Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Quand les médecins se plaignent du Gardasil

Article paru dans le journal nº 42 Acheter ce numéro

Pour une fois, ce sont des institutions médicales, et non les infatigables associations de malades, qui se plaignent… En l’occurrence du traitement quelque peu négligé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) d’une alerte formulée par des médecins danois à propos d’effets indésirables ayant suivi une vaccination contre le papillomavirus. Et lundi 5 décembre, les services de la médiatrice européenne ont déclaré recevable la majorité d’une plainte déposée contre l’Agence européenne des médicaments par le Nordic Cochrane Centre et diverses instances.

Tout débute en 2015, lorsqu’une médecin d’un hôpital de Copenhague effectue un signalement auprès des autorités sanitaires danoises faisant état de plusieurs dizaines de cas de jeunes filles vaccinées contre le papillomavirus et ayant développé des troubles (fatigue chronique, tachycardie). Le pays d’Hamlet saisit la Commission européenne pour mettre au jour un éventuel lien de causalité entre le vaccin et les troubles. Saisie, l’EMA conclut évidemment à l’absence d’un tel lien. La procédure est donc désormais entre les mains d’Emily O’Reilly, la médiatrice de l’Union européenne, dont le rôle est de permettre une meilleure transparence et responsabilité des institutions européennes.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous