Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’aromathérapie en postopératoire diminuerait de moitié la prise d’opioïdes

Article 100% numérique
  • L’anxiété augmenteraient jusqu’à 50 % les douleurs postopératoires.L’anxiété augmenteraient jusqu’à 50 % les douleurs postopératoires.

Le recours à l’aromathérapie permettrait de diminuer les niveaux d’anxiété ainsi que la prise de médicaments contre la douleur chez les patients en période postopératoire, selon une nouvelle étude préliminaire présentée lors de la réunion annuelle de la Société européenne d’anesthésiologie et de soins intensifs (ESAIC) en juin 2022 à Milan (Italie).

Aux États-Unis, il existe un véritable problème de santé publique concernant les opioïdes. Ces médicaments, utilisés pour soulager la douleur des patients après les opérations ou prescrits dans le cadre de pathologies douloureuses, engendrent une forte dépendance, particulièrement en cas de surconsommation comme c’est souvent le cas aux USA. Ainsi, la communauté scientifique et médicale tente de trouver des solutions afin de limiter la prescription de ces traitements antidouleurs. C’est dans ce sens qu’une nouvelle étude préliminaire menée par des chercheurs de l’université de Pittsburgh met en exergue le potentiel de l'aromathérapie, notamment concernant l’anxiété.

L’équipe scientifique s’est basée sur un constat simple : l’état anxieux accroît la douleur et, conjointement, la prise d’opioïdes. En effet, des recherches antérieures ont montré que l’anxiété, la dépression et le catastrophisme (les patients qui anticipent des complications durant l’opération) augmenteraient jusqu’à 50 % les douleurs postopératoires et donc la consommation de médicaments antidouleurs. Le défi consiste, de ce fait, à diminuer l’angoisse des patients en amont. Les chercheurs se sont ainsi penchés sur l’aromathérapie et plus précisément sur les propriétés des huiles essentielles (HE) de lavande et de menthe poivrée. Si l’HE de Lavande officinale est connue pour ses propriétés calmantes et anxiolytiques, l’HE de Mentha piperita possède, elle, des vertus antalgiques et analgésiques, aussi bien du point de vue physique qu’émotionnel.

Lire aussi Des antidouleurs qui font mal

L’aromathérapie diminue de 50 % la prise d'opioïdes

L’étude, randomisée et sous placebo, a ainsi été menée sur 25 personnes ayant récemment subi une opération de la hanche. Séparés en deux groupes, les participants recevant un traitement d’aromathérapie devaient porter un patch adhésif qui libère lentement les huiles essentielles lorsqu’il est collé sur des vêtements, la peau ou une blouse d’hôpital au moins une heure avant l’opération et 72 heures après. Les patchs étaient changés toutes les 12 heures après l’opération. Les informations recueillies auprès des patients 48 heures après leur opération ont montré que l’anxiété avait diminué dans les deux groupes, mais que la baisse était significativement plus importante dans le groupe ayant eu recours à l’aromathérapie. De plus, l’utilisation totale d’opioïdes (toujours dans les 48 heures) a été 50 % plus faible dans le groupe aromathérapie que dans le groupe placebo.

Lire aussi Le cannabis médical : un potentiel atout dans la gestion des douleurs dû au cancer

Les recherches de cette équipe devraient se poursuivre pour atteindre une cohorte de 60 personnes, mais le professeur Jacques Chelly, directeur de l’étude, est confiant dans les bénéfices des huiles essentielles dans l’accompagnement de la douleur : « L’aromathérapie est une technique simple et rentable qui peut minimiser l’impact de l’anxiété sur la douleur postopératoire et la consommation d’opioïdes. Nous espérons que le fait de fournir des preuves objectives des avantages de l’aromathérapie contribuera à répondre aux préoccupations de ceux qui sont sceptiques quant à sa valeur. » Des recherches dont devrait s’inspirer la France où, en 2015 (dernier chiffre en date), près de 10 millions de Français avaient reçu une prescription d’antalgiques opioïdes.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous