Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Couperose et rosacée

Article paru dans le journal nº 83 Acheter ce numéro

La couperose est une pathologie -vasculaire du visage de plus en plus fréquente notamment, en ce moment, en raison du port du masque. La couperose fait suite à une érythrose du visage (rougeur des joues d’abord intermittente, puis permanente). Puis, elle se complique d’une dilatation des capillaires.

Il y a d’abord de simples rougeurs réversibles (érythrose) et intermittentes liées aux émotions. L’érythrose est aussi favorisée par les brusques changements de température : le passage du froid au chaud. Par la suite, elle se complique d’une rosacée : des boutons violacés, parfois surinfectés apparaissent sur les pommettes, quelquefois au menton et sur le nez. La rosacée se manifeste quand des troubles digestifs s’associent à la couperose, des aigreurs d’estomac ou, chez la femme, des troubles utérins. Que ce soit la couperose ou la rosacée, elles sont aggravées par tout ce qui irrite l’estomac, à commencer par les boissons trop chaudes, le vinaigre, la moutarde et l’alcool.

L’estomac en cause

Pour améliorer la rosacée il faut s’occuper de l’estomac. Il faut contrôler son inflammation et des éventuelles régurgitations acides par des compléments alimentaires adaptés ou des tisanes digestives. Faire une décoction d’anis étoilé, cinq minutes à ébullition, puis infusée vingt minutes dans une tasse, après chaque repas. On peut y ajouter : 50 gouttes de Potentilla HATMet d’Hamamélis HATM.

En prévention

Une des causes principales de la couperose est la carence en vitamine K et C2 naturelles. Cette carence est d’autant plus marquée quand il existe une dysbiose (déséquilibre de la flore intestinale qui devient incapable de synthétiser suffisamment de vitamine K) ; la couperose est ensuite favorisée par l’hyperémotivité, l’exposition à des sources de chaleur (plaque de cuisson, feu de cheminée, radiateur) et aggravée lors du passage du froid au chaud, après des expositions au soleil ou des bains trop chauds. Sur le plan alimentaire : il faut éviter l’alcool, ne pas boire trop chaud, ne pas manger trop vite, éviter le vinaigre, les cornichons, le poivre et la moutarde.

Localement, il faut éviter d’irriter le visage, supprimer tout gel nettoyant, car cela dessèche la peau et aggrave la couperose. Utiliser des eaux florales qui ont des vertus astringentes et qui soient biologiques : on peut utiliser les eaux d’hélichryse, de mélisse ou d’hamamélis. Les crèmes à base de ces eaux florales sont aussi bénéfiques, comme celles contenant de l’eau de fleur d’oranger, ou de l’eau de rose. On peut ainsi conseiller certaines huiles comme celle d’églantier, de baobab, d’aloe.

En soins

Pour une couperose simple, voici mon protocole dermatologique :

  1. Localement nettoyer le visage avec l’Eau Micellaire éclat intense,
  2. Puis appliquer en brumisation la lotion tonique douceur intense avant de mettre la crème Rosaderm. On peut associer à cette crème un peu d’huile précieuse d’églantier sur les pommettes.
  3. Prendre deux gélules le matin d’Œmine C2 et deux gélules le soir d’Œmine K, lors des repas.

Localement, on peut réduire les boutons avec la solution suivante : 0,5 g d’Ichtyol, 125 c. à café d’eau d’hamamélis. Une formule que le pharmacien pourra préparer ainsi que la formule ci-après à appliquer matin et soir sur les boutons : 0,5 g de ZNO, 0,5 g de sulfate de cuivre, 0,2 g de fleur de soufre, 50 g de Cerat Eczebio Calm. Et en cas d’exposition solaire mettre sur les joues le Baume Bio Solaire d’Œmine.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous