent thématique
  • Avatar de Danielle Guyot Mme Danielle G. Référent thématique

Connectez-vous pour devenir référent « Manger sain »

Répondez aux membres du site

  • bienfaites-des-jus-de-legumes-alternativesante.frbienfaites-des-jus-de-legumes-alternativesante.fr
Article pARU dans le journal nº 20 Acheter ce numéro
Créez une alerte sur le thème « Manger sain »




4.6470588235294125
34 avis
Icône d'impression

On entend de plus en plus parler des avantages de la consommation des  jus de légumes  frais.  Mais  pourquoi ne pas plutôt manger des légumes entiers? Le fait est que dans les légumes, les nutriments sont emprisonnés dans des cellules fibreuses. Et iI est très rare qu’on mâche suffisamment nos légumes pour libérer de la fibre les nutriments qu’ils renferment. Étant donné que notre estomac n’a pas de dents, les nutriments qui y arrivent encore prisonniers de la cellulose vont passer tout droit dans notre système digestif.
Par ailleurs, les aliments entiers exigent plusieurs heures de digestion avant que les nutriments qu’ils contiennent soient assimilés au niveau cellulaire. Ainsi, les jus extraits de légumes frais et crus offrent un moyen par excellence de fournir à nos cellules et à nos tissus l’apport de tous les nutriments et enzymes dont nous avons besoin. Donc, il est d’une importance vitale d’avoir recours aux «aliments vivants» pour donner à nos cellules ce qu’il leur faut pour se réparer au fur et à mesure qu’elles se reproduisent, et l’apport de jus frais à notre régime alimentaire assure l’assimilation rapide et facile des éléments nutritifs.

Pendant que vous lisez cet article, vous écoutez Radio Médecine Douce

Voici un panorama rapide des jus qui présentent le plus d'intérêt pour votre santé. Nous avons privilégié, ci-dessous, les légumes les plus courants et ceux qui avaient le plus de propriétés thérapeutiques et nous vous proposons en fin d'article, un jus supplémentaire : le jus d'herbe de blé, celui que l'on pourrait appeler "le jus des jus".

Le jus de carotte

En fonction de l’état de santé de chacun, le jus de carotte cru peut être consommé tout le temps en quantités raisonnables, soit de 50cl à 300 ou 400 cl par jour. Il a pour effet d’aider à la normalisation du système tout entier. Il représente la plus riche source de vitamine A que le corps humain puisse assimiler rapidement, et assure une importante provision de vitamines B, C, D, E, G, et K. Il ouvre l’appétit et facilite la digestion.

A condition qu’il soit extrait correctement de carottes crues fraîches, propres et de bonne qualité, le jus de carottes est particulièrement riche en éléments alcalins organiques vitaux tels que le sodium et le potassium. Il présente aussi une bonne teneur en calcium, magnésium et fer, tandis que le phosphore, soufre, silicium et chlore équilibrent parfaitement les précédents.

Il est recommandé pour la consolidation et l’entretien de la structure osseuse des dents.

Les mères allaitantes auront grand intérêt à boire de grandes quantités de jus de carottes, correctement préparé, de façon à optimiser la qualité de leur lait, l’allaitement maternel pouvant, dans certains cas, ne pas apporter suffisamment de nutriments vitaux. Dans les derniers mois de la grossesse, le jus de carottes consommé en bonnes quantité est un facteur de réduction du risque de fièvre puerpérale après l’accouchement.

Boire tous les jours 50cl de jus de carottes sera toujours plus réparateur pour le corps qu’avaler des quantités massives de comprimés de calcium.

Le jus de carottes cru est un agent de résistance aux infections, son action se conjuguant à celle des glandes surrénales. Il aide à la prévention des ophtalmies et des laryngites, des amygdalites et des sinusites, et de toutes les infections des organes respiratoires en général. Il protège efficacement le système nerveux et est inégalable comme stimulant de la vigueur et de la vitalité.

Les affections hépatiques et les affections intestinales sont parfois dues à des carences en éléments dont le jus de carotte est riche. Lorsque c’est le cas, un nettoyage ostensible du foie se manifeste et l’on constate une dissolution des matières qui l’encombraient. Ce phénomène est parfois si important que les canaux intestinaux et urinaires se révèlent insuffisants pour le maîtriser, aussi, d’une manière parfaitement naturelle, ces sécrétions passent dans la lymphe qui les élimine de l’organisme par les pores de la peau. L’évacuation de ces sécrétions, teintées d’un pigment orange ou jaune, a tendance à colorer la peau. Lorsqu’une telle coloration se manifeste après l’absorption de jus de carottes, ou d’autres jus, c’est l’indication que le foie subit un nettoyage mérité.

Ce n’est pas le jus de carottes lui-même ni le carotène qui pigmentent les sécrétions, car la coloration de la peau pourra être observée même lorsque le jus aura été filtré et débarrassé de pratiquement tout son pigment. Il est tout aussi rigoureusement impossible pour le carotène de franchir la barrière cutanée, qu’il le serait pour le pigment rouge des betteraves de colorer le corps en rouge, ou pour la chlorophylle des légumes verts de nous verdir le teint…

En tout état de cause, ne vaut-il pas mieux arborer une peau saine et satinée, même si elle tire un peu sur le orange (mais certains n’y voient-ils pas un succédané avantageux de bronzage…) plutôt qu’un teint cireux qui trahira la mauvaise condition physique du corps, surtout lorsqu’il s’accompagne de boutons et autres marques cutanées ?

Plutôt que de se lamenter sur l’apparition de cette coloration, qui finira de toute façon par s’estomper, soyez plutôt reconnaissants que la détérioration de votre foie ait été stoppée ou prévenue par la consommation de jus ! On peut toutefois retarder cette coloration cutanée en ralentissant le processus de nettoyage, soit en changeant de jus soit en ajoutant d’autres jus à celui qui est la cause d’une action de nettoyage aussi rapide. Manque de sommeil et de repos, surmenage, peuvent également occasionner des modifications de la coloration cutanée.

Les glandes endocrines, gonades et glandes surrénales principalement, ont besoin des nutriments présents dans le jus de carotte cru.

La stérilité est parfois surmontée grâce à son utilisation. La cause de la stérilité peut dans certains cas être attribuée à la consommation permanente de nourritures vidées de leurs atomes et de leurs enzymes par la cuisson ou la pasteurisation.

Les problèmes de peau sèche, dermatite, et autres taches cutanées sont dues à des carences en éléments nutritifs que contient le jus de carotte. Ceci est également le facteur de troubles oculaires tels qu’ophtalmies, conjonctivites, etc.

Comme adjuvant de résorption des ulcères et cancers, le jus de carotte cru est très certainement l’un des aliments intéressants de notre époque.

Il arrive parfois qu’après avoir bu du jus de grandes quantités de jus carotte s’ensuive une réaction ou un léger désagrément. C’est une conséquence parfaitement normale qui indique que la nature a commencé le nettoyage de la maison qu’est votre corps et que ce jus est l’instrument le plus adapté à ce but. En conclure que ce jus ne serait pas adapté à votre organisme témoignerait d’une méconnaissance, car le jus de carotte n’est ni plus ni moins que de l’eau organique de la qualité la plus pure et le meilleur aliment pour le corps. Si le jus est frais et a été correctement extrait, il ne peut avoir d’autre action…. même avec l’imagination la plus fertile …que fournir les enzymes, les atomes vitaux et l’eau organique vitale que réclament vos tissus et vos cellules.

Le jus de carotte présente une combinaison d’éléments nutritifs pour la totalité de l’organisme, dont il aide à régulariser le poids et l’équilibre chimique. Il est particulièrement nourrissant pour le système oculaire, comme le démontre le cas de ces nombreux jeunes gens refusés en premier lieu aux tests d’admission dans des écoles de pilotes pour des défauts de vision, et qui quelques semaines plus tard, avoir fait une cure de jus de carotte ont pu être intégrés avec un bilan de vision parfait.

La molécule du jus de carotte est identique à la molécule du sang. Les microscopes les plus perfectionnés ont permet de mettre en évidence l’analogie parfaite entre la molécule du jus de carotte et la molécule du sang. Au vu de ce fait des plus intéressants et révélateurs, il n’est guère étonnant que nous ayons découvert tant de bienfaits dans ce jus !

C’est son pourcentage élevé de sodium organique vital qui constitue la qualité la plus remarquable du jus de céleri. Parmi les propriétés chimiques du sodium figure celle de maintenir le calcium en solution. C’est l’état où se trouve le calcium dans l’organisme humain.

Le jus de betterave

Par suite de la publication en 1970 d’un ouvrage par les auteurs scientifiques Ferenczi, Seeger et Trub sur l’efficacité thérapeutique des betteraves rouges, plusieurs médecins en Europe ont commencé à faire l'expérimentation de ce «légume santé»dans le courant de leur pratique. Depuis, bon nombre de rapports se sont succédé qui ont mis de l'avant tout un champ d'applications thérapeutiques possibles.

Le médecin et chercheur, le docteur Siegmund Schmidt de Bad Rotherfelde, soutient que le jus de betteraves rouges constitue un remède valable contre les maladies causées par la radiation émise par les rayons-x et autres sources de radiation.

Des rapports scientifiques indiquent également que des gens ayant voyagé dans les tropiques sont parvenus à vaincre la malaria à l'aide du jus de la betterave rouge.

Depuis des années en Europe la betterave rouge est utilisée pour les cas de goutte, de calotte séborrhéique et les plaies ouvertes. Le jus de betteraves rouge aide le corps à éliminer l'acide urique, ce qui, évidemment, explique son efficacité pour traiter la goutte.

La thérapie par le jus de betteraves rouges a donné des résultats des plus impressionnants dans le traitement complémentaire du cancer. En effet, on a démontré que cette thérapie agissait pour normaliser l'échange déficient d'oxygène dans les cellules et sur le métabolisme anormal.

Les chercheurs Ferenczi, Seeger et Trub attribuent cette action bénéfique au pouvoir d'oxygénation de certaines enzymes contenues dans la betterave rouge. Dans leur livre intitulé Red Beets in Supplementary Therapy of Patients with Malignant Neoplasms, les chercheurs affirment que «le jus de betteraves rouges permet d'augmenter l'oxygénation déficiente de la cellule d'environ 1 000 à 1 250 pour cent, c'est-à-dire que la normalisation est complète.»

Le docteur Ferenczi a prescrit du jus de betterave à des patients atteints de tumeurs malignes. Il rapporte que «Des 38 patients traités, deux n'ont pas réagi à ce traitement, mais nous avons observé des signes d'amélioration dans tous les autres et 8 ont vu leurs tumeurs disparaître.»

Le jus de betterave est par ailleurs un des jus les plus utiles pour aider à refaire les globules rouges du sang et pour normaliser le sang.

Ce jus était particulièrement utile aux femmes pour le syndrome prémenstruel et les symptômes de la ménopause.

Toutefois, il ne  faut  pas prendre  trop de jus de
betteraves à la fois car il désintoxique le foie. Et souvenez-vous que l’urine et les matières fécales seront teintées de rouge, ce qui est tout-à-fait normal.

Bien que le contenu en fer des betteraves ne soit pas extrêmement élevé, sa qualité et son assimilabilité font de ce légume un grand allié du sang et un bâtisseur de l’hémoglobine. De plus sa haute teneur en potassium (20 %) en font un appui pour toutes les fonctions du corps.

Le jus de céleri-rave

Le céleri cru présente une concentration de sodium organique vital quatre fois supérieure à sa concentration en calcium. Cette propriété en fait l’un des jus les plus indiqués pour les personnes qui n’ont consommé pratiquement que des sucres et amidons concentrés tout au long de leur vie.

Le sodium joue un rôle particulièrement important dans les processus physiologiques du corps. L’un des principaux étant de maintenir la fluidité du sang et de la lymphe en prévenant leur épaississement. Le seul sodium d’une réelle valeur à cet effet toutefois est le sodium organique vital issu des légumes frais et de certains fruits.

Il alcalinise le sang et est une bonne source de sodium pour contrer les méfaits des sucres et amidons concentrés. Il est riche en magnésium et fer, normalise la température du corps lorsqu’il fait chaud. Idéal comme accompagnement d’un jus de carotte-pomme car il fera baisser l’index glycémique de la préparation.

Par temps chaud et sec, il est particulièrement rafraîchissant et apaisant de boire un verre de jus de céleri le matin, et un l’après-midi, entre les repas. Ceci a pour effet de normaliser la température du corps et de procurer un confort véritable comparé aux sensations d’étouffement, de malaise et de transpiration qu’éprouvent les gens autour de nous.

Dans le cas des affections nerveuses résultant de la dégénérescence de la myéline (gaine des nerfs), la consommation abondante de jus de carotte et de céleri aide à restaurer une condition normale et à soulager de ces troubles.

La teneur du céleri en magnesium et en fer, combinaison précieuses pour les cellules sanguines, est très élevée. La plupart des maladies du système nerveux et du système sanguin sont dues essentiellement aux éléments minéraux inorganiques et aux sels absorbés par l’organisme sous la forme d’aliments dévitalisés et de sédatifs.

Si l’apport de soufre, de fer et de calcium de l’alimentation est déficient, et même s’il est important mais sous une forme inorganique et dévitalisée, des troubles tels qu’asthme, rhumatismes, hémorroïdes peuvent en résulter. Des proportions déséquilibrées de soufre et de phosphore dans l’alimentation peuvent entraîner des états mentaux d’irritabilité, de neurasthénie, voire de folie. En outre, nombre de maladies jusqu’ici attribuées à l’excès d’acide urique dans l’organisme peuvent être le fait d’une alimentation trop riche en acide phosphorique et déficiente en soufre.

L’association jus de carotte-céleri fournit une combinaison parfaitement équilibrée de ces minéraux organiques qui permet de combattre ces maladies et d’aider les parties du corps affectées à retrouver une condition normale.

Le jus de concombre

Le jus de concombre est probablement le meilleur diurétique naturel que l’on connaisse. Il a en tour maintes autres propriétés, en particulier celle de favoriser la pousse des cheveux grâce à son taux élevé de silicium et de soufre, surtout associé au jus de carotte-laitue-épinards. Il contient plus de 40% de potassium, 10% de sodium, 7,5% de calcium, 20% de phosphore et 7% de chlore.

Le jus de concombre-carotte est très salutaire pour les rhumatismes, qui résultent d’une rétention excessive d’acide urique. L’ajout de jus de betterave à cette combinaison hâtera le soulagement.

La haute teneur en potassium du jus de concombre en fait un atout non négligeable pour la régulation de la tension artérielle, dans les cas d’hypertension comme l’hypotension, il est également efficace pour les affections gingivales et dentaires.

Les cheveux (prévention de la chute) et les ongles (durcissement) gagneront aussi beaucoup de l’apport en éléments minéraux contenus dans le jus de concombre.

Le jus de concombre-carotte-laitue  constitue un remède aux éruptions cutanées de toute sorte. L’ajout d’un peu de jus d’alfalfa perme d’en accroître l’efficacité dans une certaine mesure.

Le jus de pissenlit

Ce jus est l’un de nos toniques les plus appréciables. Il est utile pour lutter contre l’acidité et pour aider à normaliser l’alcalinité du système. Excessivement riche en potassium, calcium et sodium, c’est aussi notre nourriture la plus riche en magnesium et en fer.

Le magnesium est essentiel pour la solidification du squelette. Une quantité suffisante de magnesium et de calcium organique dans la journée pendant toute la durée de la grossesse aidera à prévenir la dégénérescence dentaire chez la mère et fortifiera les os de l’enfant. En combinaison judicieuse avec le calcium, le fer et le soufre, le magnesium est essentiel pour la formation de certains composants du sang. Doté de pouvoirs de vitalisation exceptionnels, ce magnesium est un constituant des cellules du corps, et tout particulièrement des tissus pulmonaires et du système nerveux.

Il ne faut pas le confondre avec le magnesium des préparations pharmaceutiques qui contiennent des minéraux inorganiques interférant avec les fonctions vitales de l’organisme. Toutes les préparations chimiques de magnesium, en poudre ou en comprimés, entraînent des dépôts de matière inorganique inutile dans le corps. Bien qu’elles puissent apportes les résultats plus ou moins immédiats que l’on attend d’elles, ces résultats seront purement passagers. Les effets secondaires des dépôts de matière inorganique dans le corps risquent d’avoir des répercussions beaucoup plus dévastatrices à plus ou moins long terme. Je préfère quant à moi suivre l’adage du sage dont le principe est de choisir la prudence aujourd’hui pour éviter les regrets demain…

Le jus de pissenlit obtenu à partir des feuilles et des racines de la plante, et combiné aux jus de carottes et de fanes de navet (n° 48) aidera à soulager les douleurs osseuses et vertébrales, et renforcera les dents en prévenant la pyorrhée et les caries.

Le jus de topinambour

Ce légume, correctement extrait peut fournir un litre et demi de jus pour 2kg de tubercules. Il est riche en minéraux alcalins, surtout le potassium qui représente plus de 50% de la totalité des autres minéraux présents

Le topinambour provient d’une espèce de tournesol. C’est le tubercule d’une plante largement cultivée en Italie et connue là-bas sous le nom de Carciofo ou Archicioffo-Girasole, autrement dit artichaut-tournesol. Le mot Giraosle a été anglicisé en Jérusalem, c’est pourquoi le topinambour est pour les anglophones un « artichaut de Jérusalem » !

Cru, ce légume contient l’enzyme inulase et une grande quantité d’inuline. L’inuline est une substance qui  ressemble à l’amidon est que l’enzyme inulase convertir en fructose. C’est donc un tubercule que les diabétiques peuvent consommer en toute tranquillité. Son jus est aussi savoureux que salutaire, qu’on le prenne seul ou avec du jus de carotte.

Les jus d'algues

Depuis des millions d’années, les pluies ont entraîné dans les fonds marins quantité de sédiments arrachés à la terre et aux montagnes, composant ainsi au fond des océans le terrain le plus fertile de la planète.
Les algues sont l’un de nos compléments alimentaires les plus riches. Leurs racines s’enfoncent parfois à plus de huit mille mètres sous la surface des océans alors que leurs ‘’branches’’ flottent à la surface où l’action des enzymes et des rayons de soleil fait croître leurs nodules et leurs feuilles.
Les plus connues dans nos contrées sont la dulse (palmari, palmata, algue rouge des côtes de la Manche et de l’Atlantique) , la laitue de mer (ulva lactuca, une des rares algues vertes à être consommées) et le kombu breton (taminaria saccharina ou digitata, très riche en iode).

Toutes les algues sont une excellente source d’iode organique, que l’on trouve rarement sous sa forme minérale ou oligoélémentaire dans nos légumes communs.

Il est facile de se rendre compte) quel point les algues peuvent être importantes sur le plan nutritionnel lorsqu’on l’on sait que le fond des mers contient plus de 59 éléments présents dans la nature et répertoriés dans la table périodique de Mendeleïev.

En utilisant les algues avec modération comme complément à notre alimentation, nous pouvons êtres sûrs de procurer à notre organisme un grand nombre d’oligo-éléments si nécessaires à notre bien-être, que nous ne trouvons pas dans les fruits et les légumes.

Le jus d'épinards

Reconnu depuis des temps immémoriaux, l’épinard est l’aliment le plus vital pour l’appareil digestif dans son ensemble, estomac, duodénum, intestin grêle et gros intestin.

Avec l’épinard cru, la nature a donné à l’homme la substance organique la plus subtile pour nettoyer, reconstruire et régénérer tout l’appareil intestinal. Correctement préparé, consommé à raison d’environ 50cl par jour, le jus d’épinards résout bien souvent les cas les plus aigus de constipation en l’espace de quelques jours ou de quelques semaines.

Le jus d’épinard nettoiera et contribuera à régénérer tout l’appareil intestinal. Comme il agit par des moyens naturels et commence à réparer en priorité le plus gros des dommages, on ne mesure pas toujours la progression de ce travail de régénération et ne pas ressentir les effets d’une consommation de jus d’épinards avant six semaines à deux mois.

Une autre propriété intéressante du jus d’épinards est son action sur les dents et les gencives et sa prévention de la pyorrhée.

Cet aliment est l’un des plus vitaux pour l’appareil digestif dans son ensemble. Cru, il constitue la substance organique la plus subtile pour nettoyer, reconstruire et régénérer tout l’appareil intestinal.

Sa consommation a donc une influence positive sur une grande majorité de maladies et affections. Ses nutriments agissent également sur la santé des dents et des gencives, protègent de la pyorrhée (forme atténuée de scorbut due à une carence en vitamine C). Il contient des vitamines C et E.

Epinards, laitues, cresson, carottes et poivrons verts figurent au nombre des légumes les plus riches en vitamines C et E. Une carence en vitamine E est un facteur non négligeable de fausse couche, d’impuissance et de stérilité tant chez l’homme que chez la femme. Certaines formes de paralysie sont dues à un manque de vitamine E, lequel est également responsable d’une apathie et d’un mal-être global et d’un métabolisme incomplet.

L’efficacité de l’épinard en tant que « laxatif » dans l’opinion générale tient à son contenu élevé en acide oxalique. L’importance de l’acide oxalique pour notre activité intestinale est telle qu’il mérite une attention particulière. Il fait donc l’objet d’un paragraphe spécial.

Si vous ne voulez pas risquer une accumulation de cristaux d’acide oxalique dans les reins, et les coliques néphrétiques conséquentes, évitez de consommer les épinards cuits !

Les acheter tout faits, est-ce la solution ?

Il est important de savoir qu’aucun jus embouteillé acheté au magasin, qu’il s’agisse d’un supermarché ou d’un magasin d’aliments naturels, ne contient tous les éléments vitaux que le jus frais fait renferme. Tout d’abord, les enzymes commencent à disparaître d’un liquide après environ une demi-heure. De plus, pour en assurer la conservation, les jus embouteillés doivent être portés au point d’ébullition, ce qui en fait des substances «mortes», car toutes les enzymes sont tuées par la chaleur.

La seule solution reste donc de faire vos propres jus, il faut pour cela utiliser un extracteur qui «mastique» les légumes, c’est-à-dire qui broie la paroi cellulaire de la fibre. Les extracteurs à jus meilleur marché, de type centrifuge, «grattent» les légumes plutôt que de les broyer, et bien des nutriments restent dans la fibre.

Pour en savoir plus lisez l'ouvrage de Norman Walker "Votre santé par les jus frais de légumes et de fruits "

Le jus ultime : le jus d'herbe de blé

Nous ne pouvions pas achever ce panorama sans évoquer un des jus les plus complets disponibles dans la nature : le jus d'herbe de blé. Sa préparation est un peu plus compliquée (nous la détaillons un peu plus loin). Mais c'est, si l'on peut dire, le jus des jus.

Le jus d'herbe de blé contient en effet un concentré exceptionnel de substances nutritives : vitamines A, B, C et E, 92 des 118 minéraux, 18 acides aminés (dont les 8 essentiels), enzymes digestives, protéines… On estime que 1 kg d’herbe de blé fraîche est l’équivalent en valeur nutritionnelle globale de 22 kg de légumes ordinaires courants. En sept jours, il est possible d’élaborer un jus capable de récupérer votre énergie vitale et de résoudre ou améliorer la plupart des problèmes de santé globale. Le jus d'herbe de blé contient également une très forte concentration de chlorophylle qui va permettre une régénération du sang. La chlorophylle permet en effet de fabriquer du sang neuf. Selon différentes études, 20 à 30 ml par jour de jus suffisent pour apporter ce qui est nécessaire à tous ceux qui vivent à 100 %, aux athlètes et à tous ceux qui souhaitent être soulagés de douleurs ou d’une maladie quelconque.

Il va falloir vous procurer au départ :

  • une douzaine de plateaux de cafétéria en plastique (ou plus en fonction de l’importance de la famille),
  • deux ou trois grands bocaux de verre,
  • de la gaze pour obturer les bocaux,
  • des grands élastiques pour fixer la gaze,
  • de la terre végétale que vous achèterez en jardinerie ou que vous prélèverez dans votre pelouse, le cas échéant. Pas de terreau de fumier qui risquerait de véhiculer des maladies.
  • de la tourbe (en jardinerie),
  • un extracteur de jus (manuel ou électrique),
  • éventuellement, 2 poubelles dans lesquelles on perce des trous espacés de 5 cm pour le compost de recyclage.
  • et le principal qui est le blé à germer (en boutique diététique).

Le cultiver

  • Mélanger trois parties de terre végétale à une partie de tourbe ou de compost végétal.
  • Étendre ce mélange sur les plateaux sur 3 cm d’épaisseur environ.
  • Pour ensemencer un plateau, il faut compter une tasse de graines de blé que l’on rince préalablement pour enlever les salissures.
  • Les mettre dans des bocaux que l’on remplit d’eau. Couvrir de gaze que l’on fixe avec un élastique et laisser tremper une nuit ou 12 heures environ.
  • Puis, bien rincer le blé pour éliminer les toxines de germination et placer le bocal tête en bas à 45°, toujours avec la gaze pendant 12 heures supplémentaires.
  • Répartir les grains germés sur la terre du plateau que l’on aura préalablement humidifiée. Faire une petite tranchée avec le doigt le long des bords pour récupérer éventuellement les excès d’eau. Vaporiser de l’eau sur les grains et recouvrir avec un second plateau placé à l’envers, ce qui reproduit un éco-système chaud et humide. Laisser en place 2 à 3 jours selon la température ambiante.
  • Ouvrir alors, arroser à nouveau et placer le plateau à la lumière indirecte. L’herbe doit avoir 2 à 3 cm de hauteur. Sa couleur est blanche ou crème. La lumière directe du soleil retarderait la croissance à ce stade et dessécherait la terre. Au cas où des moisissures apparaîtraient, cela signifierait que vous avez mis trop d’eau ou que la température est trop élevée (20 à 25 °C est convenable).
  • À partir de ce moment, il faudra arroser tous les jours. On peut ajouter à l’eau au choix, de la poudre d’algue, de la poudre de roche ou autre fertilisant naturel. Mais c’est facultatif.

On peut récolter l’herbe lorsqu’elle fait environ 20 à 25 cm de haut. Cela prend entre 6 et 12 jours selon la température ambiante.

Si tout ce protocole vous épuise d'avance, sachez qu'il existe une formule prête à l'emploi sous forme de poudre de jeunes pousses d'herbe de blé biologique afin d'en conserver toutes les vertus et toute la biodisponibilité. Vous pouvez vous en procurer ici.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous