Voir tous les numéros

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Constipation : une tisane pour celles qui ont déjà tout essayé

Michel Dogna  rédigé le 11 mars 2015 à 12h53
  • Avatar de Hafida MAAROUK Mme Hafida M. Référent thématique

Connectez-vous pour devenir référent « Constipation »

Répondez aux membres du site

  • constipation-mauve-frisee-slim-tea-alternativesante.frconstipation-mauve-frisee-slim-tea-alternativesante.fr
Article pARU dans le journal nº 22 Acheter ce numéro
Créez une alerte sur le thème « Constipation »




4.0909090909090915
11 avis
Icône d'impression

En France, on estime qu’une personne sur cinq (majoritairement des femmes) souffre de constipation. On parle de constipation quand la fréquence des selles est inférieure à 3 fois par semaine, et ce, pendant plusieurs semaines. Mais il existe couramment une forme de ce désordre se manifestant par un yoyo permanent entre constipation et diarrhée et qu'il faut considérer comme étant le même trouble santé. Quelles sont les causes de votre constipation ? Vous les trouverez toutes ici (même celles qu'on ne mentionne pas généralement). Si vous êtes constipé(e), vous avez sans doute déjà testé plusieurs solutions, mais avez-vous testé cette tisane de mauve et de séné ?

17 causes possibles de constipation

Il convient de trouver la cause de la constipation, et de ne pas se laisser embarquer par le catastrophisme médical des suspicions de cancer du côlon dès le départ. Donc, penser à :

  1. insuffisance du parasympathique (qui commande le transit),
  2. paresse du pancréas (qui sécrète un lubrifiant intestinal),
  3. insuffisance biliaire,
  4. hypothyroïdie,
  5. côlon irritable,
  6. régime trop carné,
  7. manque de fibres dans l’alimentation,
  8. absorption insuffisante de liquide,
  9. manque d’activité physique,
  10. médicaments à effet constipant (voir les notices),
  11. complexe du voyageur (même chez soi quand on s’y sent étranger),
  12. peur inconsciente de perdre ou de manquer (anxiété),
  13. étranglement intestinal (l’opération est la seule solution dans ce cas),
  14. mauvaise qualité de l’eau de consommation (eau constipante),
  15. déséquilibre de la flore intestinale,
  16. disque lombaire L1, enflammé ou pincé (y penser !),
  17. manque de conscience du ventre : c’est très souvent le cas 
    (on doit programmer notre intestin comme on programme notre réveil).

Remèdes d’urgence

Lorsque l’on s’inquiète parce que la constipation dure depuis plus de 3 ou 4 jours, le lavement est une technique qui a fait ses preuves et n’est pas agressive. Se mettre en position couchée et injecter, avec une canule spéciale, une petite quantité d’eau bouillie tiédie à 37°. Certaines personnes préfèrent utiliser de l’huile d’olive vierge de première pression à froid. On dit que c’est très détoxiquant.

Pour les bébés, on peut aussi faire comme nos grands-mères, qui découpaient au couteau un simili suppositoire dans du savon (de Marseille, de préférence).

La solution des lavements laxatifs tels que Microlax vendu en pharmacie n’est qu’une mesure expéditive systématiquement suivie d’une nouvelle constipation.

L'intestin grêle a une fonction 
de drainage de la lymphe

Une expérience convaincante
Bien que je lutte contre l’expérimentation animale, je suis obligé de me référer à une expérience effectuée dans les années trente sur un chien.
Après lui avoir coupé un bout d’intestin grêle, l’avoir vidé, nettoyé et raccordé en boucle, comme une chambre à air de vélo, on l’a replacé dans son abdomen ; 24 heures après, ce morceau refermé sur lui-même était plein d’émonctoires.

MORALITÉ : plus un intestin est encombré, moins il a la capacité de drainer les déchets qui circulent dans la lymphe.

La rétention d'eau : indice de l'intoxication

On mesure ici les conséquences désastreuses de la constipation qu’il convient de régler à tout prix pour une rééducation intestinale, car la constipation installée entraîne petit à petit une intoxication générale de la lymphe, du sang, des liquides extra et intra cellulaires.

Afin de sauvegarder les paramètres vitaux de fonctionnement, l’organisme effectue un plan de survie en s’hydratant de plus en plus au fur et à mesure que le taux d’empoisonnement augmente. Pourquoi cela ? Pour diluer la concentration des toxines et des poisons dans les limites tolérables.

Les animaux et les plantes sont logés à la même enseigne : voyez comme la viande d’animaux d’élevage intensif nourris aux hormones, aux produits chimiques et aux antibiotiques est molle, insipide, et comme elle rejette de l’eau dans la poêle ; voyez ces fruits et légumes-racines calibrés et impeccables, qui sont gros, gorgés d’eau et sans grande saveur…

Le surpoids et l’obésité, après avoir décimé l’Amérique en raison de son mode alimentaire frelaté et stupide, avec les corollaires classiques du diabète, de l’artériosclérose et des maladies dégénératives, envahissent maintenant l’Europe, non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants de plus en plus jeunes pour les mêmes raisons.

Il est donc évident que toute proposition de produit amaigrissant ou contre la rétention d’eau représente un danger pour la santé s’il n’est pas préalablement détoxifiant, puisqu’il risque de faire monter les poisons et les toxines organiques à des taux de grande dangerosité.

Par ailleurs, les graisses et la cellulite séquestrent au long cours toutes sortes d’indésirables (métaux lourds et produits chimiques non reconnus par le vivant) que l’organisme a été incapable de traiter.

Des conseils de base anti-constipation

  • Boire plus.
  • Manger des légumes fibreux cuits, des fruits, des pruneaux…,
  • Manger des céréales complètes (pain semi-complet, flocons…).
  • Éviter les aliments qui constipent : les aliments raffinés (pain blanc, sucres, pâtes), les plats épicés, les aliments riches en graisse ou qui facilitent la formation de gaz (haricots blancs, choux, lentilles, trop de thé ou de café...).
  • Pratiquer un exercice physique journalier minimum (ex : 20 minutes de marche).

Si vous êtes de nature constipée, vous connaissez sans doute ces conseils et peut-être même les avez-vous appliqués. Cela suffit-il ? Pas forcément.

Une tisane providentielle
qui vient de Chine

Originaire de l’Indonésie et du Tibet, la mauve frisée est une plante médicinale utilisée depuis plus de deux millénaires dans la médecine traditionnelle orientale. C’est le maître Li Se-Shenqui qui l’a étudiée de près et qui a mis en évidence ses propriétés au XVIe siècle. Cette plante rare est le secret de ce remède que l'on peut se procurer sur internet, vendue sous le nom de Nature Slim Tea.

Cette tisane est composée de seulement deux plantes qui doivent être dosées avec précision vu leur grande efficacité :

  • La mauve frisée ou crépue (Malva Verticellata)
  • Le Séné (Cassia angustifolia)

La Malva (mauve frisée)

La mauve frisée est considérée comme une plante rare, vu qu’elle ne peut être récoltée qu’après sept ans. C’est le délai nécessaire pour que la plante soit mature et qu’elle libère tous ses principes actifs. Dans cette tisane, il s’agit de la malva des États-Unis cultivée dans les déserts arides, ce qui permet à la plante de développer des principes actifs très puissants pour résister à d’extrêmes températures saisonnières. Plusieurs concurrents utilisent de la malva de Chine avec des principes actifs bien moins puissants, puisqu’elle est ramassée tous les ans et cultivée dans les plaines où le prix de revient est beaucoup plus bas.

Cette merveilleuse championne de l’anti-constipation répond, en plus des impératifs organiques cités plus haut, aux indications suivantes :

  1. Elle débarrasse l’organisme de ses impuretés et de ses toxines.
  2. Elle élimine le pouvoir toxique de certaines substances.
  3. Elle augmente la sécrétion urinaire (diurétique).
  4. Elle aide à ramollir et à relâcher les tissus enflammés.
  5. Elle dissout les surcharges graisseuses.

Et en prime, elle est utile dans les cas suivants :

  • abcès,
  • bronchite,
  • cataracte,
  • cystite,
  • dysenterie (marche aussi dans ce sens),
  • furoncles,
  • gonorrhée,
  • œdèmes,
  • surpoids,
  • troubles rénaux et infections urinaires.

Le Cassia (séné)

Le séné pousse surtout en Afrique, au Moyen-Orient et en Inde. On utilise ses fruits ou ses feuilles séchées qui ont une action irritante sur le gros intestin, ce qui stimule son péristaltisme après une dizaine d’heures et provoque des selles molles.
Donc, c’est uniquement un laxatif qui, seul, ne devrait pas être utilisé plus de dix jours.

Conseils d'utilisation

Il existe deux formules :

  • Formule normale (avec 60% de Malva et 40% de Cassia):
    elle est surtout détoxifiante en plus de moyennement laxative.
  • Formule extra forte (avec 30% de Malva et 70% de Cassia):
    elle convient pour la constipation opiniâtre installée.

Préparez une infusion de tisane au coucher en laissant infuser votre sachet quelques minutes dans de l'eau chaude.

Lors des premières utilisations, ne laissez pas infuser plus de trois minutes pour que le corps s'habitue aux effets. En effet, comme la plupart des draineurs, la mauve crépue peut occasionner des diarrhées en début de traitement si les actifs sont trop fortement dosés, et cela dépend du temps d'infusion, (le maximum d'actifs se libèrent après dix minutes).

Après trois  jours, vous pourrez laisser infuser plus de trois minutes chacun.

ATTENTION : avec la tisane extra forte, redoublez de prudence avec le temps d’infusion qui, mal adapté à votre organisme, pourrait occasionner des maux de ventre intempestifs (action trop irritante).

Prendre le premier mois une infusette tous les soirs puis diminuer la consommation à une infusette tous les deux jours pendant les deux mois restants. Il vous suffira ensuite de prendre la tisane de temps en temps après des excès afin d'éliminer les surplus.

Les pouvoirs laxatifs de la tisane étant très actifs, il est recommandé, par précaution, pendant la période de réglage en début de cure, de ne pas prévoir de « sorties » le lendemain de la prise.

Recommandations générales :

  • Pour une action détoxifiante : en cure d'1 mois tous les 6 mois.
  • Pour une action anti-constipation : en cure d'1 mois, puis continuer 1 jour sur 2 les mois suivants.
  • Pour accompagner un régime : en cure d'1 mois, puis continuer 1 jour sur 2 les mois suivants, jusqu'à obtention du poids désiré. Prévoir assez de sachets (ex : 3 boîtes de 30 infusettes) pour reprendre une cure d'1 mois après des excès afin d'éviter de devoir recommencer un régime complet.

Contre-indications

  1. Insuffisance rénale.
  2. Diabètes (diminue le taux de glycémie dans le sang).
  3. Enfants de moins de 12 ans.
  4. Femmes enceintes ou allaitantes. En effet, les composants de la mauve captent toutes les graisses, y compris celles nécessaires pour le développement du foetus et de son système nerveux.

Vous pouvez commander la tisane "forte" déjà préparée en cliquant ici

Etes-vous vraiment constipée ?

La constipation peut être définie par la survenue de moins de trois selles par semaine ou l’existence de selles dures et/ou de difficulté d’évacuation (efforts de poussée, sensation de gène au passage des selles ou d’évacuation incomplète, temps d’exonération allongé ou l’utilisation de manœuvres digitales).
L’émission de selles liquides n’élimine pas la constipation lors- qu’elles précèdent ou suivent une période sans évacuation et/ou si elles sont associées à l’élimination d’un bouchon de selles dures.
Le caractère chronique d’une constipation est défini par un délai d’au moins 6 mois.

Que va vous dire votre médecin ?


Il va vous prescrire des examens complémentaires
Les examens biologiques sont prescrits par le médecin quand la constipation ne répond pas à un traitement adapté et/ou qu’une pathologie organique est suspectée lors de l’interrogatoire et de l’examen clinique.
La coloscopie est recommandée lorsque la constipation est survenue après 50 ans, quand l’interrogatoire et l’examen clinique évoquent une étiologie organique ou dans les situations recommandées dans le cadre du dépistage systématique du cancer du côlon.
Lorsque la constipation chronique sans cause organique ne répond pas au traitement initial, l’identification du mécanisme de la constipation (constipation de progression ou constipation terminale) par des examens complémentaires permet d’adapter le traitement.

Le retentissement de la constipation

  • La constipation retentit sur la qualité de vie des patients. Il faut identifier la (ou les) plainte(s) dominante(s) afin d’adapter un traitement. Le traitement a pour but de soulager les symptômes et de traiter la cause lorsque cela possible.
  • La constipation peut être associée au syndrome de l’intestin irritable.
  • Les efforts de poussée peuvent favoriser le développement d’une pathologie hémorroïdaire et, dans certains cas, d’une descente périnéale qui peut être un facteur d’incontinence.

Les conseils hygiéno-diététiques

Les mesures hygiéno-diététiques sont recommandées en première intention dans le traitement de la constipation chronique :

  • faire de l’exercice en particulier de la gymnastique abdo- minale ;
  • privilégier un rythme régulier des défécations (se présenter aux toilettes tous les jours à la même heure), respecter une durée suffisante pour satisfaire au besoin, et répondre à la sensation de besoin ;
  • boire suffisamment : au moins 1,5 l par jour d’eau, de potages, etc., éviter le thé ;
  • lesfibres alimentaires augmentent la fréquence, améliorent la consistance des selles et diminuent la prise des laxatifs ;
  • l’apport d’aliments riches en fibres est essentiel. Les aliments les plus riches sont les céréales complètes, les fruits secs, les légumes secs et, à un moindre degré, les légumes et les fruits frais. Il faut conserver une alimentation variée, composée de fruits, de légumes et de céréales complètes.

Les fibres ? Où en trouver

Pour 100G des aliments suivants voici le nombre de grammes de fibres qui vous sont apportés

  • Artichaut    5 g
  • Farine complète    9 g
  • Carotte    3 g
  • Pain complet    8,5 g
  • Champignons    2,5 g
  • Pain blanc    1 g
  • Chou    4 g
  • Pain intégral    9 g
  • Épinard cuit    6,5 g
  • Riz blanc    1,5 g
  • Laitue    2 g
  • Riz complet    4,5 g
  • Mâche    5 g
  • Son    40 g
  • Persil    9 g
  • Petits pois cuits    12 g
  • Poireaux    4 g
  • Pois chiches frais    2 g
  • Radis    3 g
  • Soja (haricot mungo)    25 g
  • Haricots secs    25 g
  • Lentilles    12 g
  • Pois cassés    23 g
  • Pois chiches secs    23 g
  • Flageolets secs    25 g
  • Amandes    14 g
  • Figues fraîches    5 g
  • Cacahuètes    8 g
  • Fraises    2 g
  • Dattes    9 g
  • Framboises    7,5 g
  • Figues sèches    18 g
  • Groseilles    7 g
  • Noix de cajou    3,5 g
  • Pêches    2 g
    Noix de coco sèches    24 g
  • Poires avec peau    3 g
  • Pruneaux    17 g
  • Pommes avec peau    3 g
  • Raisins secs    7 g


Vous devez consommer :

  • à chaque repas : une crudité, c’est-à-dire : légumes crus (salade, carottes râpées, céleri, fenouil, ...) ou un fruit cru.
  • à l’un des 2 principaux repas : des légumes verts, fruits (frais surgelés ou en conserve ou bien des légumes secs (lentilles, pois cassés, flageolets) si vous les supportez bien.
  • Attention à ne pas exclure d’aliment, cela pourrait être dangereux pour la santé.

Quelle eau boire ?

Les eaux riches en magnésium ont ou peuvent avoir un effet favorable sur la constipation ; il est recommandé de varier les eaux de boissons.

  • Donat    1 060 mg/l
  • Hépar    119 mg/l
  • Quézac    95 mg/l
  • Badoit    85 mg/l
  • Contrex    84 mg/l

En cas de constipation opiniâtre, vous pouvez introduire le son dans votre alimentation. Faites-le progressivement sur 8 à 10 jours en augmentant les quantités chaque jour pour arriver à une dose suffisante de son (à savoir 20 g de son par jour). Il est préférable de fractionner cet apport en 2 ou 3 prises par jour.
Chez certaines personnes, le son entraîne des ballonnements qui s’améliorent aprèsune dizaine de jours. Leson d’avoine est mieux toléré. Si les ballonnements persistent, il faut l’interrompre.

La prise en charge psychologique

Elle peut être utile pour mieux supporter les symptômes ou si la constipation est aggravée par les périodes de stress.
Dans certains cas, une prise en charge psychiatrique peut être indiquée en cas de troubles psychiatriques ou de traumatismes psychologiques.

Le thermalisme, l’acupuncture, l’hypnose et les massages abdominaux

Toutes ces pratiques sont efficaces contre la constipation. Mais elles ne doivent être utilisées qu’après avoir vérifié que la constipation est liée à un trouble fonctionnel et après avoir éliminé une pathologie organique.

 

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

;