Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

CBD : enfin une étude d’ampleur sur les produits commercialisés

Article paru dans le journal nº 97 Acheter ce numéro
  • Fini les tisanes relaxantes au CBD pour les consommateurs.Fini les tisanes relaxantes au CBD pour les consommateurs.

Alors que le gouvernement vient de publier l'arrêté autorisant et encadrant la production, la commercialisation et la consommation du cannabidiol (CBD) en France, une start-up américaine spécialisée dans la Health Tech, Radicle Science, annonce la publication de la plus grande étude jamais réalisée sur des produits  « bien-être » à base de CBD disponibles dans le commerce. Les premiers résultats révélés sont encourageants.

Le CBD, un cannabinoïde non psychotrope, envahit de plus en plus le marché européen et français du bien-être. En effet, on attribue souvent à cette molécule issue du cannabis des propriétés relaxantes luttant contre certains troubles du sommeil, contre l’anxiété, et même contre la douleur. Si l’explosion économique de ce nouveau produit de consommation a relancé la recherche scientifique autour du CBD, nous avions fait le constat, dans notre article « Cannabis : Le CBD, du commerce aux promesses », que ces études ne portaient que rarement sur les produits commercialisés ou sur le CBD dit « bien-être ». Or la publication d’une étude s’attachant à démontrer l’efficacité des propriétés relaxantes du CBD, faite cette fois à partir de produits disponibles sur le marché américain, vient d’être annoncée. Réalisée par l’entreprise Radicle Science, une start-up commercialisant elle-même des produits à base de CBD, elle est présentée comme étant, à ce jour, la plus grande étude fondée sur des données réelles. Elle a en effet été menée sur près de 3 000 participants.

Lire aussi Du CBD pour rendre les douleurs plus supportables

Des résultats prometteurs pour le CBD « bien-être »

Cette étude, qui ne sera publiée en intégralité que début 2022 par l’entreprise, a utilisé les produits de treize marques américaines de CBD (qui sont également les financeurs de l’étude). Malgré ce possible biais, les chercheurs de Radicle Science insistent sur le respect d’une méthodologie scientifique alignée avec les standards actuels, à savoir des essais randomisés et contrôlés en double aveugle. Par exemple, 208 participants ont pris l’un des treize produits à base de CBD disponibles dans le commerce ou en vente libre, tandis qu’un groupe de 298 personnes n’ayant reçu qu’un placebo a servi de groupe témoin. Ni l’entreprise ni les marques ne savaient qui recevait réellement quel produit. De plus, il a été demandé à un laboratoire indépendant de vérifier la composition et les dosages des différents produits. Les résultats rapportés décrivent une efficacité (ressentie) significative – des produits à base de CBD testés – sur le bien-être général de 71 % des participants ; 63 % d’entre eux ont également constaté une diminution de leur anxiété et une amélioration de la qualité de leur sommeil, et 47 % reconnaissent une diminution de leur niveau de douleur. Afin de valider ces résultats, il faudra attendre la publication finale, soumise comme toute étude à la validation par des pairs scientifiques. Elle apportera également des précisions sur certaines zones d’ombre en matière de démographie, de biais environnementaux, mais également sur les dosages, un critère important.

Lire aussi CBD : Pour l’UE il est interdit d'interdire

CBD enfin encadré en France ?

L’annonce de ces résultats coïncide, en France, avec la publication au Journal officiel du tant attendu arrêté encadrant la production, la commercialisation et la consommation du CBD dans l’Hexagone. Un texte d’encadrement redouté par un nombre important d’acteurs de la filière qui craignaient qu’il ne soit simplement qu’un arrêté « anti-fleur ». En effet, si le texte revoit à la hausse le taux de THC (la molécule psychotrope) autorisé, ce dernier passant de 0,2 % à 0,3 % (aussi bien dans les produits finis que dans les plants de Cannabis sativa L.), la commercialisation et l’importation des fleurs et des feuilles sont désormais réservées à la seule production industrielle d’extrait de chanvre. La MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), qui a participé à la rédaction de cet arrêté, précise sur son site que l’interdiction de vente des fleurs et des feuilles est notamment justifiée par « des motifs d’ordre public ». Ainsi, fini par exemple les tisanes relaxantes au CBD pour les consommateurs. Dans ce contexte, les syndicats semblent déterminés à faire valoir leur point de vue et se disent prêts à se tourner de nouveau vers la Cour de justice de l’Union européenne. Ils sont ainsi plusieurs à demander la suspension de l’arrêté, en déposant des recours dont des référés liberté comme c'est le cas du syndicat UP CBD (Union des profesionnels du CBD).

En parallèle de ces discussions sur les contours précis du décret, la vente de produits dérivés du CBD connait une croissance importante, y compris par le biais des pharmacies qui ont d'ores et déjà le droit de commercialiser des produits à base de cannabidiol produits dans un autre pays de l'Union européenne : « les officines françaises commandent de plus en plus ces produits, c’est désormais 1 pharmacie sur 5 qui en commercialise. Sur notre site grand public Pharmazon.fr, on retrouve le CBD dans le TOP 20 des produits les plus vendus. On estime à 30% de hausse le nombre de commande courant 2022. Un véritable phénomène » explique Audrey Lecoq, fondatrice de Pharmazon, un site de e-commerce au service des pharmacies françaises.

Référence :

« Radicle ACES: the top line results are in! », décembre 2021

Arrêté du 30 décembre 2021 portant application de l'article R. 5132-86 du code de la santé publique, Journal officiel

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous