Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Hacking des implants cardiaques, un enjeu de santé publique ?

Article 100% numérique
  • Hacking des implants cardiaques, un enjeu de santé publique ?

La cyber-sécurité est un sujet clé de nos sociétés contemporaines. Pour la protection de données sensibles, mais pas seulement. Une récente étude alerte sur les dangers que le piratage informatique peut représenter pour les personnes porteuses d’implants cardiaques, et sur la nécessité pour les médecins de répondre aux interrogations des patients.

Fruit de quatre ans de travaux sur le sujet, cette parution détaille les failles relevées dans le système informatique d’implants cardiaques et la facilité à pirater ces derniers. À mesure que ces failles ont été signalées, les sociétés qui les produisent ont créé des mises à jour de ces systèmes pour les sécuriser. Ces mises à jour ont été proposées aux personnes déjà porteuses d’implant cardiaque et ont été automatiquement intégrées aux nouveaux implants commercialisés expliquent les auteurs de l'étude.

Les premières alertes concernant la cyber-sécurité des implants cardiaques sont apparues dès 2012 quand, lors d'un congrès à Melbourne, un spécialiste a montré qu'il pouvait, à dix mètres de distance, prendre le contrôle d'un pacemaker et lui ordonner d'envoyer des impulsions électriques de plus de 800 volts… Fort heureusement, cet implant n'était pas installé chez un patient. Le sujet a réellement commencé à mobiliser le monde de la recherche à partir de 2016, et s'est étendu aux autres objets de santé connectés également susceptibles d'être piratés comme les pompes à insuline.

Cette récente étude alerte ainsi sur les questionnements qui peuvent émerger chez les personnes avec un implant cardiaque en place. Ce document insiste sur la nécessité pour les médecins d’être en mesure de répondre aux interrogations de leurs patients. Un formulaire à destination des praticiens a été publié afin de les aider à accompagner leurs patients dans leur recherche de réponses. Les auteurs signalent par ailleurs qu’aucun accident fatal n’est à déplorer à ce jour suite au piratage d’un implant.

Lire aussi Médecine technologique le Net plus ultra ?

 

Source :

"Cybersecurity and cardiac implantable electronic devices", Nature Reviews Cardiology, avril 2020.

"Un hacker a trouvé comment pirater à distance les pacemakers", Francetvinfo, 2012

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique coeur implants cardiaques

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous