Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le travail, c’est pas la santé

Article paru dans le journal nº 72 Acheter ce numéro
  • Le travail est un important facteur de mortalité et de maladies chroniques.Le travail est un important facteur de mortalité et de maladies chroniques.

Après les vacances, le travail a repris avec ses contraintes plus ou moins éprouvantes, son stress et ses innombrables facteurs délétères, dont les expositions chimiques ou les pressions insidieuses. Affrontons une fois pour toutes ce tabou : le travail est un important facteur de mortalité et de maladies chroniques.

Travailler rime de moins en moins avec santé. L’activité professionnelle est même l’un des principaux contributeurs de cancers, d’AVC, de maladies de Parkinson et d’Alzheimer, d’affections respiratoires, de troubles ­musculo-squelettiques et oculaires, d’anxiété, de dépression menant régulièrement des salariés au suicide… Sans compter les accidents dans les entreprises et sur les trajets professionnels, eux aussi à l’origine de nombreux décès et handicaps.

Les causes sont bien documentées. On y trouve en bonne place les expositions aux produits chimiques, toujours plus nombreux et mal encadrés. Mais aussi les nouvelles technologies émettant des ondes ionisantes ou non, plus ou moins intenses et continues : écrans informatiques, équipements de télécommunication, lasers, appareils radiographiques industriels, fours à induction, soudage par bombardement électronique… Et l’on ne compte plus les sources radioactives auxquelles les personnels sont exposés dans les hôpitaux et les laboratoires. Ajoutons-y les ondes sonores : un salarié sur cinq est exposé à un niveau dangereux de nuisances sonores (plus de 85 décibels) durant vingt heures ou plus par semaine. Cette exposition provoque fatigue et irritabilité en plus d’entraîner des surdités, selon l’enquête nationale « Surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels » (1).

Les expositions aux produits toxiques sont d’autant plus retorses et graves qu’elles sont discrètes et produisent leurs effets dévastateurs à long terme. Car si l’on se méfie spontanément des dangers dont la sanction est immédiate, comme le risque d’écrasement, de chute, de brûlure ou de coupure, on se méfie trop peu des effets toxicologiques des substances dont la nocivité reste invisible pendant des années. C’est le cas pour les expositions aux substances cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques (toxiques pour la reproduction), ces substances dites CMR, auxquelles s’ajoutent les allergènes et les neurotoxiques (toxiques pour le cerveau et le système nerveux en général).

Temps de latence des maladies

Le temps d’incubation entre les premières contaminations et l’apparition 
des cancers ou des maladies neurodégénératives peut prendre des décennies et a rendu possible le scandale de l’amiante. L’explosion de ce scandale 
a aiguisé les consciences à ce sujet. Mais ce délai permet encore à beaucoup d’employeurs et de lobbyistes de masquer les dangers d’une ribambelle de produits. Rappelons que l’amiante subsiste en quantité dans les environnements professionnels (bureaux, chantiers, écoles), souvent à l’insu des salariés et du public. Les substances toxiques auxquelles on peut se trouver exposé au travail se comptent par centaines. Citons pêle-mêle : acrylonitrile, arsenic, benzène, cadmium, formaldéhyde, fongicides, insecticides et herbicides de synthèse, oxyde d’éthylène, polychlorobiphényles (PCB), sels d’aluminium, toluène, fibres de carbone… voire des substances connues ...

Image description

Il vous reste encore 78% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 72, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Coups de gueule santé mal-être au travail
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous