Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le Chaga : le champignon roi

Article paru dans le journal nº 48 Acheter ce numéro
  • Le chaga pousse sur l'écorce des bouleaux et des merisiers. Le chaga pousse sur l'écorce des bouleaux et des merisiers.

Champignon utilisé de longue date en Sibérie et dans les pays du Nord de l'Europe pour ses propriétés adaptogènes, le chaga revient en force à la faveur d'études sur ses propriétés antioxydantes et d'accompagnement du cancer.

Le chaga ( Inonotus obliquus) est un champignon qui pousse sur l’écorce des bouleaux et merisiers, dont il est le parasite. Il se plaît dans des endroits reculés du Grand Nord, dans des régions froides comme la Sibérie, le nord du Canada, l’Alaska. De façon générale, ce champignon se développe mieux là où la température descend sous les -40 °C.

Les chagas entretiennent une relation symbiotique avec les bouleaux. Si vous insérez du chaga dans un arbre mourant, dit-on, celui-ci se rétablira. En substance, le chaga sert d’usine chimique essentielle pour des substances d’une grande valeur pour notre santé. C’est un champignon très dur et noirâtre, qui ressemble à première vue à du charbon. Sa texture rappelle celle du bois. On ne peut l’assimiler directement, il faut procéder à une décoction pour pouvoir le déguster, il se boit alors en infusion.

Ce champignon a malheureusement un grand défaut : il pousse lentement à l’état sauvage et est très difficile à cultiver. Ce champignon est utilisé depuis des siècles par les habitants de Sibérie et les autres peuplades du cercle Arctique. Les Sibériens ont constaté que, malgré leur climat, la consommation régulière de chaga prévenait l’apparition de maladies diverses. Ils l’ont utilisé pour favoriser l’endurance physique et la longévité.

Le chaga est utilisé plus largement depuis le XVIe siècle en Russie et en Europe de l’Est pour soigner les gastrites, les cancers, les ulcères et la tuberculose. Dès 1958, les premières études en Russie et en Finlande ont démontré que le chaga pouvait avoir des effets positifs sur les cancers du foie, de l’utérus, de l’estomac, du sein ou encore sur le diabète et l’hypertension.

D’où l’intérêt scientifique qu’il suscite, et les nombreuses études qui parviennent à la même conclusion. Le chaga peut être utilisé comme adjuvant naturel aux traitements classiques contre le cancer. À l’université de Chicago, plusieurs études ont montré que le chaga est riche en bétuline et en acide bétulinique. Ce sont des stérols végétaux (sous-groupe des stéroïdes) qui agissent comme des piégeurs efficaces des radicaux libres et dispersent également les cellules tumorales.

Les chercheurs ont constaté que ces composés induisent également l’apoptose (mort cellulaire programmée) des cellules cancéreuses. Le chaga est reconnu maintenant pour contenir une concentration très élevée en superoxyde dismutase (SOD), une enzyme importante qui fonctionne comme un puissant antioxydant. La SOD a une fonction anti-vieillissement qui neutralise les radicaux libres d’oxygène et évite ainsi les dommages oxydatifs aux cellules et aux tissus. Dans des études significatives, il a été montré que les faibles niveaux tissulaires de SOD sont associés à la fois à une baisse de la santé globale et à une réduction de la durée de vie.

Carnet d'adresse :

Chaga, chez Native Delicatessen, tél. : 06 83 85 87 88, www.precieusesante.com

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Où acheter ?

Elixir de Chaga Bio 500 ml par Amoseeds.com (5 % de remise avec le Code AS05)

Où acheter ?

Elixir de Chaga Bio 500 ml par Amoseeds.com (5 % de remise avec le Code AS05)

Tags sur la même thématique Plante adaptogène champignons médicinaux

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous