Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Kiran Vyas : "L’Ayurvéda soigne la personne plus que la maladie"

Article paru dans le journal nº 17 Acheter ce numéro
  • Kiran VyasKiran Vyas

L’Ayurvéda est une médecine étrange pour les Occidentaux. On y enseigne que l’alimentation, le mode de vie et les pensées positives sont les trois piliers essentiels de la santé. Kiran Vyas, fondateur des centres Tapovan, a été le premier à introduire cette médecine millénaire en France.


Alternative Santé Vous êtes originaire d’Inde où vous avez rencontré les plus grands : Gandhi, Sri Aurobindo et la Mère. Pouvez-vous nous parler de ces rencontres ?

Kiran Vyas C’est vrai que je suis entré en contact intime et profond avec Sri Aurobindo et la Mère. À l’âge de 4 ans, j’ai vu Sri Aurobindo et depuis, ma vie intérieure et mon être profond ont pris la décision de suivre le chemin du yoga intégral de la Mère et de Sri Aurobindo. D’autre part, mon père travaillait avec Gandhi et notre maison se trouvait à 50 mètres de sa maison. Il lui avait demandé de développer une pédagogie de non-violence pour l’indépendance de l’Inde.

A. S. Vous avez fondé en Inde plusieurs écoles d’Ayurvéda. Sur quels principes s’appuient-elles ?

K. V. Les écoles primaires et secondaires fondées avec mon père s’appuyaient sur la philosophie de Gandhi, de Sri Aurobindo et de la Mère, et de Tagore : une éducation intégrale pour le corps, l’esprit et l’âme. L’Ayurvéda était pratiqué dans ces écoles comme une discipline de santé et de bien-être.

A. S. Vos activités vous ont mené également à travailler avec l’UNESCO et certaines ONG. Dans quel cadre ?

K. V. J’ai été invité par le gouvernement français pour découvrir le système pédagogique français. Cela a été suivi par un travail à l’UNESCO, notamment dans l’INSEA (International Society for Education through Art). Ma contribution à l’UNESCO était d’une part que tout processus éducatif soit créatif – l’art n’est pas limité à 2 heures de dessin et de peinture, mais doit être vécu à chaque interaction de l’éducation – et d’autre part, l’éducation pour la paix doit commencer dès l’école maternelle ou même avant, c’est-à-dire, pendant la période de pré-conception et pré-natale dans l’esprit des parents.

A. S. Vous êtes sans conteste, un des précurseurs du développement de l’Ayurvéda, en France. Qu’est-ce qui vous a amené à venir ici ?

K. V. Dès mon arrivée en France en 1975 ou 76, j’ai vu que le yoga était très connu, mais personne ne connaissait l’Ayurvéda à l’époque. J’ai senti la nécessité de faire découvrir l’Ayurvéda en France et en Europe parce qu’on y a le culte du corps physique : la beauté, la santé et l’épanouissement du corps physique.

A. S. L’Ayurvéda semble s’intéresser aux différents aspects de l’être humain : le physique, le psychique et l’énergétique. Pourriez-vous nous dire comment cela fonctionne ?

K. V. L’Ayurvéda est une médecine, une philosophie, une science et un art de vivre. Le mot ayur, en sanskrit, signifie la vie ou la force vitale. Le mot veda signifie la connaissance. Ayurvéda signifie la connaissance ou la science de la vie. Les origines sont presque inconnues mais tout le monde accepte qu’elle a plus de 5 000 ans d’existence. L’Ayurvéda considère que tout ce qui se trouve dans le macrocosme se trouve dans le microcosme. L’homme est un microcosme de la nature. Nous sommes tous faits de cinq grands éléments appelés panchmahabhutas : prithvi (terre), jala (eau), agni (feu), ...

Image description

Il vous reste encore 74% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 17, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes