Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Dépakine : Sanofi condamné

Article paru dans le journal nº 53 Acheter ce numéro

La Cour d’appel d’Orléans (dans le Loiret) a bel et bien confirmé le jugement rendu en première instance, qui reconnaissait la responsabilité de Sanofi dans la malformation d’un enfant, né en 2002, victime de nombreuses malformations, et dont la mère, comme tant d’autres, s’était vu prescrire de la Dépakine, un antiépileptique dangereux pour le foetus. Le labo, qui va bien évidemment se pourvoir en cassation, a été condamné à payer 3 millions d’euros à la famille pour avoir « manqué à son devoir d’information ». Une paille pour un tel groupe pharmaceutique. Sauf qu’avec 14 000 victimes de malformations ou d’autisme en France, le labo a dû avoir quelques bouffées de chaleur en imaginant la douloureuse, qui pourrait, du coup, s’élever à 42 milliards d’euros.

Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes