Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Asthme : on a étouffé la méthode Gesret

Article paru dans le journal nº 23 Acheter ce numéro
  • asthme-methode-gesret-alternativesante.frasthme-methode-gesret-alternativesante.fr

Jacques Gesret n’est pas médecin. Cet ancien ingénieur, frappé il y a dix ans d’un deuil familial pour cause d’asthme dans des conditions dramatiques, a voulu comprendre et trouver les causes intimes de cette maladie mal connue et surtout mal soignée. Ses recherches bibliographiques, ses observations, ses réflexions et une pratique progressive de médecines non conventionnelles (acupuncture) l’ont conduit à édifier une théorie très solide que nous développerons ici, et une méthode de soins permettant, en quelques séances de manipulations vertébrales, de juguler les crises d’asthme dans plus de 70 % environ des cas, ainsi que certaines hypersensibilités médicalement avérées.

Des informations fantômes

Une information “projetée” ou “fantôme” est la sensation que certains amputés perçoivent de leur membre disparu, comme s’il existait encore. Ces sensations du membre fantôme sont multiples : pression, chaleur, froid, démangeaisons, fourmillements, etc. Le membre absent est toujours perçu comme partie intégrante du corps, et l’origine de ces in- formations sensitives est très mal connue. Ces symptômes étaient fréquents, en temps de guerre, et l’on a supposé que le névrome (cicatrice d’un tissu nerveux au niveau de la section du membre) en était la cause. Mais une section au-dessus du névrome, dans un tissu sain, ne donnait aucun résultat durable.

Jacques Gesret, dont vous pouvez retrouver l'interview ici, se demanda si les erreurs d’interprétation constatées lors des amputations ne pouvaient pas être développées pour d’autres pathologies. En particulier, des micro-lésions articulaires ne pourraient-elles pas engendrer des informations chimériques sur le trajet d’une fibre nerveuse sensorielle ? Ces informations pourraient-elles être perçues com- me provenant de la zone lésée et, par là même, engendrer des réac- tions de défense de la part de l’organisme dans les extrémités concernées ?

L’une de ces pathologies (en fait, celle qu’il traque depuis plusieurs années) revient sans arrêt dans ses études : la crise d’asthme.

Sur la plupart des malades de l’asthme que Jacques Gesret voit en consultation, il apparaît une réduction de mobilité des trois premières vertèbres dorsales, comme si à la suite d’une rotation du haut du buste, les vertèbres se trouvaient figées en mauvaise position, avec à la clef des subluxations des côtes correspondantes et un déficit d’ampliation thoracique.

L’idée de Jacques Gesret

Jacques Gesret s’engouffre dans cette brèche, en pensant très fort à des affections comme l’asthme, l’eczéma ou le psoriasis. Il fait la relation avec une constatation qui revient le plus souvent chez les asthmatiques : ceux-ci présentent une restriction de mobilité articulaire de l’étage vertébral, toujours aux mêmes niveaux, touchant en particulier les fibres sympathiques très myélinisées, celles qui transmettent l’information nerveuse fine de type piqûre. Cette compression de fibres nerveuses entraîne un déficit en informations cutanées de type “piqûre”, ce qui laisse le champ libre à des informations de type “brûlure”, de caractère lent et douloureux, qui apportent au cerveau une information erronée de cette zone de l’organisme.

Sauf que, contrairement aux informations fantômes des membres amputés, où l’organisme ne peut agir sur des tissus qui n’existent plus, ces informations erronées de type “brûlure” peuvent entraîner une réaction de défense induite sur les territoires virtuellement agressés. Ce mécanisme de type stress endogène (venant de l’intérieur) serait donc, dans 58 % des cas, celui du phénomène asthmatique. Dans ce cas, le système nerveux, au lieu de donner une réponse instantanée (asthme), effectue un travail étalé dans le temps.

La méthode Gesret

Sur des recherches et des réflexions personnelles et à l’encontre du paradigme standard “astme = allergie”, Jacques Gesret a :

  • décelé des causes locales de déclenchement de la crise d’asthme ;
  • donné une explication rationnelle de la mise en route d’une action parasympathique ;
  • mis au point une technique de massage remettant en ordre de marche des neurones sensitifs et arrêtant aussitôt l’envoi d’informations erronées.

Et ceci permet d’arrêter en quelques séances, et pour plusieurs mois, des états asthmatiques jusque-là récurrents.

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il a également repéré des malpositions vertébrales situées à d’autres niveaux et génératrices d’autres pathologies récurrentes, telles que le psoriasis et l’eczéma. Par des manipulations vertébrales identiques à celles qui soignent l’asthme, il obtient également des soulagements spectaculaires de ces affections.

Mieux, Jacques Gesret a localisé deux zones très précises en regard des rameaux nerveux du thorax, sur lesquelles un massage lent et appuyé déclenche presque instantanément une crise d’asthme chez les porteurs de cette pathologie, ou au contraire (rameau perforant latéral intercostal du côté opposé au point de déclenchement) permet la sédation quasi immédiate de l’état asthmatique.

Pour trouver un thérapeute qui pratique la méthode Gesret, cliquez ici ou ici : www.methode-gesret.org.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Articles du même dossier
  • Notice (8): Undefined index: Media [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 324]
    Warning (2): Invalid argument supplied for foreach() [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 324]
Tags sur la même thématique Asthme Asthme Gesret
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous