Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La bamboche, c’est fini !

Article paru dans le journal nº 85 Acheter ce numéro
  • En France, 49 % des salariés sont en détresse psychologique. En France, 49 % des salariés sont en détresse psychologique.

Faut se lever de bon matin pour trouver quelque chose de drôle à se mettre sous la dent en ce moment. Et finalement, c’est en fin d’une douce après-midi, en écoutant la rubrique de Thomas Vandenberghe sur France Inter, qu’on a fini par se taper sur les cuisses. Et ce, grâce à l’intervention de Pierre Pouëssel que le chroniqueur commenta. Pierre Pouëssel, préfet de la région Centre Val-de-Loire avait fait une annonce pour le moins déconcertante sur le plateau du JT de France 3, le 22 octobre dernier. D’un ton péremptoire, il affirma : « On ne fait plus la fête, la bamboche, c’est terminé ! »

Bamboche ? La dernière fois qu’on a entendu ce terme c’était dans un discours du général de Gaulle en 1965. Parlant de la France, il l’avait comparée à une ménagère qui ne veut pas que son « mari s’en aille bambocher de toutes parts », appelant de ses voeux le progrès pour l’Hexagone et non la pagaille. Sauf que si le Général souhaitait contraindre la bamboche au profit du progrès (que l’Hexagone a connu, le Concorde ou le paquebot France en étant des exemples manifestes), les mêmes termes dans la bouche de ce préfet sonnent particulièrement mal. Car de quelle bamboche parle ce haut fonctionnaire ? Jamais la santé psychique des Français ne s’est portée aussi mal. Jamais la dépression n’a fait autant de dégâts.

Aux États-Unis, une étude publiée dans la revue Jama* révèle les effets qu’ont eus l’épidémie de Covid-19 et le confinement sur le bien-être mental. Selon ces résultats, les symptômes de dépression ont été identifiés chez 27,8 % des adultes américains interrogés, soit le triple des chiffres de dépression habituellement constatés dans la population adulte américaine. Même les attentats du 11-septembre n’ont pas impacté aussi violemment la santé mentale des Américains.

En France selon un sondage Opinionway-Empreinte humaine auprès de 2 004 salariés avère que 49 % des salariés sont en détresse psychologique, 35 % sont en état d’épuisement émotionnel sévère, 5 % sont en état de burn out sévère et 24 % ont déjà pris un arrêt maladie pour cause de stress.

En s’appuyant sur l’étude CoviPrev sondant l’état moral des Français, l’agence Santé publique France a dû admettre une hausse très significative des troubles dépressifs par rapport à septembre. Entre le début du mois de novembre et les derniers jours de septembre, ces troubles ont pris dix points faisant passer ainsi leur prévalence de 11 % à 21 % avec un impact plus significatif chez les jeunes gens, les plus touchés se situant dans les tranches d’âges des 18-24 ans (29 %) et des 25-34 ans (25 %).

Alors que se rassure Pierre Pouëssel, préfet de la région Centre Val-de-Loire, pour être finie, elle est finie la bamboche.

*1. C. K. Ettman, S. M. Abdalla, G.H. Cohen et al. dans Jama Network Open, septembre 2020.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous