Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Bernard Clavière : " Le jeûne est un outil thérapeutique "

Article paru dans le journal nº 23 Acheter ce numéro
  • Bernard Clavière :

Bernard Clavière œuvre depuis trente ans pour convaincre tout un chacun de rester à l’écoute de son corps, de faire ses propres expériences en utilisant un moyen de santé simple, rapide, efficace et gratuit : le jeûne. Ecoutez cette interview audio dans laquelle il  livre un mode d’emploi simple et rassurant de cette technique thérapeutique

Comme tous les gens passionnés, Bernard Clavière a commencé par faire l’expérience du jeûne pour lui-même «J’ai eu la chance de naître très malade». A posteriori Bernard parle de « chance » car cela lui a permis d’expérimenter le jeûne qui l’a «radicalement transformé».

Le jeûne est accessible à tous

Tout le monde peut jeûner, même un enfant : ce n’est absolument pas dangereux pour la santé ! Il faut simplement arrêter de se laisser dicter une manière de vivre, mais faire ses propres expériences. Chacun doit retrouver une écoute attentive de son corps et de ses besoins.

Comment se préparer ?

Il n’y a pas vraiment de règle. On peut démarrer en sautant juste un repas, ensuite s’arrêter une journée de temps en temps. Certaines personnes préfèrent faire le grand saut et s’arrêter de manger quelque temps. Cela ne pose aucun problème s’ils sont capables de supporter les possibles symptômes de détoxination du corps, qui peuvent parfois apparaître. De toute façon, ces troubles comme les vertiges, la langue chargée et des réactions cutanées, disparaissent rapidement. Il est conseillé d’aider son corps à se détoxiquer pendant le jeûne, en pratiquant un exercice physique modéré (marche, yoga) et de s’hydrater avec des tisanes adaptées.

Que peut-on en attendre ?

Le corps n’arrête jamais de se nourrir car le cerveau a constamment besoin de glucose. Après 36 heures de jeûne, le glucose apporté par les aliments est éliminé par l’organisme. À cette étape-là, le corps mobilise ses propres réserves. Il synthétise alors le glucose à partir de ses réserves lipidiques, des cellules malades, mortes et cancéreuses. Le corps se purifie en consommant ce qui lui est inutile ou nocif. Nous sommes pathologiquement accros à la nourriture. Ce que nous interprétons comme une nécessité – manger toutes les trois ou quatre heures – est en fait un symptôme de dépendance. Lorsqu’on jeûne, on recharge ses batteries et on retrouve de l’énergie et de la clarté de jugement..

Au bout de combien de temps ?

Dès la fin de la digestion du dernier repas ! On peut le ressentir le matin, avec parfois des symptômes désagréables de début de détoxination comme la bouche pâteuse, la langue chargée, des vertiges ou encore des nausées… Et bien sûr, pour les faire disparaître, la plupart des gens n’ont qu’une envie : « dé-jeûner » au lieu de laisser ce processus de nettoyage si bénéfique se poursuivre. Voilà pourquoi le petit-déjeuner est le repas le plus nocif qui soit ! Il n’est pas naturel d’avoir faim le matin. Et beaucoup de gens se forcent à manger parce qu’on leur a bourré le crâne d’idées aussi farfelues que nocives.


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous