Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La sertraline (Zoloft), quasi sans effet sur la dépression d’après une récente étude indépendante

Article paru dans le journal nº 72 Acheter ce numéro
  • Les antidépresseurs à base de sertraline, très peu efficaces contre la dépressionLes antidépresseurs à base de sertraline, très peu efficaces contre la dépression

La sertraline ne parviendrait pas à réduire les symptômes dépressifs de manière cliniquement significative d'après la plus grande étude indépendante disponible.

Un Français sur quatre consomme des psychotropes. 150 millions de boîtes d’anxiolytiques, antidépresseurs et autres somnifères sont ainsi prescrits chaque année. Parmi eux, la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ‒ les ISRS, dont fait partie la sertraline ‒ représente une importante part du marché.

Les ISRS ont acquis au fil des ans la réputation de présenter moins d’inconvénients et d’être mieux tolérés que leurs prédécesseurs. La sertraline, molécule de l’antidépresseur connu Zoloft, se retrouve ainsi de plus en plus souvent prescrite en première intention dans le traitement de la dépression et de l’anxiété sociale, parallèlement ou non à une psychothérapie.

Lire aussi Les antidépresseurs au secours d’une société malade

En février 2018 une méta-analyse tentait de mettre fin à toute controverse en clamant que les vingt-et-un antidépresseurs les plus courants étaient définitivement plus efficaces qu’un placebo dans le traitement à court terme de la dépression majeure chez l’adulte. Cependant, une nouvelle étude (Panda) publiée dans The Lancet en septembre dernier, temporise largement l’efficacité de la sertraline. Précisons que cette étude est, à ce jour, le plus grand essai, en double-aveugle contrôlé contre placebo, d’un antidépresseur non financé par l’industrie pharmaceutique.

Il apparait que la sertraline ne parvient pas à réduire les symptômes dépressifs de manière cliniquement significative : les symptômes dépressifs étaient, en effet, de 5 % plus faibles après 6 semaines de prise, et de 13 % plus faibles après 12 semaines.

"Nous n'avons trouvé aucune preuve que la sertraline entrainait une réduction cliniquement significative des symptômes dépressifs à 6 semaines" conclut l'étude, un résultat qui a « surpris » et « choqué » ses initiateurs, d’après le professeur Glyn Lewis, membre de l’équipe de recherche. Rappelons que les effets indésirables du médicament sont nombreux (nausée, diarrhée, bouche sèche, vertiges, insomnie ou fatigue pour les plus courants).

Est-ce pour ménager une porte de sortie honorable que les auteurs s’empressent d’ajouter qu’elle « améliore tout de même l’anxiété, la qualité de vie et la santé mentale ressentie par les participants » ? En parcourant les différents compte-rendus de cette recherche, on note qu'une grande partie de la presse médicale orthodoxe a choisi de mettre l'accent sur cette dimension positive ("Le Zoloft apaise l'anxiété bien avant la dépression", "Les antidépresseurs courants pourraient marcher de manière inattendue", etc.), s'évitant ainsi quelques remises en question.

Et l'étude de conclure qu’il paraît envisageable d’ étendre la prescription des ISRS à un groupe élargi incluant des patients présentant des symptômes modérés à moyens et ne répondant pas (encore) aux critères diagnostiques de la dépression et de l’anxiété selon le DSM. Ou comment ménager la chèvre et le chou, serait-on tenté de penser…

Lire aussi Le safran ne lutte pas seulement contre la dépression

Références

- « Comparative efficacy and acceptability of 21 antidepressant drugs for the acute treatment of adults with major depressive disorder: a systematic review and network meta-analysis », The Lancet, février 2018.

- « The clinical effectiveness of sertraline in primary care and the role of depression severity and duration (PANDA): a pragmatic, double-blind, placebo-controlled randomised trial », The Lancet, septembre 2019

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Antidépresseurs anxiété dépression

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous