Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La FDA droguée à la morphine

Article paru dans le journal nº 84 Acheter ce numéro
  • En 2017, il y'a eu 650 000 prescriptions d'opioïde quotidienne aux USA.En 2017, il y'a eu 650 000 prescriptions d'opioïde quotidienne aux USA.

Aux États-Unis, pour soulager la douleur, la prescription médicale d’un opioïde est aujourd’hui considérée comme l’un des principaux facteurs de décès par overdose. En effet, en 2017, ce n’étaient pas moins de 650 000 prescriptions qui étaient quotidiennement rédigées. Comment le corps médical était-il arrivé à un tel comportement alors que sa réticence envers cette classe médicamenteuse était connue de tous il y a un peu plus de deux décennies ? C’est à cette question qu’une équipe de chercheurs est parvenue à répondre.

Lire aussi FDA : Le laxisme inquiétant du gendarme américain de la santé

Depuis 1996, la Food and Drug Administration (FDA) a accueilli favorablement 48 nouvelles demandes d’approbation de la prescription d’opioïdes dans le cadre de la douleur. Ces demandes étaient fondées sur des études dites pivots, autrement dit des essais, qui comparent l’efficacité et la tolérance du nouveau produit à celles du placebo ou du traitement de référence. Or ces études, dont la durée n’a jamais dépassé les trois mois, ont été réalisées le plus souvent sur des populations bien ciblées, par exemple en excluant des personnes qui ne répondaient ou ne supportaient pas le médicament. Seule une minorité de ces essais cliniques a pris en compte les risques associés à la prise de telles substances, tels que leur niveau de tolérance et leur utilisation détournée, notamment pour un usage non médical. Ainsi, certains laboratoires pharmaceutiques sont-ils parvenus à faire croire aux médecins que leurs spécialités étaient peu dangereuses.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous