Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L'insuffisance rénale des chats et chiens

Article paru dans le journal nº 25 Acheter ce numéro

L’insuffisance rénale correspond à une défaillance des fonctions des reins (ces deux gros haricots bien structurés que possèdent tous les animaux). Pendant des années tout se passe sans problème et, un jour, des symptômes graves s’installent et doivent être combattus dans les plus brefs délais.

Les reins sont chargés de détoxiquer le sang en filtrant les déchets (toxines) produits par l’organisme. Lorsqu’ils ne peuvent accomplir cette fonction, les toxines s’accumulent et les premiers symptômes apparaissent.

Chez certains animaux, on peut incriminer l’âge, mais il s'agit souvent d'une insuffisance rénale qui peut se manifester de deux façons : aigue ou chronique

L'insuffisance rénale aigüe

Brutalement, le rein ne plus assurer l’élimination des toxines produites par l’organisme. Les symptômes sont nombreux, mais peu caractéristiques et c’est pour cela qu’il faut agir vite. Le malade est abattu et refuse toute nourriture. Il a mauvaise haleine. Vomissements et diarrhée entraînent une déshydratation rapide. Il y a des difficultés pour uriner, et souvent une douleur importante en région lombaire.

Les causes de cette insuffisance rénale aigue sont variées. Elle est parfois consécutive à une hémorragie (pertes utérines chez les chiennes), à une déshydratation provoquée par des vomissements ou des diarrhées, à une
insuffisance cardiaque, à un empoisonnement, à une piroplasmose tardivement diagnostiquée (maladie transmise par les tiques), à des calculs bloqués dans les voies urinaires.

L’important, c’est d’agir vite

Une prise de sang suivie d’un examen biologique permettra au vétérinaire de poser le diagnostic. Le taux d’UREE augmente, ainsi que le taux de CREATININE. D’autres recherches peuvent être indispensables pour décider de la conduite immédiate du traitement.

Conservez tous les examens, car c’est leur comparaison qui vous permettra d’adapter les traitements et les régimes alimentaires.

Le traitement d’urgence a pour but de rétablir le fonctionnement normal du rein. Il repose principalement sur la mise en œuvre de perfusions qui permettent de soutenir l’organisme et d’éliminer les toxines accumulées dans le sang. Une hospitalisation peut être indispensable. L’utilisation de diurétiques peut être nécessaire, de même que les anti-diarrhéiques, les anti-vomitifs… S’il y a des calculs dans les voies urinaires, l’ intervention chirurgicale est inévitable.

L’insuffisance rénale aigue est grave, mais le pronostic dépend de l’âge du malade et de la rapidité de mise en place des soins intensifs.

Quelques médicaments homéopathiques « d’urgence » peuvent soulager le malade, s’ils sont administrés dès les premiers symptômes*.

ATTENTION : soulager n’est pas guérir… un diagnostic biologique est indispensable.

  • BELLADONNA 9 CH : 3 granules toutes les ½ heures, parce que le malade est fiévreux, congestionné, douloureux… qu’il a soif et que son pouls est rapide.
  • ARSENICUM ALBUM 9 CH : 3 granules tous les ½ heures, parce que le malade veut boire souvent, de petites quantités d’eau, qu’il est affaibli, qu’il vomit et qu’il recherche la chaleur.
  • CANTHARIS 9 CH : 3 granules toutes les ½ heures, quand le malade ne peut plus uriner et qu’il souffre (il regarde longuement ses flancs). Les quelques gouttes d’urine émise sont sanguinolentes.

L'insuffisance rénale chronique

Il y a destruction progressive et irréversible du rein qui ne peut plus éliminer les toxines produites par l’organisme. Elle est plus fréquente chez les animaux âgés, mais elle est aussi la conséquence d’infections urinaires récidivantes, de lésions rénales, d’une alimentation déséquilibrée, de la présence de calculs, d’intoxication chronique par des médicaments ou des plantes, ou des produits d’entretien.

Le malade boit beaucoup, urine beaucoup… et ces deux symptômes majeurs, inhabituels… doivent attirer votre attention. Simultanément, il peut y avoir des vomissements, des alternances de constipation et de diarrhée, un appétit capricieux, une mauvaise haleine, des lésions buccales, un amaigrissement, un poil terne (collé en touffes chez le chat)… Aucun de ces symptômes ne peut échapper à l’œil vigilant d’on bon maître.

Aimer c'est avant tout observer

Le dosage de l’urée et de la créatinine (effectué sur le malade à jeun par un vétérinaire) précisera l’étendue des dégâts. La destruction des reins est progressive, d’où l’intérêt de traiter dès l’apparition des premiers symptômes.. ce qui est détruit l’est de façon irréversible.

Les traitements naturels mis en oeuvre le plus rapidement possible aideront l’animal… et il pourra rester près de vous très longtemps.

Sur le plan alimentaire

Il faut limiter l’apport de protéines et de phosphore. Il existe aujourd’hui des « aliments dits thérapeutiques » conçus pour les chiens et les chats insuffisants rénaux. L’alimentation familiale est possible : viande blanche, riz, légumes verts, formages maigres (sauf s’il y a des calculs), vitamines D et B. Nous connaissons aujourd’hui des « aliments bio », et même des formules végétariennes. L’eau doit être donnée à volonté, changée régulièrement. Un peu de sel est conseillé.

Les contrôles réguliers des taux d’urée et de créatinine ne permettent pas toujours d’éviter les crises. Le malade alors sera mis sous perfusion et les traitements naturels repris dès le retour à la maison.

Les signes qui doivent vous alerter

  • soif intense
  • urine abondante
  • Faites un contrôle des taux d’urée et de créatinine
  • Donnez une alimentation adaptée pauvre en protéines
  • Et cherchez le remède qui homéopathique qui lui conviendra le mieux.

Traitement naturel : homéopathie, phytothérapie

Quand les taux d’urée et de créatinine sont augmentés :

  • PHOSPHORUS 9 CH - 5 granules deux soirs par semaine.
  • Les animaux sont émotifs, agités mais vite fatigués, sensibles aux changements de temps, à l’orage. Il peut y avoir des petites crises de diarrhées et des saignements de nez
  • LYCOPODIUM 9 CH - 5 granules deux soirs par semaine.
  • Le malade est « grognon ». Il vieillit mal et ses fonctions métaboliques sont ralenties. Il a maigri et son ventre est ballonné. Il est souvent, simultanément, un insuffisant hépatique avec constipation, flatulences, peau sèche et poil gras agglutiné.

Une aggravation de tous les symptômes apparaît en fin d’après midi. C’est un animal qui a des calculs et qui, malgré la chirurgie, garde des problèmes urinaires.

  • AMMONIUM CARBONICUM 9 CH - 5 granules deux soirs par semaine.
  • Les malades sont trop gros, apathiques, essoufflés au moindre effort. Les gencives gonflées, ulcérées, saignent très facilement. Les animaux plus âgés sont emphysémateux et supportent mal la chaleur. Un toux quinteuse apparaît la nuit, quand ils s’agitent.

Ces trois médicaments qui peuvent être considérés comme des médicaments de fond, seront associés à des médicaments plus symptomatiques (ci dessous) ou à un « draineur ».

  • SERUM D’ANGUILLE 5 CH
  • Urine sanguinolente, nauséabonde, peu abondante.
  • Sensibilité dorso-lombaire.
  • APOCYNUM 5 CH
  • Il y a insuffisance cardiaque.
  • Les animaux boivent beaucoup, sont frileux et ont la peau sèche.
  • Il peut y avoir des oedèmes au niveau des pattes.
  • DIGITALIS 7 CH
  • Il y a insuffisance cardiaque et insuffisance rénale. Le malade tousse beaucoup, surtout en marchant ou en buvant. L’appétit est capricieux.
  • BERBERIS 5 CH
  • Si l’insuffisance rénale est accompagnée de démangeaisons.

Le drainage


C’est une méthode thérapeutique qui permet à un individu sensible, de lutter contre l’installation d’une maladie ou d’une lésion. C’est une méthode d’assainissement. L’insuffisance rénale chronique guette presque tous nos animaux de compagnie (surtout nos chats) trop nourris et trop sédentaires.

L’administration d’un « draineur » permettra l’élimination des toxines, car chaque constituant a une orientation physiologique précise. Il existe des formules de drainage en pharmacie (foie, rein, peau, articulations…)… mais je ne peux résister à vous donner ma formule, celle que j’ai prescrite pendant 40 ans, et qui a amélioré bien des insuffisants rénaux. Un bon pharmacien se fera un plaisir de vous la préparer*:

  • FORMICA RUFA 5 CH
  • BERBERIS 5 CH
  • SOLIDAGO 5 CH
  • UVA URSI 3 X
  • LESPEDEZA CAPITATA 3 X
  • aa qsp 30 ml

5 à 15 gouttes deux fois par jour, une semaine sur deux ou tous les jours, quand il y a des petits troubles.

Pour les animaux difficiles, on peut même demander une trituration (1 à 2 mesures par jour) nettement plus appétante.
Cette formule de drainage peut être administrée en même temps que certains médicaments allopathiques indispensables, pour le cœur par exemple.

La phytothérapie

La plupart des plantes ont une action bénéfique sur le rein… mais le seul problème reste l’administration, surtout chez le chat.

  • PILOSELLA TM (piloselle) qui fait baisser le taux d’urée et a une action anti-infectieuse : 20 à 50 gouttes deux fois par jour, en cures de trois semaines.
  • ORTHOSIPHON TM (thé de Java) dont les feuilles font diminuer le taux d’urée.
  • ERIGERON TM pour diminuer le taux d’urée et rééquilibrer l’albumine.

Et, les chats gastronomes ont parfois un petit coup de cœur pour le « bouillon de poireau »… pour le plus grand bien de leurs reins.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur la même thématique :

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous