Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Allergie à la pollution

Article paru dans le journal nº 25 Acheter ce numéro

Mon médecin m’a annoncé que j’étais allergique à la pollution. Jusqu’à présent, à 74 ans, j’ai la chance de bien me porter, quoiqu’il est vrai que je me mouche beaucoup plus souvent depuis plus d’un an. J’habite, qui plus est, la région parisienne. J’ai remarqué qu’en pratiquant le golf, je me mouchais d’autant plus, les fairways et green étant parsemés de produits chimiques. Que pourriez-vous me proposer ?

Notice (8): Undefined offset: -1 [CORE/plugins/plugin_as/views/helpers/articles.php, line 22]

C’est bien la pollution qui est en cause et en aucun cas la nature elle-même. D’ailleurs, on sait très bien que les enfants vivant en présence des allergènes naturels en pleine nature ont moins de risques de développer une allergie aux pollens, par exemple. En revanche, les pollens peuvent transporter les innombrables molécules pétrochimiques des pesticides et autres poisons mortels. Le corps se défend contre ces agressions en sécrétant des substances pour se protéger, le nez qui coule étant l’une de ces protections. Quand cela devient trop important, il est possible de freiner le processus. En période de crise, je peux vous proposer un complément alimentaire contenant des acides aminés soufrés qui vont détoxifier le foie : Œmine Soufre (2 gélules 3 fois par jour). Quant aux symptômes, ils peuvent être améliorés par la prise de plantes telles que l’euphraise ou l’ail (Allium cepa). En homéopathie, Histaminum 15 CH, 5 granules matin et soir et Sabadilla 15 CH, 5 granules lors des crises.

Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes