Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le syndrome post-LVMH tue la presse

Article paru dans le journal nº 39 Acheter ce numéro

Imaginez un curé de campagne. Dévoué, zélé, compatissant et tout. Crac, AVC. Vous le retrouvez, quelque temps plus tard, pas trop amoché, mais voilà qu’il colle des mains libidineuses aux fesses des bigotes après la messe. Passé la gêne, vous l’excuserez. Ce n’est pas lui, ses mains aux popotins, ce n’est pas même le diable, mais juste les séquelles de sa maladie. Et bien chaque matin, accoudé au comptoir de mon bistrot, j’ai le même rapport avec Le Parisien - Aujourd’hui en France qu’avec notre curé fictif. Les excuses en moins.

De quoi souffre Le Parisien ? Du syndrome post-LVMH. L’étiologie ? Un rachat par une multinationale. Les symptômes ? Une mutation pathogène et brutale de la ligne éditoriale qui se traduit par une servilité au service des intérêts de grands groupes. Les conséquences au quotidien ? Tromper un lectorat en (ab)usant exactement des mêmes techniques qu’il utilise pour l’informer. Les conséquences au long cours ? Accentuer la défiance légitime vis-à-vis des médias, tout en subsistant grâce aux recettes publicitaires à l’autel desquelles la direction a sacrifié l’info.

Depuis de longues années, ce quotidien tenait la dragée haute question santé. Mon premier souvenir : il a été un des seuls dans la PQN (presse quotidienne nationale) à publier un article sur le calvaire d’un ado autiste dans une MAS (maison d’accueil spécialisée) et d’élargir sur le scandale des maltraitances en creux dans ces centres spécialisés. Il a soutenu Irène Frachon lors du scandale du Mediator, Viviane Schaller et Bernard Christophe dans le procès de Lyme. Il n’était pas le dernier à dénoncer le Gardasil et les campagnes de vaccination à tous crins. Depuis que ce canard souffre de son traumatisme post-LVMH, voilà qu’il consacre deux pages pour nous apprendre qu’il existe des produits de supermarché « bons pour la santé (sic) » – saviez-vous que le ketchup Heinz était bon pour la santé ? – et qu’il se félicite à présent (après s’en être indigné) de ce que la couverture vaccinale par le Gardasil soit en hausse. Dommage pour les prochains lanceurs d’alerte, il leur faudra frapper à une autre porte. La nôtre leur est ouverte.

Lien externe : Jean-Baptiste Talmont

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous