Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Vessie hyperactive, quelles solutions ?

Article paru dans le journal nº 64 Acheter ce numéro
  • Vessie hyperactive, quelles solutions ?

À partir d’un certain âge, on perd un peu la maîtrise de ses envies d’uriner. Des besoins plus fréquents et plus difficiles à contrôler se font sentir, dus notamment à des contractions anarchiques de la vessie. Ce syndrome de la vessie hyperactive, source de gène au quotidien, voire carrément de handicap dans une vie active, peut être traité par des exercices et des remèdes naturels.

Une vessie hyperactive se caractérise par des mictions plus fréquentes et plus pressantes qu’auparavant, et parfois des fuites urinaires quand on tarde trop. En France, l’incontinence touche 25 % des femmes après 50 ans, 15 % des hommes de 60 ans et plus, mais aussi 10 % d’enfants de 6 ans – et plus encore de sujets à l’énurésie (pipi au lit).

On considère qu’uriner plus de huit fois en vingt-quatre heures, dont au moins deux pendant la nuit, constitue un trouble de cette fonction. Normalement, l’envie se déclenche une fois la vessie remplie à moitié, soit environ 300 ml pour une capacité totale de 500 à 600 ml. Ce qui laisse théoriquement de la marge pour se retenir plusieurs dizaines de minutes si nécessaire.

Quand on décide finalement de se soulager, cela est rendu possible par le relâchement synchronisé du plancher pelvien (ou périnée) et du sphincter de l’urètre, concomitamment à la contraction du muscle de la vessie (le détrusor). La tonicité du plancher pelvien joue un rôle essentiel dans l’étanchéité des sphincters (urètre et anus) ; cet enchevêtrement de muscles relie, tel un trampoline, le pubis au coccyx et soutient tout ce qui se trouve dans l’abdomen.

Les causes de la vessie hyperactive

Avec les années, le périnée, le sphincter et la vessie perdent en élasticité et en tonus. Cela peut occasionner des fuites urinaires lorsqu’on rit, qu’on éternue ou qu’on soulève une charge. Chez les femmes, ce sont surtout les grossesses qui distendent le plancher pelvien ; chez les hommes, ce sont la bedaine et la prostate qui augmentent de volume avec l’âge, venant comprimer la base de la vessie et gêner la vidange.

Le relâchement s’étend quelques fois aux fascias qui soutiennent les organes pelviens (vessie, vagin, utérus, prostate, rectum), entraînant une descente d’organe, ou ptose ; l’utérus peut ainsi s’affaisser et venir comprimer la vessie. Le phénomène est moindre chez l’homme (il n’a qu’un orifice), mais reste tout de même susceptible d’entraîner une pression supplémentaire sur la vessie et la prostate.

La baisse de production d’œstrogènes après la ménopause semble également associée aux symptômes de la vessie hyperactive. Des récepteurs à œstrogènes ont été découverts dans le vagin, l’urètre, la vessie et le muscle du plancher pelvien ; il est donc fort probable que ces hormones jouent un rôle important dans la modulation du tractus urinaire.

D’autres troubles comme l’arthrose, la dépression, les cardiopathies, l’apnée du sommeil ou le surpoids (indice de masse corporelle supérieur à 30) se révèlent également prédictifs du syndrome de la vessie hyperactive.

Le lien entre vessie et cerveau

L’appareil urinaire est contrôlé par le système nerveux (cerveau, moelle épinière et nerfs périphériques). Il se peut donc que des dommages neurologiques à la suite d’une infection,  ...

Image description

Il vous reste encore 83% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 64, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique vessie vessie prostate Incontinence accouchement
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous