Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les blessures émotionnelles d'enfance affectent la mortalité à l'âge adulte

Article 100% numérique
  • Un environnement psychosocial défavorable durant l’enfance a des répercussions sur la santé pendant longtemps.Un environnement psychosocial défavorable durant l’enfance a des répercussions sur la santé pendant longtemps.

Une récente étude américaine a établi un lien entre une enfance “difficile” (définie par sept critères précis) et le risque de développer des maladies cardiovasculaires à l’âge adulte ainsi qu’un taux de mortalité plus élevé.

L’idée selon laquelle l’attention portée à un enfant a un impact sur sa vie à long terme n’a rien de révolutionnaire. Cependant, une récente étude américaine menée sur plusieurs milliers de participants pendant de nombreuses années a permis d’établir un lien entre une enfance “difficile” et le développement à l’âge adulte de maladies cardiovasculaires, mais également d’une plus grande mortalité toutes causes confondues.

Cette étude a été réalisée en collectant les données de 3 646 participants de 1985 à 2018. Une première évaluation a été réalisée entre 2000 et 2001, pour déterminer le niveau “d’expériences défavorables” vécues par les enfants, un questionnaire adapté de l’ACE (Adverse Childhood Experiences).

Celui-ci permet d’évaluer et d’établir la fréquence de sept critères propres à l’environnement familial : l’amour et le soutien parental, les signes d’affection physique, les violences verbales, les violences physiques, la présence d’alcool ou de drogues dans le foyer, les bonnes gestion et organisation du foyer familial, et les connaissances des parents ou tuteurs quant aux activités et centres d’intérêt de leurs enfants (autrement dit, le niveau d'attention portée sur eux). À l’issue de ce questionnaire, les chercheurs assignent aux jeunes participants trois niveaux de difficultés rencontrées au sein de l'environnement familial : bas, moyen, élevé.

Les participants classés dans les niveaux moyen et élevé présentaient à l’âge adulte (environ 40 ans), de plus grands risques de développer des maladies cardiovasculaires (infarctus, syndrome coronarien aigu, insuffisance cardiaque, entre autres) et surtout un taux de mortalité plus élevé (quelles qu’en soient les causes) que le groupe avec un faible niveau d’exposition aux événements défavorables.

Les chercheurs précisent et concluent qu’un environnement psychosocial défavorable durant l’enfance a des répercussions sur la santé pendant de très nombreuses années. Ils ajoutent qu’un tel environnement favorise les comportements à risques pouvant mener les enfants, en recherche de compensation d’un stress social, à l’addiction ou à l’obésité, deux facteurs aggravants dans le développement de maladies cardiovasculaires. Enfin, une exposition, même modérée, à des événements défavorables entraîne une mortalité plus élevée y compris chez de jeunes adultes. Un bien inquiétant constat.

 

Source :

Association of Childhood Psychosocial Environment With 30‐Year Cardiovascular Disease Incidence and Mortality in Middle Age”, Journal of the American Heart Association, 28 avril 2020.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique enfants maladies cardiovasculaires mortalité

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous