Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Dépakine : les mise en examen continue

Article paru dans le journal nº 85 Acheter ce numéro

Dans la suite logique de la condamnation de l’État en juillet dernier par le tribunal administratif de Montreuil (93) en relation avec la gestion défectueuse des risques auxquels expose la prise du valproate de sodium (Dépakine) chez les femmes enceintes, l’ANSM vient d’être mise en examen pour « blessures et homicides involontaires par négligence ». Rappelons que le laboratoire Sanofi qui commercialise ce produit avait été mis en examen dès août dernier.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous