Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Fiche Thérapeutique : Reflux gastro-œsophagien

Article paru dans le journal nº 92 Acheter ce numéro
  • Le stress peut causer des reflux gastriques.Le stress peut causer des reflux gastriques.

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), qui se caractérise par un reflux du contenu de l’estomac vers l’œsophage, est un trouble très fréquent. Bien souvent la personne qui en est atteinte ne ressent aucun trouble. Le RGO peut se traduire par des irritations de la gorge, de la toux inexpliquée, et très rarement par des douleurs au niveau de la base de l’œsophage.

Symptômes

En général, le reflux s’accompagne de signes non spécifiques : toux nocturnes, irritations dans l’arrière-gorge, nez bouché, crachats de glaires. Étonnamment, le plus caractéristique des symptômes est aujourd’hui peu décrit par la science. Il était désigné autrefois par le terme de « pituite matinale ». Il s’agit d’un liquide glaireux formé de salive et de mucosités œsophagiennes qui remonte jusque dans le pharynx, puis la nuit dans les fosses nasales. Cette pituite est recrachée pendant la nuit ou dès le matin à jeun, par expectoration ou par régurgitation.

Causes

La plupart du temps, le RGO peut avoir des causes transitoires, bien améliorées dès lors qu’elles sont identifiées. Parmi les plus fréquentes, on peut citer :

  • le fait de s’allonger après le repas ou d’être mal assis en mangeant ;
  • les pressions trop importantes exercées sur l’estomac (obésité, grossesse, ceinture trop serrée) ;
  • une maldigestion gastrique avec des fermentations qui occasionnent de l’aérogastrie ; dans ce cas-là, la poche à air de l’estomac se remplit d’air, gonfle, et entraîne de la régurgitation d’air ;
  • ingérer trop de liquide gazeux (bière, sodas, eau gazeuse…) et manger trop vite et/ou avaler de l’air en mangeant. Ces habitudes provoquent inévitablement un gonflement dans l’estomac ; les gaz vont alors se localiser dans la poche à air. Et si l’on n’éructe pas, cet air peut pousser une partie du bol alimentaire à régurgiter vers l’œsophage ;
  • l’excès d’acide de l’estomac ainsi que l’excès d’acides alimentaires peuvent aggraver les troubles, en provoquant des brûlures au niveau de l’œsophage lors des reflux.

Lire aussi Ulcère, brûlures d'estomac, reflux : il y a des remèdes simples

Traitement

Les soins complémentaires pourle RGO visent à agir aussi biensur le reflux lui-même que surla digestion gastrique, la sécrétionbiliaire et le stress.

  • Contre le reflux : Il est possible de faire une cure de OEmine Gast, 2 gélules aux trois repas ; il s’agit d’un complément à base de gingembre et de gentiane,d eux plantes connues pour leurs vertus anti-vomitives. Si celane suffit pas, on peut y associer la prise de Zingiber HATM et Gentiana HATM, (50 gouttes de chaque à la fin des deux grands repas). En homéopathie, Nux vomica 4 CH, 5 granules avant les deux grands repas.
  • Améliorer la digestion : il est possible de faire une cure de OEmine Digest, 2 gélules aux 3 repas ; il s’agit d’un complément alcalinisant destiné à augmenter les enzymes digestifs. Si cela ne suffit pas, on peut y associer la prise de Levisticum HATM, 50 gouttes pendant les deux grands repas. Et en homéopathie Argentumnitricum 4 CH, 5 granules avantles deux grands repas.
  • Lutter contre le stress : Je suggère Leonurus cardiaca HATM : en prendre 50 goutte savant les deux grands repas.Enfin, si l’on craint que le stress perturbe la sécrétion biliaire, il est possible de faire une cure de Asperula odorata HATM : en prendre 50 gouttes avant les trois repas.

Lire aussi Traitement naturel du reflux gastro-oesophagien

Stress et péristaltisme

En dehors des phénomènes mécaniques, il faut citer le stress. Lorsqu’il se porte sur la digestion, il perturbe non seulement les sécrétions des glandes digestives, mais surtout le péristaltisme. La digestion se fait grâce à une onde de contraction du tube digestif qui commence en haut de l’œsophage dans la gorge et se poursuit dans l’estomac, puis tout au long du duodénum et de l’intestin. Si cette onde est perturbée pendant la digestion, il y a blocage ; ce dernier entraîne une autre onde à contre-courant. Et l’on assiste alors à un reflux bilio-duodéno-gastro-œsophagien. La bile alcaline reflue dans l’estomac, même en dehors de la digestion. Il y a alors sécrétion réflexe d’acides gastriques et de fermentations, ainsi qu’un reflux acide vers l’œsophage.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous