Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’huile de saumon sauvage d’Alaska
Du bon gras pour les neurones

Article paru dans le journal nº 14 Acheter ce numéro
  • L’huile de saumon sauvage d’Alaska Du bon gras pour les neurones

Les acides gras, notamment ceux à longue chaîne, sont essentiels à notre organisme. Ils sont naturellement présents en grande quantité dans les aliments marins. Mais encore faut-il que ces derniers ne soient pas pollués. L’huile de saumon sockeye provient de poissons nageant dans les eaux encore protégées de l’Alaska et sont pêchés selon des règles strictes préservant l’écosystème


On connaît aujourd’hui les bienfaits d’un régime incluant régulièrement des poissons sauvages. Ces derniers nous apportent les acides gras essentiels dont manque notre alimentation. Ils sont d’autant plus indispensables que notre corps ne peut pas tous les fabriquer en quantité suffisante. À ce titre, le saumon sauvage est particulièrement intéressant : il est naturellement riche en oméga 3 à longue chaîne (DHA et EPA). C’est d’autant plus vrai pour le saumon sockeye (Oncorhynchus nerka) qui a besoin de ces précieux lipides pour passer l’hiver dans les eaux glaciales du Pacifique nord. Par ailleurs, l’huile de saumon sauvage fournit un apport en acides gras complet et bien équilibré. En effet, en cas de déséquilibre d’une famille d’acide gras par rapport à la famille concurrente, la synthèse des acides gras ne se fait pas : c’est le cas, par exemple, quand il y a un apport trop important d’oméga 6 par rapport aux oméga 3.

Des lipides pour la matière grise

Ces acides gras sont particulièrement nécessaires à notre cerveau. Selon le professeur Crawford, chercheur à l’Institut du Cerveau, à Londres, la malnutrition en lipides contribue à l’apparition des maladies du cerveau qui sont de plus en plus fréquentes aujourd’hui. Notre « matière grise » est en effet constitué pour 50 % de matière grasse. Il s’agit notamment du DHA, un acide gras polyinsaturé de la famille des oméga 3 : c’est le plus abondant dans le système nerveux central. Son rôle semble lié à la fluidité des membranes cellulaires. Autre composant majeur du cerveau : l’acide arachidonique qui coopère avec le DHA. Il est également présent dans le saumon sauvage sockeye pour contribuer au bon fonctionnement de nos neurones. Ces substances apparaissent d’autant plus ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 14, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes