Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L'alcool, quoi qu'on dise,
c'est une drogue et un poison

Article paru dans le journal nº 1 Acheter ce numéro
  • alcoolalcool

La plupart des gens (notamment en France) considèrent que boire du vin (modérément j'imagine) est bon pour la santé. Au pays du « Paradoxe Français », le buveur d'eau est montré du doigt par les adeptes du prêt-à-penser, stigmatisé : « Ça rouille », n'est-ce pas ? Et puis c'est triste une vie sans alcool...
La nature, elle, se moque bien de toutes ces légendes. Et en attendant, c'est la santé qui trinque. En 2007, le Centre international de recherche contre le cancer (IARC) a classé l'alcool dans la catégorie des agents cancérogènes pour l'homme...

Je suis bien conscient en écrivant ces lignes que je ne vous caresserai pas dans le sens du poil. Vous buvez de l'alcool ? Bien vous en fasse, mais sachez que c'est à vos risques et périls. Mon but n'est pas de vous dégoûter, ce que de toute façon je ne réussirai pas à faire, mais de vous dire au moins ce que vous buvez. Car ce n'est pas marqué sur l'étiquette.
Le lobby des alcooliers est tellement puissant que les boissons alcoolisées sont les dernières à jouir de ce privilège. Sur n'importe quel cannette de soda, il est écrit ce qu'il y a à l'intérieur, on sait à quoi s'attendre. En matière d'alcool, on boit mais on ne sait pas quoi. Prenons un exemple : le vin.

Que contient un verre de vin ? Sulfites, pesticides, et surtout... de l'alcool

Le vin classique, celui que l'on boit un peu partout chez nous contient :

Des sulfites

Ce constituant indispensable à la vinification peut provoquer de graves désagréments. C'est pour cela que son emploi doit être indiqué depuis peu sur la bouteille (en tout petit). Je connais plusieurs personnes dans mon entourage qui éternuent après avoir bu du vin. Elles se demandent toujours pourquoi et je leur dis qu'il s'agit sans doute d'une petite allergie aux sulfites (quand ce nest pas à l'alcool tout court). Bien sûr, elles en rient et ne le reconnaîtront jamais, d'autant que plus on éternue, plus le vin est de mauvaise qualité et contient une grande concentration de dérivés de dioxyde de soufre (SO2). Eh oui, je parle bien de l'anhydride sulfureux, l'un des polluants atmosphériques les plus agressifs. Imaginez une pluie acide rien que pour votre gosier ?

Des pesticides

Dans une étude menée en 2008 par les associations du Pesticides Action Network Europe, on a analysé 34 bouteilles de vin rouge issues de l'agriculture classique en provenance de plusieurs pays dont la France.

Résultat : 100% des vins testés étaient contaminés par des pesticides. Chaque échantillon testé contenait en moyenne plus de 4 résidus de pesticides différents : les plus contaminés contenant jusqu'à 10 pesticides.

Les chercheurs ont comparé les niveaux de pesticides à ceux qui sont tolérés pour l'eau du robinet. Stupéfaction : dans certains vins, les quantités étaient jusqu'à 5 800 fois supérieures aux concentrations maximales admissibles autorisées par pesticide dans l'eau !

« Parmi ces résidus trouvés de nombreuses molécules sont des cancérigènes possibles ou probables, des toxiques du développement ou de la reproduction, des perturbateurs endocriniens ou encore des neurotoxiques », concluent les experts....

En moyenne, on estime que le niveau de pesticides dans le vin est 1 000 fois supérieur à celui qui est autorisé pour l'eau.
Et surtout, de l'alcool - La molécule d'alcool est naturellement néfaste. Je parle bien de l'éthanol : dans l'organisme, ces molécules sont transformées en acétaldéhyde, des molécules classées comme cancérogènes. Ce processus s'opère grâce à une enzyme que nous avons dans le foie et dans la bouche, ...

Image description

Il vous reste encore 84% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 1, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous