Voir tous les numéros

Le lait : de la colle, des hormones et du pus...

rédigé le 15 avril 2014 à 17h14

Michel Dogna

  • Avatar de Christine Blanc Rullier Mme Blanc Rullier Christine, Référent thématique
  • Avatar de Lilia Moglia Mme Moglia Lilia, Référent thématique
  • Avatar de Pascale Chaintron Mme Chaintron Pascale, Référent thématique
  • Avatar de Ghyslaine Ferré Morel Mme Ferré Morel Ghyslaine, Référent thématique

On ne peut aborder ce sujet sans parler de Robert Cohen, surnommé aux USA, « l'homme anti-lait ». Il a écrit l'un des livres les plus fascinants et les plus documentés sur ce sujet : MILK, The deadly poison (« Le lait, poison mortel »), qui a fait grand bruit aux USA (pas encore traduit en français). Dans sa dédicace, il s'adresse à « toutes les personnes dans le monde qui souffrent de toutes sortes de troubles de santé sans être conscients de l'origine alimentaire de leurs maux. Puissent-elles découvrir que la fontaine de jeunesse, pour elles, leurs enfants et les générations futures, pourrait bien venir du simple fait d'éliminer le lait de leur vie ! »

Une tachycardie en 20 minutes

Je fais partie de ceux qui ne supportent pas le lait...avec une tachycardie à la clef dans les 20 minutes qui suivent. Mais ces 10% d'intolérants aux laits ne sont pas tous comme moi. Bien souvent, ils ont la chance d'avoir un organisme encore vigilant, avec des alarmes qui fonctionnent. Plus on est encrassé et moins ces alarmes réagissent, et le problème de ces personnes est qu'elles n'ont plus aucun moyen pour faire le rapport entre ce qu'elles absorbent et leurs paquets de misères physiques qui, en outre, comme les fuites d'eau s'aggravent sans cesse avec le temps. Il suffit de voyager et d'observer les gens pour constater que dans les pays où les produits laitiers ne sont pas dans la coutume (il y en a de moins en moins), on ne trouve pratiquement pas de cas de problèmes de calcium osseux, pas de cancers du sein, ni de la prostate.

Parlons un peu des bébés

De nombreux bébés sont maintenant violemment allergiques aux laits en poudre pour biberons et les pédiatres font changer de marque… et c'est pareil ; le nourrisson se prend un bel eczéma que le médecin va s'appliquer à faire rentrer avec …un corticoïde qui va transformer l'eczéma en asthme (beaucoup plus grave) et tout cela à partir d'un enfant qui était en parfaite santé et qui avait simplement le tort d'essayer d'éliminer le poison avec lequel on le nourrit. Mais alors, qu'en est-il des bébés qui réagissent aussi au lait du sein de leur mère ? Peut-être leur faudrait-il changer de mère ( je veux dire de nourrice) ; car rappelez-vous que tout ce que la mère consomme passe dans le sein. Si la mère consomme des épinards son lait est aux épinards, des carottes, du lait à la carotte, et du lait de vache (pourri)… ! A noter que j'ai vu des bébés allergiques à tout produit laitier quel qu'il soit et qui ont parfaitement poussé sans problèmes avec des purées de légumes.

Les vaches à lait sont des vaches malades

La multinationale Monsanto a produit une hormone de croissance destinée à augmenter la production de lait. Grâce à ses bénéfices colossaux, elle a pu soudoyer les autorités sanitaires et politiques pour qu'elles laissent mettre sur le marché ce produit sans avoir évalué sa toxicité. Les éleveurs auxquels on a imposé cette hormone de croissance se sont retrouvés avec des vaches qui produisaient 40 à 50 litres de lait par jour (auparavant, elles en donnaient au plus 14 litres). Il a fallu traficoter génétiquement un nouveau type de vaches, les Holstein, avec les pattes plus longues afin qu'elles ne se marchent pas sur les pis ; les pauvres bêtes ne pourraient pas suivre sur le plan alimentaire, même en broutant 24 h sur 24 si l'on ne les complémentait pas avec des farines. A savoir qu'une vache normale vit 25 à 30 ans, et celles-là sont usées à la corde en…7 à 8 ans. Par ailleurs ces vaches sont sujettes à de  nombreuses infections, si bien que l'on a dû utiliser des antibiotiques en quantité. Les taux d'antibiotiques dans le lait sont 100 fois plus élevés qu'il y a 25 ans et les autorités sanitaires se sont contentées d'élever les normes limites autorisées. Aux USA, sur les 23 000 tonnes d'antibiotiques fabriqués chaque année, près de la moitié est utilisée pour le bétail. Il est hallucinant de constater qu'aux USA 80% des vaches souffrent de leucémie. Alors, comment le lait de ces vaches peut-il être sans danger pour l'homme ?

Le cancer du lait

Quand les études scientifiques ont montré que cette hormone de croissance stimulait chez l'homme le développement de cancers lymphatiques, l'association des médecins américains, l'O.M.S et les autorités sanitaires ont préféré fermer les yeux car les intérêts économiques passent avant la santé des populations. Depuis 1994, année où l'hormone de croissance obtenue par génie génétique fut autorisée pour stimuler la production des vaches laitières, une véritable épidémie de cancers lymphatiques a frappé les USA. Ce type de cancer, rare jusqu'alors, tue plus que les cancers du sein, de la prostate, du pancréas et des organes génitaux réunis. Les citoyens américains sont devenus, sans le savoir, des cobayes qui absorbent de l'hormone de croissance à travers les produits laitiers qu'ils consomment.

Hormones de croissance, on l'a échappé belle

Pourtant l'Europe a résisté et, malgré la pression des multinationales américaines (notamment le dossier fourni par Monsanto qui ne comptait pas moins de 23 000 pages) la commission du Marché Commun qui a étudié la question a refusé l'utilisation de l'hormone de croissance car elle estimait que les preuves de son innocuité n'étaient pas suffisantes. Avec la passion d'un détective, Cohen, « l'homme anti-lait », révèle ce qui nous attendait sinon : "Alors qu'aux USA, du temps de nos parents, une femme sur 20 était atteinte de cancer du sein, aujourd'hui une femme sur 3 est touchée ! Quand on pense aux milliers d'enfants souffrant de leucémie et traités par des chimiothérapies hypertoxiques, on a le coeur brisé devant tant de mépris de la santé publique. Tout bien pesé, la différence n'est pas si notable avec la France, une partie de ce lait aux hormones serait-il arrivé chez nous par l'intermédiaire de produits transformés ? Nota : En cas de cancer, la première chose à supprimer TOTALEMENT, ce sont les produits laitiers, puisqu'ils sont bourrés d'hormones de croissance. Espérer une guérison sans cette suppression draconienne est une utopie qui semble ignorée de la plupart des médecins.

Anémiques ou diabétiques à cause du lait

La cause la plus fréquente de l'anémie est un manque de fer. Or la consommation de lait entraîne souvent des saignements de la muqueuse intestinale, par un phénomène de réaction allergique aux protéines du lait, ce qui fait perdre beaucoup d'hémoglobine. Et par conséquent, on remarque cette anémie par perte de fer chez un tiers des enfants nourris au lait de vache, alors que ceux nourris au lait maternel n'en souffrent pas. On a pu aussi lire dans le New England Journal of Medicine,dès juillet 1992 : « Des études ont suggéré que les protéines du lait pourraient jouer un rôle dans l'apparition du diabète chez l'homme. Les patients diabétiques insulino-dépendants produisent des anticorps contre les protéines du lait qui participent au dysfonctionnement des îlots de Langerhans, dans le pancréas, centre de fabrication de l'insuline. Il s'agit d'une réaction auto-immune ». Le véritable problème à la base du développement du diabète est l'énorme quantité de graisses contenue dans l'alimentation occidentale, à cause de la viande, et des produits laitiers Des expériences faites avec des étudiants en médecine ont montré qu'en une semaine à peine d'alimentation très riche en graisse, 50% des étudiants étaient devenus diabétiques.

Tous collés à la caséine

Près de 80 % des protéines du lait et du fromage sont constituées de caséine, qui est une puissante colle, celle qui fait notamment tenir les étiquettes sur les bouteilles de bière. Essayez d'arracher une des ces étiquettes et vous verrez la force de cette colle ! On utilise aussi la caséine pour coller les meubles, et nos grands parents s'en servaient pour coller les papiers peints ! Pensez à ce que cette colle peut provoquer dans votre organisme. Comme la caséine est une protéine étrangère, le corps crée des anticorps pour la neutraliser. Cette réaction antigène/anticorps fait sécréter de l'histamine et engendre une intense production de mucus, voire de pus, et surtout d'inflammations (sinusites otites, bronchites, maladies en ite…). De nombreux chercheurs pensent que la caséine est la principale substance responsable des inflammations articulaires que l'on voit dans les arthrites rhumatoïdes. Cela expliquerait pourquoi la suppression de tout produit laitier permet la plupart du temps le soulagement rapide de ces affections. Depuis des années, je préconise, pour nettoyer les colloïdes laitiers du système lymphatique, du CALCAIRE DE VERSAILLES 8 DH (en pharmacie) - 1 ampoule au lever.

Et le calcium ? Une croyance bien enracinée

Le calcium du lait se métabolise mal chez les adultes, aussi a-t-il tendance à se déposer d'une façon désordonnée un peu n'importe où dans les coins tranquilles, plutôt que là où il faut ? c'est ainsi que se développent des exostoses, des becs de perroquet, et même la maladie de Paget où le calcium de la colonne vertébrale migre vers l'aorte par un phénomène électrolytique. Alors où donc trouver le précieux calcium ? Mais dans tous les légumes il y en a partout ! Il y a près de 25 ans que je suis devenu intolérant aux produits laitiers et je n'ai aucun problème de calcification et aucun problème arthrosique. Je ne connais d'ailleurs pas de végétariens qui aient un problème de calcium. En résumé : arrêtez de croire aveuglément ce que vous dit la télé et ce que votre médecin vous répète comme un perroquet.

Michel Dogna

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Vos commentaires

  • Avatar
    Anonyme Le 21/09/2014 23:31

    Est ce que quelqu'un trouve cela normal que l'être humain est la seule espèce à consommer du lait en étant adulte et de plus le lait d'une autre espèce ? chercher l'erreur...

  • Avatar
    Anonyme Le 22/08/2014 09:53

    A tout ceux qui cherchent des sources, fiables et indémontable : Lait, Mensonge et Propagande ! de thierry souccar, le livre Indispensable pour comprendre la totalité du problème énoncé ici. à la fin du bouquin vous aurez la bibliographie complete qui à été utilisée pour fabriquer le livre et ses arguments IRREFUTABLES et très logique.
    Là, vous avez un EXTRAIT, si vous souhaitez des sources etc..il faut acheter/se procurer la bibliographie complete de l'ouvrage de base. Des extraits comme celui ci, n'ont pas l'obligation de citer leurs sources. Michel Dogma à écrit beaucoup de livres. il suffit de choisir ceux parlant du lait.

    Chacun son lait, et n'oubliez pas le sevrage !

  • Avatar
    Anonyme Le 06/08/2014 10:04

    Je suis naturopathe et j'ai pourtant beaucoup aimé le témoignage de Daniel dans sa globalité. Il est important, pour ceux qui le peuvent, de se fournir de produits locaux (toute nourriture confondue) auprès de paysans qui ont la philosophie de Daniel. Évitez un max la grosse production, consommez bio (même si c'est cher) mais consommez moins... on mange trop ! Le lait de bétail, nous le savons, est trop riche pour notre organisme. Il crée donc une fatigue de ce dernier... surtout chez l'adulte. En ce qui concerne les bébés, nous devons prendre d'autres éléments en compte. Le lait maternel est le meilleur car il se modifie au cours des semaines en fonctions des besoins du nourrisson. L'alimentation de la mère durant cette période est très importante ! Les enfants en croissance... certains supporteront très bien le lait et d'autres pas... tout dépend de votre métabolisme... en tous cas, si vous rencontrez des problèmes de santé x et même avant pour les motivés, pensez à éliminer de vos repas les aliments non indispensables mais si vous désirez une fois de temps à autre un yaourt ou un bon morceau de fromage... savourez le ! Nous avons de la chance encore dans nos pays (je suis Suisse) de ne pas être victime d'abus comme aux USA ou un non contrôle comme dans d'autres continents de notre globe... beaucoup d'infos ?ou intox ? Dans cet article qui amène juste la peur... il ne faut pas tout mélanger. Pensez à ce que vous mangez, rappelez vous à quoi ça sert de manger ... faites vous du bien en conscience !

  • Avatar
    Anonyme Le 04/08/2014 22:19

    Je n'ai pas la science infuse, mais étant intolérante au lactose, si je ne consomme pas de lait de vache je vais mieux! J'ai aussi une intolérance grave au gluten. J'ai grandi à la campagne et j'allais à la ferme 3 fois par semaine chercher 1,5 litres de lait pour 3 personnes jusqu'à mes 14 ans environ. Etant une sportive (25 heures /semaine) je n'ai durant ces années jamais eu de problèmes! Vers 18 ans j'ai commencé a rencontré des problèmes de digestion (acidité et reflux) et intestinaux (ballonnements, flatulence et colites). Je ne bois plus de lait depuis cette époque, d'ailleurs rien que l'odeur me donne la nausée, mais par contre je mange toujours du fromage, car j'adore ça. Je mange en majorité du fromage de chèvre et de brebis, bien que plus gras. On m'a toujours dit que le lait de vache n'était pas bien assimilé par les adultes et je pense que c'est vrai! J'ai souvent voyagé en Asie et il ne mange rien à base de lait de vache et les chinois considère le lait comme toxique pour l'organisme humain. Ils ne rencontrent pas les mêmes problèmes de santé que nous et vient plus longtemps, il n'y a qu'à voir les japonais! Je pense que tout est question de bon sens et qu'il faut surtout écouter son corps.

  • Avatar
    Anonyme Le 02/08/2014 10:42

    À ceux qui n'y croient pas : lorsque j'ai arrêté de consommer du lait (et ses dérivés), sur les conseils de ma naturopathe, j'ai rapidement "dégonflé" et me suis sentie plus en forme, avec la disparition des brûlures d'estomac...
    Si vous voulez des preuves, il vous suffit de faire des recherches sur le net ! S'il n'y a pas beaucoup de témoignages, c'est parce qu'il y a encore beaucoup d'"omerta" sur ce sujet...

  • Avatar
    Brigitte Le 15/02/2014 23:24

    Voir cette vidéo de Thierry Casasnovas sur les laitages :

    http://www.youtube.com/watch?v=2VyObMw-cUQ

  • Avatar
    Nico Le 02/02/2014 23:15

    bonsoir !
    j'ai bien aimé votre article, mais ceci dit il semble manqué de source vérifiables, car certain remettent en questions ce qui y est dit. le mieux serait d'expliquer et justifier les arguments avancés, afin que le doute disparaisse. enfin pour ceux qui doutes en tout cas...
    pour ma part je suis convaincu des effets néfastes d'une consommation excessive voir même "normale" de lait et qu'il est important d'en communiquer le message.

  • Avatar
    Daniel Le 29/12/2013 19:05

    Bonsoir
    Je suis un lecteur assidu de vos newsletter que j'apprécie à chaque fois même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qui y est dit...
    Ce soir je réagis ( avec un peu de retard il est vrai) en tant que fils d'agriculteur, éleveur dans l'âme et bon connaisseur de la filière lait et de ce qui s'y pratique. .
    Au risque de répéter certaines choses déjà dites plus haut, je tenais à préciser que
    Les hormones de croissance sont interdites en production laitière en Europe. On les utilise aux états unis mais le gain de production réel est de 10 à 15 %, sachant que l'interaction négative sur la santé des animaux est prouvée.
    Les animaux Holstein d'aujourd'hui sont pour faire simple des descendants des "françaises frisonnes pie noire" qui après guerre produisaient il est vrai environ 15 litres par animal et par jour. Aujourd'hui, 60 ans plus tard les conditions d'élevage, l'environnement, le suivi sanitaire et surtout la sélection génétique ont permis d'avoir des animaux résistants qui produisent un lait économique. On voit aujourd'hui régulièrement des animaux produisant 50 litres par jour qui sont en parfaite santé, qui sont nourries avec des produits naturels(paille, foin, maïs, soja, colza,...) et qui voient le vétérinaire moins souvent que nous allons voir le médecin. Si vous voulez je peux vous en montrer!
    L'utilisation systématique d'antibiotiques est interdite en élevage. Elle est soumise à prescription vétérinaire (comme cela a déjà été cité plus haut). Le lait produit pendant la période à risque qui peut aller jusqu'à 30 jours est jeté. Cela induit un manque à gagner mais c'est le prix à payer pour un lait transformable et une filière crédible vis à vis du consommateur. C'est aussi pour cette raison que l'on cherche toujours en priorité à prévenir les problèmes par différents moyens (amélioration de l'environnement, de l'alimentation,...)
    L'élevage laitier type aujourd'hui en France est encore une structure familiale, même si la conjoncture économique a demandé des adaptations. En tant que famille d'éleveur on connait ses animaux, on les soigne et on les dorlote. Leur bien être est en corrélation directe avec notre revenu! On ne leur donne pas des médicaments couteux parce qu'on s'ennuie, et on veille avec une grande attention à leur bien être!
    Je suis l'ainé de 8 enfants. Un de mes frères ne supportait ni le lait maternel ni les compléments au point que les docteurs ne savaient plus quoi faire. Il a été élevé comme les veaux, avec du lait de vache coupé avec de l'eau...

    Voila. Je ne remet pas en question tout ce qui a été dit à propos de problèmes de santé ayant été induit par la consommation de lait ou autre. Je pense cependant qu'on ne peut pas généraliser et que comme pendant un temps on a dit qu'il fallait absolument boire du lait, de la même façon aujourd'hui on devrait entièrement le supprimer de l'alimentation? Pour la majorité de la population il devrait y avoir un juste milieu....
    Bonne continuation !

  • Avatar
    Christine M. Le 22/12/2013 10:36

    Tout à fait d'accord avec cet article ! Je suis intolérante au lactose depuis ma naissance. Ma mère ne pouvait pas allaiter, j'ai donc eu droit au lait maternisé que j'ai bien supporté. Je mange des fromages au lait cru sans problème (surtout à partir de lait de chèvre ou de brebis), je bois du lait de soja, d'amandes et je ne me sens pas frustrée du tout.
    Un internaute avait évoqué ses rhumatismes qui ont disparu après l'arrêt du lait de vache. Il n'est pas le seul dans ce cas. Ma toubib (formidable car elle est une adepte de médecine traditionnelle chinoise) m'avait avoué qu'une personne qui souffre d'ostéoporose n'a plus le droit de consommer l'ombre d'un produit laitier. Voilà la théorie des "bons" produits laitiers qui se prend une belle claque !
    Aux personnes qui rétorquent que l'on a toujours mangé des produits laitiers, je rappelle qu'autrefois les enfants étaient nourris exclusivement au sein de la mère ou étaient envoyés chez une nourrice (pour les plus riches). La vache produisait du lait pour fabriquer du beurre et du fromage, point barre. Les gens ne consommaient pas tant de lait que ça. C'est une mode assez récente, stimulée par les lobbies agro-alimentaires qui veulent vendre leurs saloperies.

  • Avatar
    Rachel pas contente Le 20/12/2013 17:52

    Des sources qu'on puisse vérifier? C'est terrible quand même autant de sophismes dans un seul article. Les pays où on ne consomme pas de lait voient moins de cancers du sein. Soit. Combien de fumeuses dans ces pays, de femmes sous contraceptif hormonal, de femmes nullipares? Quelle pollution dans ces pays, quelles particules diesel en suspension dans l'atmosphère? Quelle teneur en pesticides dans l'alimentation?
    Les Holsteins, modifiées génétiquement? Le croisement afin d'obtenir certains caractères existe depuis toujours.
    Il y a tellement de facteurs dans le développement ou non d'un cancer, et tellement de choses importantes à dénoncer avant de raconter n'importe quoi. C'est dommage, à force d'articles lamentables de ce style qui crient au loup (modifié génétiquement, of course), il est difficile de distinguer les vrais motifs d'alarme.

  • Avatar
    Mofo Bun-Haya Le 19/12/2013 17:26

    Ca me fait toujours sourire, à chaque fois qu'on voit un texte du genre "on vous ment, reveillez-vous bande de moutons", le nombre de sources fiables contenues dans l'article est inversement proportionnel à la grandiloquence des accusations.

    Ici, il n'y en a aucune, par exemple.

    PS: écrire des phrases en gras ne les rends pas plus "vraies" par la magie de la typographie.

  • Avatar
    Clef Clef Effe Douze Le 17/12/2013 18:34

    "En résumé : arrêtez de croire aveuglément ce que vous dit la télé et ce que votre médecin vous répète comme un perroquet. "

    Et préférer croire ce qui circule sur Internet sans arrêt comme le moteur à énergie libre qui fait de l'énergie à partir de rien ou les théories complotistes de tout ?
    Je suis d'accord avec la plupart de ce qui est dit et prêt à accepter toutes les "expériences" dont je n'aurais jamais la preuve concrète (et sûrement que toi non plus). Cela dit, finir ton article par cette phrase est d'assez mauvais goût quand tu écris un article comme celui là...

  • Avatar
    miska Le 13/12/2013 14:23

    Trop facile de tirer sur le lait. Chercher la cause des causes, et encore celle qui est derrière est bien plus intéressant.
    Plaisir de rechercher une dysbiose intestinal évoluée en candidose, plaisir de rechercher une parasitose, ou encore, une déshydratation chronique, une intoxication, une hyperglycémie, sera bien plus simple pour traiter des pathologies qui viennent pour l'essentiel du ventre où le chaos s'est installé suite à des erreurs médicamenteuses telles que la vaccination, les antibiotiques, les corticoïdes, les rayons, les substances contraceptives....
    Néanmoins, supprimer le lait pasteurisé, stérilisé,homogénéisé, semble raisonnable, puisqu'il s'agit d'un aliment mort.

  • Avatar
    psh Le 05/12/2013 11:32

    Voilà bientôt 8 mois que j'ai supprimé de mon alimentation tous les produits laitiers et le glutten,
    atteinte de plusieurs formes de maladies auto immunes je me retrouve dans l'incapacité de supporter les traitements que je devrais prendre.
    Depuis j'ai retrouvé de l'énergie, dans l'ensemble je vais plutôt mieux même si mes problèmes ne sont pas résolus, a priori pour plusieurs personnes dans mon cas ces maladies demeurent en veille avec des crises moins fréquentes.
    Si vous souhaitez des informations sur ce processus faites des recherches sur jean-marie Maignien qui explique bien le principe basé sur le régime du docteur Seignalet.

  • Avatar
    Bazar Le 05/12/2013 10:19

    @Marc Closset :

    Être vétérinaire n'est en aucun cas un argument valable. Les docteurs sont docteurs pourtant ce n'est pas pour autant qu'ils répètent des inepsies à longueur de journée. Les lobbys existent et exercent une pression énorme sur les politiques et l'Anses à tel point que je rappelle que la France a des recommandations en produits laitiers (paf paf le loup) nettement supérieure au reste de l'union européenne : 900 mg / jour en France, 700 en UK et l'OMS (rien que ça) recommande 500 mg. Leur seul argument est notamment qu'il faut recommander plus pour pouvoir en fait compenser le fait que le français moyen serait un mauvais élève et donc prendrait moins que prévu, ce qui compenserait. Peut être devrait on faire la même chose avec les médicaments ?

    Quant aux antibiotiques, les nouveaux deviennent totalement intraçables. Je rappelle que c'est censé être le cas pour les porcs, mais ils restent bourrés d'antibio et de manipulation génétique pour avoir un profil parfait pour la conso. Alors pourquoi pas les vaches. Ce n'est pas comme si l'industrie du lait était une entreprise familiale et respectueuse du consommateur.

    Ensuite quand des hectolitres affluent non stop, je serai curieux de connaître le nombre de vétérinaire sur place et la procédure de vérification détaillée pour pouvoir assurer la qualité du lait en un temps record.

    Je vous recommande ce lien pour ouvrir les yeux sur la vie, la vraie, pas celle de paf paf le loup : http://www.youtube.com/watch?v=5x-6EDRSnyo

  • Avatar
    Bernard Tremblay Le 03/12/2013 21:39

    Pour moi je suis convaincu que le lait de vache c'est pour les veaux et le lait de femme c'est pour les bébés humains il n'y a rien de plus logique. Pourquoi se demander si le lait de vache est bon pour les humains?

  • Avatar
    Stéphane Le 29/11/2013 21:01

    Bonsoir, ne serait-ce pas plutôt Robert Cohen l'auteur du livre?
    Si Albert Cohen avait écrit ce livre aurait-il écrit "Mangeclous"! :)
    Ceci dit je reçois la newsletter tout les jeudi et c'est avec joie que je vous lis.
    Merci

  • Avatar
    Laura de Je mange donc je maigris Le 27/11/2013 17:24

    Merci pour cet article.
    Une petite question tout de même : que penser du fromage au lait cru ?
    Il contient des champignons et levures qui me semblent intéressantes pour l'immunité et la flore intestinale. Et les fromages industriels ne sont jamais au lait cru (pour des raisons soi-disant sanitaires, mais surtout pour avoir des fromages bien homogènes et sans trop de goût, quelle que soit la période de l'année)

    Merci de votre réponse

    • Avatar
      Alexandre Imbert Le 29/11/2013 12:08

      Le problème c'est le lactose et la caséine, pas les champignons et levures

  • Avatar
    chewbie Le 27/11/2013 16:52

    encore un mec tranquillement installé derrière un bureau qui a eu cette idée de critiquer quekque chose que tous le monde utilise ou consomme il s'est dit tient je vais faire un livre sur un produit que tous le monde utilise et bien sur je vais choquer les gens pour en vendre et trouver des guignols pour les achéter . moi je boit du lait je mange du fromage, des yaourth et je suis en très bonne forme .

    concernant l'élevages des vaches laitières il est interdit d'uiliser les hormones de production le lait d'une vache qui est malade est jetée (le lait est controler a chaque fois que la laiterie vient chercher le lait a la ferme) .

    a bon entendeur

  • Avatar
    Lucy Le 27/11/2013 10:39

    Je pense que c'est une pub pour Boiron ... et ses capsules...

    • Avatar
      Alexandre Imbert Le 27/11/2013 11:12

      Sans doute n'avez vous pas bien lu nos précédents articles sur l'homéopathie :p
      Regardez sur le site et vous réviserez votre jugement

  • Avatar
    Peuvent-ils souffrir ? Le 26/11/2013 21:52

    Merci pour cet article très complet.
    Continuer à cacher le scandale sanitaire que constitue la promotion de la consommation du lait et ses conséquences à long terme est criminel !

  • Avatar
    Cecile Le 25/11/2013 14:42

    Bonjour,

    Où trouver le calcaire de Versailles en ampoules svp ? Et quel labo le produit ?
    Merci

    • Avatar
      Alexandre Imbert Le 26/11/2013 08:16

      On le trouve en pharmacie et c'est Boiron je crois

  • Avatar
    THERON Le 25/11/2013 07:53

    Bonjour,
    Je pense que vous faites un amalgame entre la production laitière américaine industrielle (qui n'est pas majoritaire) et la production herbagère classique.
    J'ai cherché, je n'ai trouvé aucune référence de littérature solide pour etayer vos affirmations.
    Faites attention, le monde agricole est notre garde manger, le torpiller est un suicide à moyen terme, un luxe des opulents.

  • Avatar
    Marc Closset Le 25/11/2013 06:31

    Cet article est profondément choquant et diffamatoire pour les gens qui travaillent dans la filière lait. Il insulte la profession de vétérinaire rural dont je fais partie qui consiste entre autres à s'assurer qu'il n'y ait aucun résidu de médicament dans le lait livré à la consommation humaine.

    Le lait ne convient pas à tout le monde c'est vrai, on peut y être intolérant à cause d'un déficit en lactase ou allergique. Mais dire qu'il est bourré d'hormones, de résidus d'antibiotiques, c'est faux. L'utilisation d'hormone en élevage est interdit en Europe. Quant aux résidus d'antibiotique, tout est fait pour qu'il n'y en ai pas. Je peux vous détailler toute la procédure mise en place, mais je crois que vous ne publierez pas ce commentaire.

    Les corticoïdes n'induisent pas d'asthme, ils le soignent. La matière grasse est aujourd'hui majoritairement d'origine végétale (rapport pnns 2009). Les vaches holstein ne sont pas traficotées génétiquement,... les contre vérités sont nombreuses. Je veux bien les voir en détail pour les intéressés.

  • Avatar
    benichou Le 23/11/2013 00:35

    une fois comme par hasard j'ai lu dans un forum des problèmes que peut causer le lait et ses dérivés, alors j'ai tenter une expérience sur moi-même car je me plaignais beaucoup de rhumatisme , en arrêtant totalement la consommation de ce poison, et j'ai découvert que ma santé s'est nettement améliorée depuis.

  • Avatar
    marcelle guillon baubrieau Le 22/11/2013 18:25

    article très intêressant; merci

Article pARU dans le journal nº 7

Le lait : de la colle, des hormones et du pus... Acheter ce numéro

tags sur la thématique : Manger sain

Lait

SUIVRE la thématique "Manger sain"

Soyez informé
des articles paraissant
sur le sujet

> Connectez-vous




Vous serez tenu informé des articles paraissant sur ce sujet

Devenez référent "Manger sain"

Répondez aux questions et aux commentaires des autres membres

> Connectez-vous

Bienvenue !
Vous recevrez bientôt un mail de confirmation