Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Y a-t-il une vie après Pâques ?

Article paru dans le journal nº 45 Acheter ce numéro
  • Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
  • Avatar de Christiane Cognet Mme Christiane C. Référent thématique
  • Avatar de Michele Belan Mme Michele B. Référent thématique
  • Avatar de Francoise FANGUET Mme Francoise F. Référent thématique
  • Avatar de Jean MARTIN M. Jean M. Référent thématique
  • Avatar de Stephane Lacharme M. Stephane L. Référent thématique
  • Avatar de Sylvette FERRARA Mme Sylvette F. Référent thématique
  • Avatar de Nathalie Grandgonnet Mme Nathalie G. Référent thématique
  • Avatar de Eleonora Arduini Gallet Mme Eleonora A. Référent thématique
Connectez-vous pour devenir référent « À méditer »

et répondez aux membres du site

Dimanche dernier, c’était la « Chasse aux oeufs » dans la cour de l’école d’en face. La municipalité avait organisé une file, avec des barrières métalliques, et tous les enfants (accompagnés de leurs parents) sont partis en courant, au coup de sifflet, pour trouver les oeufs en chocolat en piétinant les plates-bandes autour de la cour goudronnée.

Hurlements, bagarres, émerveillements aussi… du chocolat plein les lèvres, les petits étaient aux anges… les chocolatiers aussi. Quelques-uns de ces enfants avaient sans doute entendu parler de Jésus, de sa crucifixion et de sa résurrection, un certain dimanche de Pâques. Mais je suis prêt à parier qu’aucun ne comprenait le lien avec le chocolat, les oeufs, les lapins, les cocottes ou les poissons…

La période de Pâques a pourtant une symbolique simple et puissante qui a été reprise et adaptée par toutes les religions du Livre mais qui remonte à des temps qu’aucun historien ne sait dater précisément. Et cela pour une raison toute simple : chez nous, c’est le moment du renouveau, le démarrage du printemps, après la pleine lune de mi-avril. Sous nos latitudes, on n’avait plus rien à manger depuis des semaines et les premiers légumes apparaissaient enfin, les premiers oeufs aussi…et les petits lapins.

Mais comme souvent, quand il y a une très belle symbolique universelle, on s’empresse par tous les moyens de la recouvrir d’autres symboliques qui la font, peu à peu, disparaître. On s’épuiserait à dénombrer les fêtes religieuses qui se sont substituées aux jours de célébration primitifs. La fête du printemps ne fait pas exception. Elle s’est aujourd’hui dissoute dans le sang du Christ, dans la fuite des Juifs d’Egypte et dans la chasse aux chocolats Kinder…

Alors célébrons le Printemps. Agenouillons-nous devant la résurrection de l’arbre mort qui renaît de sa souche, vénérons le courage des clochettes bleues des scilles qui fuient l’ombre des arbres pour s’établir au soleil. Admirons - sans le toucher - l’oeuf opale du merle qui donne pourtant tellement envie… Tous nous racontent l’histoire de Pâques, tous nous appellent à nous interroger sur la vie après la mort, sur le renouveau.

Il y a autre chose, après ? C'est la question immémoriale de Pâques et, en ce moment, beaucoup de scientifiques travaillent sur ce sujet. Pour avancer sur le chemin qui oscille entre la croyance et la science, nous avons demandé cette semaine à notre ami Jacques Madorla, de nous parler de ce que l'on appelle "le voyage hors du corps". On nous a dit que cela n'était que du music-hall, mais ce n'est pas ce que constate la science aujourd'hui. Lisez cet article.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes