Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Pas d’AINS pour mon fœtus !

Article paru dans le journal nº 44 Acheter ce numéro

Quelle que soit la voie d’administration, une seule dose d’anti-inflammatoire ordinaire (y compris l’aspirine) peut entraîner des malformations rénales, cardiaques et/ou pulmonaires chez le foetus dès qu’il entre dans son 6e mois (24 semaines d’aménorrhée). Il se peut qu’il en meure avant même de naître ! Avant 6 mois de grossesse, le recours à cette classe médicamenteuse est également fortement discuté, de sorte que, lorsque c’est vraiment indispensable, il est convenu de prescrire la plus petite posologie efficace et de réduire au mieux la durée du traitement. C’est ce que vient de rappeler l’ANSM. L’agence souligne que des solutions alternatives existent, sans toutefois préciser lesquelles.

En voici donc une liste non exhaustive : L’adoption du régime méditerranéen, à condition de l’agrémenter régulièrement de bonnes doses d’épices, d’herbes du jardin et d’alliacées. Notamment curcuma, gingembre. Les bromélaïnes d’ananas, enzymes anti-oedémateuses sans aucune contre-indication. Certains remèdes homéopathiques (Apis Mellifica, Belladonna, Bryonia Alba, etc.). Les médecines traditionnelles, chinoise et ayurvédique. Certains complexes antioxydants (AntioxNut, Anti-oxydant 200, etc.).

ANSM : « Rappel : Jamais d’AINS à partir du début du 6e mois de grossesse – Point d’Information » www.ansm.sante.fr

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous