Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Prévenir et traiter les engelures

Article paru dans le journal nº 54 Acheter ce numéro
  • On peut prévenir les engelures par des gestes simplesOn peut prévenir les engelures par des gestes simples

En ces temps de dérèglement climatique, les températures font le yoyo et le froid peut nous tomber dessus du jour au lendemain jusqu’au printemps. Or, les températures très basses peuvent s’en prendre à notre santé. Par exemple en provoquant des engelures potentiellement graves. D’où la nécessité de s’en prémunir grâce à des solutions naturelles.

Quand le froid vous glace le sang

L’engelure, ou gelure, est une affection cutanée liée au froid, qui atteint surtout les « extrémités » : mains et pieds, mais aussi lèvres, nez et oreilles. Elle survient surtout en période de froid humide, avec des températures au-dessous de 0°C. Ces conditions favorisent le refroidissement de l’épiderme et du derme. Les petits vaisseaux sanguins du derme se contractent sous l’effet du froid (vasoconstriction) et la circulation du sang se fait mal. Les tissus environnants sont alors mal irrigués ; ils se déshydratent et assurent mal leurs fonctions. Dans les cas extrêmes, ils peuvent présenter des altérations sévères entraînant leur mort (nécrose).

Des symptômes parfois sévères

Le plus souvent, les zones exposées au froid ne sont que légèrement rouges et engourdies. Il suffit alors de les réchauffer pour réactiver la circulation et éviter les complications. Au pire, la peau présentera des gerçures superficielles (crevasses). Cependant, en cas d’atteinte plus profonde, une véritable engelure peut survenir. La partie atteinte devient alors très rouge, voire violacée. Elle est enflée, congestionnée, devient parfois même insensible au toucher. Puis des picotements se manifestent, suivis d’une douleur parfois très violente, comme une brûlure. L’engelure peut se compliquer de crevasses profondes et douloureuses, voire de la nécrose des tissus gelés. Dans les cas graves, liés à une exposition durable à un froid intense, ces tissus ne peuvent être sauvés malgré les soins et devront être amputés.

Protéger sa peau

Pour éviter d’en arriver là, mais aussi pour atténuer les désagréments liés aux problèmes circulatoires liés au froid, certaines précautions sont utiles dans les situations à risque. En premier lieu, bien entendu, il convient de suivre quotidiennement la météo afin de ne pas être pris au dépourvu. Si du froid est annoncé, le premier geste visera à rendre peau plus résistante aux morsures du froid. Les lèvres seront enduites de baume à lèvre bio ou de beurre végétal (karité, mangue, etc.). Mais on n’oubliera pas d’appliquer aussi une crème hydratante bien grasse sur le cou et sur le visage, incluant les oreilles et le nez, zones particulièrement exposées. Quant aux mains et aux pieds, on les enduira d’une crème grasse bio, de beurre végétal ou d’un macérat huileux (camomille, lavande ou calendula), que l’on appliquera en massant pour bien faire pénétrer.

Surtout, bien se couvrir

Pour protéger les zones exposées aux engelures, le deuxième geste consiste à bien les couvrir, avec des vêtements et accessoires en fibres naturelles. On privilégiera la laine, la soie et le coton, pour laisser le corps respirer et éviter l’humidité sur la peau, qui facilite les gerçures. L’écharpe épaisse et enveloppante, portée autour du cou, pourra être remontée sur le nez si nécessaire. Le bonnet sera lui aussi choisi bien enveloppant, couvrant parfaitement les oreilles. Et pour protéger les mains et les pieds, deux paires c’est encore mieux ! On enfile d’abord une paire de gants et de chaussettes fins, en fibres naturelles. Puis on les recouvre d’une seconde paire, épaisse et bien chaude, en laine. Et pour finir, on opte pour des chaussures adaptées au climat, ni trop serrées ni trop larges, et des gants imperméables s’il pleut ou s’il neige.

Soulagez les engelures naturellement

Si malgré toutes vos précautions, certaines parties de votre corps sont rougies et congestionnées, commencez par les réchauffer progressivement, pendant environ 10 minutes. L’exposition trop brutale à la chaleur, en provoquant une vasodilatation rapide, pourrait s’avérer douloureuse. Vous pouvez par exemple les maintenir dans un bain à environ 38°C, les couvrir d’une bouillotte enveloppée d’un linge ou les placer près d’une source de chaleur douce.

Frictionnez-les ensuite avec de la teinture-mère de lavande ou de calendula ou avec de l’eau de Cologne naturelle, puis massez-les avec de l’huile d’olive bio ou, mieux, avec du macérat huileux d’arnica ou de calendula.

Surveillez ensuite les zones atteintes : si les signes de gelure persistent, consultez rapidement un médecin pour éviter une dégradation préjudiciable.

S’il ne reste que de simples gerçures, enduisez-les, 2 fois par jour pendant quelques jours, de macérat de calendula ou de crème cicatrisante naturelle.

Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
Tags sur la même thématique peau peau froid altération de la peau engelure
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes