Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Technique Nadeau : faire de l’exercice, à la portée de tous

Article paru dans le journal nº 53 Acheter ce numéro

Tout le monde n’a pas la possibilité d’aller à la salle de sport ou à son club local de yoga pour faire de l’exercice physique régulièrement. Question de géographie, d’emploi du temps, d’état de santé, quelques fois de moyens… Mais il existe quand même une solution pour se faire du bien, où que l’on se trouve, sans équipement et quel que soit l’état de forme au départ. A vrai dire, quand on sait ce que cette méthode a fait pour son concepteur, il y a de quoi se prendre à rêver.


Vous le savez sans doute, les maladies cardiovasculaires figurent actuellement parmi les principales causes de mortalité dans le monde. Il ressort d’une étude toute récente publiée dans le Journal of the American College of Cardiology que la moitié des quadras ne présentant pas de facteurs de risque conventionnels (hypertension artérielle, cholestérol, diabète), révèlent pourtant une athérosclérose précoce à l’examen par échographie ou tomodensitométrie cardiaque. Parallèlement, en France, seulement 37% des adultes et 32% des personnes de plus de 65 ans pratiquent un niveau d’activité physique suffisant selon l’Anses. Le décor est planté…

Au départ, une tuile comme il en tombe par milliers

L’accident cardiaque, voilà précisément ce qui frappe Henri Nadeau, un québécois de 59 ans  alors en pleine frénésie professionnelle. Pour ne pas faire les choses à moitié, le sort l’affuble d’un infarctus assorti d’un accident vasculaire cérébral, qui le laissent avec des difficultés motrices (mouvement et élocution) et un cœur extrêmement abîmé par une thrombose infectieuse. Les médecins qui le prennent en charge l’exhortent à subir sans tarder une chirurgie à cœur ouvert, sans laquelle son espérance de vie ne dépasserait guère, d’après eux, quelques mois.

A la recherche d’une porte de sortie

Pas du tout enclin à se laisser impressionner par le caractère impérieux de la situation, Henri Nadeau prend ses médicaments mais refuse la chirurgie, qui promet de le "prolonger" seulement de quelques années. Réduit au fauteuil roulant et à l’inactivité, il commence à se demander ce qui a bien pu le conduire à cet état. Il cherche à comprendre la biologie dans les livres, et en arrive à la conclusion que le vieillissement prématuré et la dégradation de la santé sont dus à un défaut d’oxygénation des cellules, par manque de mouvement.

Dans son idée, il faut donc donner de l’exercice à son corps, de la tête aux pieds, pour lui permettre d’oxygéner les cellules de façon satisfaisante. Mais comment ? Son état du moment ne lui permet pas d’avoir la moindre activité physique… C’est à la vue d’une séquence télévisée de danse du ventre que naît l’étincelle : il se dit que ce sont là des mouvements relativement complets, que lui aussi peut faire, même assis, ne serait-ce que quelques dizaines de secondes quotidiennement, parce qu’il n’est physiquement pas capable de plus.

Patience et longueur de temps…

…font plus que force ni rage, vous connaissez l’adage. Henri Nadeau s’applique donc à faire ses exercices jour après jour, augmentant peu à peu leur durée et leur intensité, mais sans jamais se faire violence. En quelques mois d’efforts, il recouvre une santé inespérée. Au bout de trois années, il est même capable de reprendre une vie normale, sans plus aucun médicament. Et vivra jusqu’en 1995, année de ses 82 ans. Bien plus que ce que lui promettaient ses médecins à la condition expresse de passer sur le billard…

En rencontrant Colette Maher au début des années 80, Henri Nadeau offre une impulsion nouvelle à la technique qu’il a mise au point. Cette professeure de yoga s’enthousiasme pour sa gymnastique et, entourée de quelques autres praticiens de santé, va formaliser la technique en trois exercices bien définis, qui convaincront le créateur de la méthode de lui céder la marque déposée Technique Nadeau® et la responsabilité de sa diffusion. Elle rencontrera d’ailleurs un joli succès sur le continent nord-américain.

Des exercices simples et évolutifs aux bienfaits universels

La Technique Nadeau® ne comprend que 3 enchaînements de mouvements. L’objectif qui a présidé à leur conception était de mettre en branle tout le corps : mouvement de l’ensemble du squelette, sollicitation de tous les muscles, massage des organes internes, activation de la circulation sanguine et lymphatique…  Et puisqu’elle devait être à la portée d’un "légume" ‒ c’est en ce triste terme que se qualifiait l’auteur à l’issue de son accident ‒ elle serait praticable par tout le monde, quel que soit l’âge et la condition physique.

Henri Nadeau insistait sur le fait de commencer et d’évoluer à son rythme. Sa technique propose de débuter avec une suite de 120 mouvements, faits en quelques minutes, et culmine à 1200 mouvements, qui nécessitent une vingtaine de minutes. Elle sera bénéfique aussi bien au sédentaire (compenser des positions de travail, par ex.) qu’au sportif (échauffement, assouplissement), et même aux personnes à mobilité réduite. Les bénéfices couramment rapportés sont une meilleure aisance corporelle, plus de souffle, une silhouettes affinée, un intellect renforcé… A vous de découvrir ce que la Technique Nadeau® pourra vous apporter !

 

Carnet d'adresse.

Nota : pour être sûr de bien faire les mouvements, des professeurs formés sous le patronage de Colette Maher vous apprendront la Technique Nadeau® en quelques séances. Vous les trouverez ici.

Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes