Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Crohn et rectocolite : refusez les anti-TNFalpha

Article paru dans le journal nº 53 Acheter ce numéro

Les anti-TNFalpha (adalimumab, infliximab) et les thiopurines (azathioprine, 6-mercaptopurine) comptent parmi les classes de médicaments les plus utilisées pour traiter les maladies inflammatoires chroniques des intestins (MICI), malgré des effets indésirables potentiellement sévères. Parmi ces derniers, le lymphome, une forme de cancer affectant le système lymphatique : s’appuyant sur une cohorte de plus de 189 000 personnes atteintes de MICI, une équipe de chercheurs commanditée par l’ANSM elle-même a observé que la prescription d’un anti-TNFalpha ou d’une thiopurine est associée à un risque de lymphome au moins doublé et que la prescription conjointe de ces deux types de produits multiplie le risque par six !

ANSM, novembre 2017. M. Lemaitre, J. Kirchgesner, et coll. dans le Journal of the American Medical Association, novembre 2017.

Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes