Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cancer : mieux prendre en charge ses émotions

Article paru dans le journal nº 27 Acheter ce numéro
  • cancer-et-emotions-alternativesante.frcancer-et-emotions-alternativesante.fr

Sans conteste, le facteur émotionnel joue un rôle primordial, favorisant le développement d’un cancer ou sa récidive. Le sujet est vaste et complexe, mais il convient, dans ce domaine aussi, d’avancer en faisant preuve de clairvoyance ce qui permet de choisir un soutien adapté.

Les émotions jouent un rôle dans l’évolution du cancer et peut-être même dans sa genèse. Pour autant, conclure à une culpabilité directe du malade, trouvant son origine dans des sources plus ou moins identifiées, ne me semble pas la voie à suivre. Certains auteurs ou thérapeutes, et en particulier les élèves du Dr Hamer, amènent, par leurs positions ou leurs écrits, trop de personnes à se sentir coupables de leur cancer.

Certes, nous sommes responsables de notre santé et notre hygiène de vie peut influer fortement sur bon nombre de maladies. Mais nous devons aussi prendre en compte des facteurs génétiques, environnementaux, autant de prédispositions qui viennent favoriser le développement de certaines pathologies. Et c’est le cas du cancer !

Aussi, plutôt que de culpabiliser, il est important de comprendre comment agir et modifier certains éléments qui ont pu participer à l’apparition du cancer. Au-delà du tabac, de l’alimentation et d’autres facteurs, le psychisme joue un rôle complexe.

Mon expérience m’amène à le présenter selon deux critères :

  • Les patients atteints d’un cancer sont souvent des personnes qui ne s’occupent pas d’eux. Ils ne s’écoutent pas et font passer les autres avant eux-mêmes.
  • S’il existe un facteur émotionnel commun à la plupart des cancers, c’est sans aucun doute la notion de peurs existentielles vécues dans le silence et la solitude. Ce sont ces peurs qu’il est important de rechercher pour tenter de travailler dessus et se diriger vers un véritable lâcher-prise.

Affronter plutôt que subir

S’il y a des facteurs en cause dans la genèse du cancer, une fois que la maladie est là, inutile de culpabiliser. La question n’est pas « qu’est-ce que j’ai pu faire pour mériter cela », mais « qu’est-ce que je peux faire pour mettre toutes les chances de mon côté et réussir à m’en sortir ». Je résume cela en disant qu’il est important d’apprendre à affronter la maladie et son traitement plutôt que de les subir. Quand un patient a réussi à entrer dans cette démarche, je suis persuadé que ses chances de guérison sont augmentées. Et ces patients, une fois qu’ils sont en rémission, m’ont souvent dit : « Cette maladie a été une chance pour moi, j’ai compris tellement de choses sur moi que je ressors de cette épreuve grandi et renforcé ! »

Le piège des anxiolytiques

Il est très rare que je fasse appel à l’allopathie, c’est-à-dire aux anxiolytiques et antidépresseurs, car ils ne font que masquer certains symptômes et ne permettent pas toujours au patient d’avoir le recul nécessaire pour faire un travail sur soi. Les anxiolytiques sont utiles quand la douleur morale est trop forte ou que le sommeil est tellement perturbé qu’il entraîne trop de fatigues physique et nerveuse. Les antidépresseurs peuvent être employés au début chez une personne fragile qui n’arrive pas à accepter le diagnostic ou à gérer  sa peur de la mort. Mais ce sera toujours de façon provisoire, car vous avez compris que les vraies solutions sont ...

Image description

Il vous reste encore 62% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 27, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Cancer cancer émotions
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous