Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le SAMe pour relancer la méthylation et retarder le vieillissement

Article paru dans le journal nº 28 Acheter ce numéro

Les années 80 étaient la décennie des antioxydants utilisés pour ralentir l’oxydation de l’organisme. On en a parlé dans tous les magazines de santé. Personne ne s’est, en revanche, intéressé au processus de méthylation. Si celui-ci ne se produit pas, les conséquences sur la santé peuvent pourtant être tout aussi graves. Il existe une substance naturellement fabriquée par l’organisme pour remettre en marche la méthylation, le SAMe. Lorsqu’il n’y en a plus, il faut en prendre en complément.

La plupart d’entre nous n’ont jamais entendu parler de la méthylation, mais sans ce processus biochimique, nous serions tous morts. Les médecins, pourtant informés, parlent rarement de la méthylation à leurs patients alors que chacun connaît le processus d’oxydation de l’organisme et son remède, les célèbres anti-oxydants. Il est vrai que le détail du processus chimique de la méthylation n’est pas passionnant pour un profane (comme l’oxydation, la méthylation est le processus biochimique qui correspond au transfert d’un groupe méthyl, composé d’un atome de carbone et de trois atomes d’hydrogène (CH3) d’une molécule à une autre molécule). Pourtant le résultat final est capital. En effet, le carbone est présent dans chaque substance organique sur terre, et quand les atomes de carbone bougent, beaucoup de choses changent.

Pour comprendre la méthylation, il faut penser le corps humain comme une voiture. La méthylation est la bougie d’allumage. Sans elle, tout s’arrête car la méthylation intervient dans plus d’une centaine de réactions biochimiques de notre organisme.

En résumé, on peut affirmer que la méthylation intervient dans la réparation de l’ADN. Il joue un rôle dans la capacité de l’organisme à réparer les cellules endommagées avant qu’elles ne deviennent cancéreuses. La méthylation des protéines est essentielle à la communication entre les cellules par l’activation des récepteurs membranaires tandis que la méthylation des phospholipides permet de maintenir la flexibilité et la perméabilité des membranes cellulaires, indispensables aux échanges entre les cellules. La méthylation est nécessaire à la fabrication de notre plus important anti-oxydant qui est le glutathion. Elle fabrique aussi l’adrénaline à partir de la norépinéphrine, et la mélatonine à partir de la sérotonine et régule en grande partie l’activité cérébrale. Outre le cerveau, le foie utilise aussi la méthylation pour effectuer son rôle de détoxification de l’organisme.

Une méthylation insuffisante

On ne sait pas mesurer la capacité de méthylation d’un individu. Mais les effets de la sous-méthylation peuvent être observés par le vieillissement prématuré, le cancer, les maladies cardio-vasculaires, les affections hépatiques, la dépression.
De la même manière que le corps peut être carencé en antioxydants, il peut devenir méthylo-épuisé.
Toutes les réactions de méthylation dans le corps exigent de la S-adenosylmethionine (SAMe, prononcer Samy) qui est fabriquée dans le corps à partir de la méthionine et de l’ATP (les cellules qui fournissent l’énergie à l’organisme).
Puisque le SAMe est la substance de méthylation par excellence, tout ce qui épuise le SAMe abaisse la méthylation. Tout ce qui entrave la synthèse de l’ATP (tel que l’alcool) épuisera le SAMe. Le manque de vitamines B6, B12 et acide folique épuisera également le SAMe.

J’observe tous les jours dans mon cabinet de nombreux patients qui consomment régulièrement des anti-oxydants afin de prévenir certaines maladies et le vieillissement. C’est une bonne démarche mais j’attire leur attention sur l’importance de la méthylation et de la seule substance naturelle pouvant la renforcer : le SAMe. L’activité de méthylation déclinant avec l’âge, de nombreux spécialistes pensent maintenant que ce ralentissement contribue au processus de vieillissement lui-même et au développement de plusieurs maladies.

Le SAMe en complément : bio-compatible

Bien que synthétisé en laboratoire à partir de l’acide aminé méthionine et d’ATP (présents dans le corps humain), le SAMe doit être considéré comme un produit naturel dans le sens où il correspond exactement au SAMe que le corps fabrique lui-même mais dont la production décline avec l’âge. À l’inverse d’un médicament de synthèse, substance étrangère qui vient interférer avec notre métabolisme et qui entraîne des effets secondaires, le SAMe est, lui, immédiatement reconnu et relance un métabolisme déficient, en l’occurrence la méthylation.

Dépression

Le SAMe a fait l’objet de très nombreuses études cliniques qui ont démontré son efficacité pour traiter la dépression, même sévère et même chez les patients qui n’avaient pas obtenu de résultats avec des anti-dépresseurs « classiques ». Ces études ont aussi permis d’expliquer le mode d’action du SAMe qui est d’augmenter les niveaux de certaines hormones cérébrales, les neurotransmetteurs : la noradrénaline (stimulant naturel), la dopamine (responsable du sentiment de bien-être) et la sérotonine (calmant naturel). Le SAMe est généralement efficace chez 70 % des patients ce qui est un résultat supérieur à celui des médicaments antidépresseurs mais sans les effets secondaires !

Détoxification du foie

Le SAMe augmente la production du glutathion qui joue un rôle majeur au niveau du processus de détoxification hépatique. Il peut être utilisé pour traiter des affections hépatiques graves comme les hépatites et la cirrhose. Son action hépatoprotectrice en fait un complément nutritionnel de choix pour les consommateurs d’alcool.

Lire aussi Le seul antioxydant dont on ne nous parle jamais, le glutathion

Fibromyalgie

En 1991, au cours d’un essai clinique mené auprès de 44 sujets atteints de fibromyalgie, les chercheurs ont observé des améliorations significatives sur le plan de la douleur, de la fatigue, de la raideur matinale et de l’humeur chez les sujets traités par le SAMe.

Arthrose

Le SAMe (400 à 1 200 mg par jour) soulage la douleur de manière aussi efficace que les médicaments anti-inflammatoires et a également une action protectrice sur les cartilages articulaires.

Mode d’utilisation

Le dosage classique est de 400 mg par jour (1 comprimé 10 minutes avant le petit-déjeuner et avant le déjeuner). L’amélioration des symptômes intervient normalement en moins de 15 jours. Dans certains cas (surtout pour les douleurs), il faut doubler la dose et prendre 800 mg par jour (4 comprimés par jour).

Le SAMe est un traitement de fond et il ne faut donc pas interrompre son utilisation avant d’avoir obtenu une amélioration complète. Cela ne pose aucun problème puisque le SAMe ne présente aucun risque d’accoutumance, ni aucun effet secondaire.

La médecine n’y croit pas

Une des critiques des médecins et de l’industrie pharmaceutique à l’égard des suppléments nutritionnels est qu’un produit puisse être employé pour traiter des pathologies multiples. Ils ne comprennent pas comment quelque chose de bon pour le foie peut être également bon pour le cerveau.

Or, c’est tout à fait possible. Lorsqu’un produit affecte un processus fondamental du corps, il peut avoir différents effets.
Les cellules du cerveau dépendent de la méthylation autant que celles du foie. Un produit qui remet en marche les réactions de méthylation peut être employé pour traiter les maladies par carence de méthylation, qu’elles se produisent dans le cerveau ou le foie.

Dans le monde pharmaceutique ceci ne se produit pas souvent. Les médicaments sont trop spécifiques ; on ne comprendrait pas qu’il faille prendre un médicament pour le foie pour traiter une dépression !   

Le SAMe est indispensable à la production de mélatonine. En effet, la synthèse de la mélatonine durant la nuit dépend de la synthèse du SAMe pendant la journée. Le SAMe est également indispensable pour convertir la sérotonine en mélatonine. Il existe un rythme circadien entre le SAMe et la mélatonine : quand les niveaux de mélatonine augmentent pendant la nuit, les niveaux de SAMe restent bas et quand les niveaux de mélatonine chutent pendant la journée, les niveaux de SAMe grimpent.

S’il y a déficience de synthèse de SAMe durant la journée, il y aura insuffisance de synthèse de mélatonine pendant la nuit. Or, on connaît le rôle capital de la mélatonine qui régule et contrôle notre horloge biologique : elle améliore le sommeil, stimule le système immunitaire et protège le système nerveux central.

 

Carnet d'adresse:

La Vie Naturelle: Sameplex

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique SAMe méthylation

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous