Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cystite infectieuse

Article paru dans le journal nº 36 Acheter ce numéro

La cystite infectieuse est une inflammation de la vessie très fréquente et invalidante. Elle touche surtout les femmes en raison de la concavité du méat urinaire et d’un urètre plus court. Elle est liée à la remontée de germes présents sur la peau, notamment en région péri-anale. Ce sont le plus souvent des bactéries intestinales qui provoquent l’inflammation, d’abord de l’urètre puis de la vessie. En l’occurrence, ce sont des colibacilles (-Escherichia coli) dans 90 % des cas.

Il y a trois causes à ces infections : la qualité de l’urine, la faiblesse de la paroi des voies urinaires et l’immunité. La qualité de l’urine est impactée par ce que nous buvons et par la santé des reins. L’urine contient naturellement des substances antiseptiques et son acidité combat la prolifération des germes. Pour éviter les infections urinaires, il faut boire suffisamment (1,5 litre par jour minimum), surtout des eaux faiblement minéralisées, et ne pas consommer en excès des eaux gazeuses alcalines, car ces dernières favorisent les germes. Il faut aussi éviter de se retenir et uriner régulièrement pour éviter une stagnation dans la vessie.

La paroi muqueuse des voies urinaires est une protection contre les cystites, cela grâce au mucus, une substance fluide et visqueuse formée par des mucopolysaccharides. Le mucus protège contre les germes et l’irritation par l’acidité urinaire ; il empêche les germes de coller à la paroi et d’y former un biofilm (qui leur permet de proliférer de place en place) ; ainsi, les colibacilles ne peuvent pas normalement venir se coller sur une muqueuse riche en mucus.

Des analyses ont aussi montré que le mucus est riche en vitamines C, vitamines PP et magnésium. Sa synthèse dépend de la vitamine A, du manganèse et du silicium, et bien entendu d’un bon apport de sa substance de base, les mucopolysaccharides. Le mucus est détruit par de nombreuses substances, notamment l’ammoniaque. L’odeur ammoniacale de l’urine est donc un symptôme dont il faut tenir compte, car son excès peut traduire une atteinte du mucus protecteur. L’ammoniaque urinaire provient d’une alimentation trop riche en viandes, d’un manque de boisson ou d’un mauvais fonctionnement du foie. Tout ceci favorise le risque de cystite par perturbation du mucus.

L’immunité générale intervient aussi pour les urines. Lorsqu’elle est correcte, les sécrétions salivaires et urinaires sont aseptisantes. Divers oligo-éléments et vitamines augmentent l’immunité de l’urine, notamment le sélénium, le cuivre et la vitamine C.

Traitements

La prévention nécessite de boire suffisamment, d’éviter de se retenir, de ne pas manger des aliments trop sucrés et surtout de compenser les carences : on peut par exemple faire des cures régulières de 2 gélules le matin d’Œmine AC, d’Œmine B (pour ses vitamines PP naturelles), d’Œmine Magnésium, et pour renforcer le mucus, d’Œmine Silicium, qui apporte du silicium et des glycosaminoglycanes.

Entre les crises ou si l’odeur de l’urine est trop forte, on peut faire des cures d’Œmine Uri, un complément à base d’hibiscus et de canneberge (2 gélules le matin) ; ces deux plantes sont connues pour leur action sur le biofilm bactérien. À associer à Œmine Coli, à base de cannelle et de myrtille, pour son action sur la sphère digestive.

Autres plantes et huiles essentielles

Les traitements des cystites sont en général des antibiotiques. Mais ils ne sont pas toujours suffisants en raison du biofilm bactérien qui colle à la paroi. On peut leur associer des huiles essentielles sous forme de suppositoires. Enfin, il y a diverses plantes utiles comme la canneberge, l’hibiscus, le buchu, ainsi que la busserole, la sabline et la bruyère pour les formes de cystite chronique.


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous