Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Que faire en cas d'alopécie féminine ?

Article paru dans le journal nº 71 Acheter ce numéro

Pouvez-vous me dire s’il existe une aide pour une femme de 70 ans atteinte d’une alopécie fibrosante post-ménopausique et qui a tenté plusieurs traitements allopathiques sans succès.

Cette pathologie est encore mal connue, mais dans un article récent les auteurs la rattachent à la présence de nanoparticules de dioxyde de titane dans les follicules pileux. C’est ce qui entraîne la sclérose et la chute des cheveux. En général, les lésions surviennent donc dans la région frontotemporale. C’est ce qui fait penser parfois qu’il pourrait s’agir d’une alopécie androgénique comme chez l’homme. Mais en fait il n’en est rien. Le dioxyde de titane contenu dans les crèmes solaires provoque une inflammation des cellules et entraîne des réactions lichénoïdes tout comme d’autres métaux tels que le nickel. Le problème est donc le caractère parfois irréversible de ces lésions. Il est possible de tenter une application d’une plante réduisant l’inflammation. Par exemple, masser les lésions avec moitié Securidaca hatm et moitié lotion œmine Cap, tous les soirs. Cependant, en dehors de la cause évoquée ci-dessus, on s’attache à attribuer à cette pathologie une cause auto-immune. Dans ce cas, le Securidaca hatm peut être pris aussi par voie orale à la dose de 50 gouttes trois fois par jour, associé en homéopathie à Zincum 4 CH 5 granules matin et à une supplémentation de œmine Zinc 2 gélules matin et soir.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique alopecie feminine

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous