Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Ibuprofène et kétoprofène : à éviter en cas d’infections

Article paru dans le journal nº 67 Acheter ce numéro
  • Ibuprofène et kétoprofène : à éviter en cas d’infections

D’après les données qu’elle a recueillies, l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) alerte, jeudi 18 avril, sur le danger associé à la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en cas d’infection. Y compris quand celle-ci semble « maîtrisée » par un traitement concomitant aux antibiotiques.

L’analyse de différents cas cliniques de complications infectieuses rapportés depuis les années 2000 – 337 avec l’ibuprofène et 49 cas avec le kétoprofène – a conduit à tirer la sonnette d’alarme. À l’étude, donc, des complications infectieuses sérieuses à streptocoque et à pneumocoque chez des personnes a priori sans facteur de risque avant la prise d’AINS, et ce même après de courtes durées de traitement (deux à trois jours).

Dans le détail, cela correspond à des infections sévères de la peau et des tissus mous (dermohypodermite, fasciite nécrosante), des septicémies, des infections pleuro-pulmonaires (pneumonie compliquée d’abcès, pleurésie), neurologiques (empyème, abcès cérébral) ou ORL (cellulite cervico-faciale, médiastinite), à l’origine d’hospitalisations, de séquelles, voire de décès.

À la lumière de ces signaux d’alerte, la prudence est de mise. Sans doute faut-il mieux éviter ou stopper toute prise de ces AINS (s’ils ne sont pas indispensables) en cas de suspicion infectieuse, c’est-à-dire s’il y a fièvre, infection cutanée, pulmonaire ou ORL (angine, otite…) mais aussi virus de la varicelle – un autre facteur de risque pouvant être à l’origine de complications cutanées bactériennes graves.

Des études antérieures avaient déjà montré notamment le risque cardio-vasculaire ou le danger pour le fœtus de la prise d'ibuprofène.

 

Lire aussi Combattre l’inflammation naturellement

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Médicaments anti-inflammatoire
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous