Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Facteur de déclin cognitif ?

Article paru dans le journal nº 65 Acheter ce numéro

Les inhibiteurs de l’aromatase (IA) constituent une classe de médicaments prescrits chez les femmes atteintes de cancers du sein ou des ovaires. Des ouistitis auxquels on a administré du létrozole (le principal IA en France), selon une posologie équivalente à celle recommandée sur l’être humain, ont présenté des troubles de l’humeur (anxiété), des problèmes de mémoire et d’orientation spatiale. Parallèlement, au plan cellulaire, la fonction des neurones de l’hippocampe (partie du cerveau impliquée dans la formation des nouveaux souvenirs à partir des dernières expériences vécues) a été altérée. Même si cette expérience animale ne peut être extrapolée à l’être humain, il est légitime de penser que le risque de déclin cognitif est loin d’être négligeable chez toute femme à qui cette classe médicamenteuse est prescrite pour cinq ans.

 

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous