Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Méthode Tomatis, la gymnastique acoustique

Article paru dans le journal nº 60 Acheter ce numéro
  • Les programmes musicaux se font sur une base d’airs de Mozart, dans lesquels des décrochages subis dans les aigus inter- viennent de manière aléatoire. Les programmes musicaux se font sur une base d’airs de Mozart, dans lesquels des décrochages subis dans les aigus inter- viennent de manière aléatoire.

Technique de rééducation de l’écoute induite par une stimulation neurosensorielle, la méthode Tomatis améliorerait les facultés motrices, émotionnelles et cognitives. Utilisée historiquement pour faciliter l’expression parlée, chantée et l’intégration d’une langue étrangère, elle prend désormais en charge les problèmes d’anxiété, d’attention et d’apprentissage.

Améliorer ses difficultés d’apprentissage, d’expression, de chant, mais aussi se sentir moins anxieux et faire preuve d’une meilleure attention… tout cela en mettant un casque sur sa tête pour écouter du Mozart une à deux heures par jour ? Appelée aussi audio-psychophonologie, la méthode Tomatis vise à éduquer et rééduquer l’écoute par une stimulation neurosensorielle auditive. C’est le Dr Alfred Tomatis, médecin ORL, qui la met au point dans les années 1950. Son père, chanteur à l’Opéra de Paris, cotoie des pairs en panne de voix. Alors que Tomatis leur fait passer des audiogrammes, il observe des similitudes avec des cas d’ouvriers travaillant à l’Arsenal de l’aéronautique, dont l’audition est altérée par le bruit des moteurs à réaction. Il fait l’hypothèse que la fonction d’audition – l’écoute – entretient un lien étroit avec la fonction de phonation – la voix.

Principale source de stimulations pour le système nerveux, l’oreille assure l’équilibre du corps. C’est également un relais essentiel de l’apprentissage du langage. Pour Tomatis, si l’on modifie la façon de percevoir un son, alors on modifie la façon de l’émettre, ainsi que la capacité à utiliser son attention pour communiquer et apprendre. Fort de ces recherches, le médecin ORL met au point un appareil audio spécifique, appelé « oreille électronique », composé d’un boîtier émettant un programme sonore et d’un casque spécifique.

Succès auprès des stars

La méthode devient très populaire dans les années 1960, notamment auprès de célébrités telles Gérard Depardieu. Ce dernier loue, entre autres, les bienfaits de la méthode Tomatis, qui selon lui a permis de libérer sa voix en le débarrassant de ses problèmes de diction et d’hyperémotivité. Historiquement, cette méthode s’adressait aux chanteurs. Mais Alfred Tomatis s’est rendu compte qu’elle avait des répercussions plus globales. « Des jeunes ayant du mal à apprendre l’anglais se sont mis à progresser, non seulement dans cette langue, mais aussi dans les autres matières, sans effort supplémentaire particulier », explique Jean-Pierre Granier, psychologue de formation et consultant depuis vingt ans dans le centre Tomatis de Paris. Par la suite, la méthode s’ouvre au champ des troubles affectifs et émotionnels, comme la dépression, l’anxiété, l’insomnie, le manque d’attention, etc.

La prise en charge commence par une séance où la personne expose ses attentes et son parcours. Elle passe ensuite un test d’écoute visant à déterminer son profil, sa dynamique et sa sensibilité auditive, c’est-à-dire comment son cerveau accorde trop d’importance ou pas assez à des variations sonores. Un programme d’écoute d’une durée de quatorze jours est alors défini en fonction du but recherché, à raison de 1 h à 1 h 30 d’écoute par jour à domicile.

« Les programmes musicaux se font sur une base d’airs de Mozart, dans lesquels des décrochages subis dans les aigus interviennent de manière aléatoire. Le cerveau est prévenu juste avant la survenue de ces changements, car le casque vibre très légèrement sur le crâne. L’objectif est d’aider le cerveau à développer des mécanismes automatiques de détection du changement, et de lui faire reconnaître les harmoniques aiguës, qui vont développer l’éveil cortical et l’attention. S’ensuit une réharmonisation de la voix, qui elle-même renforce l’écoute, et un cercle vertueux s’installe », poursuit Jean-Pierre Granier. Un bilan est alors réalisé, suivi d’une ou plusieurs autres sessions pour renforcer les effets.

Soulager l’insomnie avec Tomatis

Selon le consultant Jean-Pierre Granier, l’insomnie est une indication intéressante de la méthode Tomatis. En plus d’un suivi médical, une à trois sessions de 14 jours sont en général suffisantes pour atténuer fortement les troubles et accompagner la personne insomniaque vers une baisse progressive de la médication. « La méthode Tomatis aide à sortir de l’état d’alerte et d’épuisement en donnant à l’individu les ressources énergétiques dont elle a besoin. L’oreille étant la porte d’entrée du système nerveux, en travaillant les contre-réactions vocales, c’est-à-dire la relation oreille-voix, on va provoquer un apaisement neuronal et une réduction du stress. »

Un engagement réel

Miracle, la méthode Tomatis ? Pour certains, oui – ceux qui ont vu leur capacité à apprendre une langue se débloquer, leur problème de diction, d’anxiété ou d’attention à l’école se résoudre. Mais le consultant s’insurge : « Tomatis n’est pas une médication reposant sur une machine qui ferait tout le travail. Elle demande un engagement dans le programme d’écoute et les stimulations sonores à pratiquer en dehors, et une alliance thérapeutique avec un consultant. Écouter seul un programme Tomatis sur internet n’aurait aucun sens. »

En plus de la séance test (110 euros), une session de 14 jours coûte 650 euros. En France, une cinquantaine de professionnels (orthophonistes, psychologues, médecins, psychomotriciens) propose un accompagnement Tomatis.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous