Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

TikTok, le nouveau commercial des labos ?

Article paru dans le journal nº 103 Acheter ce numéro
  • Un antidiabétique, l’Ozempic en pénurie en Australie pour ses propriétés minceurs.Un antidiabétique, l’Ozempic en pénurie en Australie pour ses propriétés minceurs.

Avant, quand un laboratoire pharmaceutique voulait accroître sa part de marché avec une même molécule, il dépêchait ses commerciaux – les visiteurs médicaux – chez les médecins de ville et auprès des chefs de service des hôpitaux. Là, bien peignés, le sourire carnassier et l’haleine fraîche, ils sortaient de leur attaché-case des études gavées de tableaux et de références avérant que telles ou telles molécules se révélaient, contre toute attente, excellentes pour traiter d’autres pathologies que celles pour lesquelles elles avaient obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM). C’est ce que l’on appelle le « hors-AMM ». Et les exemples sont nombreux. Prenez le Motilium. Cet antivomitif autorisé dans le soulagement des nausées et des vomissements a été détourné pour favoriser la lactation. Quant au Diane 35, on a fini par oublier qu’il a obtenu une AMM comme antiacnéique tant on l’a utilisé comme contraceptif.

Mais c’est surtout pour leurs propriétés coupe-faim et agissant sur la perte de poids que les médicaments sont détournés. Forte demande oblige. C’est le cas de l’Epitomax, antimigraineux et antiépileptique. C’est le cas du Prozac, dont l’AMM concernait les TOC, les épisodes dépressifs majeurs avec symptômes psychotiques ou la boulimie, et qui a été prescrit hors-AMM pour maigrir, stopper le tabac, mais aussi pour traiter… l’énurésie infantile. Idem pour le Levothyrox, dont l’AMM porte sur l’hypothyroïdie et que l’on a parfois détourné de son usage pour provoquer des pertes de poids. Tout le monde se souvient de l’affaire du Mediator des laboratoires Servier. Cet antidiabétique a été prescrit comme coupe-faim et il est accusé d’avoir causé la mort de 1 500 à 2 100 personnes.

Récemment, différents journaux ont relaté la pénurie en Australie d’un antidiabétique pour adultes, l’Ozempic. Comme pour le Mediator, cet antidiabétique est plébiscité pour ses propriétés amaigrissantes. Le fait nouveau, c’est que le détournement n’est plus le fait de visiteurs médicaux aguerris, mais promu par des utilisateurs du réseau social le plus apprécié des adolescents, TikTok. Et il y a de quoi s’alarmer car – outre le fait, grave, qu’il empêche les malades d’accéder à leur traitement – les injonctions cruelles et sans appel à la minceur trouvent ici un écho et une audience à nul autre pareils. Preuve en est, le terme « Ozempic » est une véritable traînée de poudre. Avant de devenir une bombe ?

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous