Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Afin que nul ne meure plus des excès de la médecine

Article paru dans le journal nº 71 Acheter ce numéro

Depuis quelques décennies, l’industrie pharmaceutique fait pression sur les autorités de santé nationales pour raccourcir le temps entre la conception d’un nouveau médicament et sa commercialisation. Et elle y parvient de plus en plus souvent, soi-disant pour le bien des patients à qui ces molécules sont destinées.

Ce bel enthousiasme doit toutefois être sérieusement reconsidéré, car sur 3 000 essais contrôlés et randomisés de divers traitements (médicaments, compléments alimentaires et interventions chirurgicales) publiés en quinze ans, pas moins de 395 revers thérapeutiques ont été enregistrés ! Autrement dit, des tests plus récents et conduits sur une population plus importante ont démenti les premiers résultats, ceux-là mêmes qui avaient été à l’origine de nouvelles recommandations officielles.

Mais le pire n’est pas là : une fois que les praticiens ont intégré les premières informations délivrées par les laboratoires concernant les nouveaux produits, il leur est difficile de les remplacer et de changer les habitudes de prescription.

À cela, deux raisons majeures : la force de la routine mise en place et la blessure égotique d’avoir été plus ou moins abusé par une institution dans laquelle on avait investi toute sa confiance.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Médicaments Big Pharma médicaments allopathiques
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous