Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Électrosensibilité : les compteurs Linky au pied du mur

Article 100% numérique
  • Crédit : Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 InternationalCrédit : Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International

La société Enedis a encore une fois été condamnée à cause de ses compteurs Linky. Après le tribunal de grande instance de Tours et la Cour d’appel de Grenoble, c’est au tour de la Cour d’appel de Bordeaux de statuer en faveur des 13 plaignants ayant attaqué le fournisseur d’énergie.

Les compteurs Linky n’ont pas fini de faire controverse. Déjà accusé d’augmenter les factures électriques et d’offrir la possibilité technique d’espionner les consommateurs, son mode de fonctionnement – impliquant la génération d’ondes et de champs électromagnétiques – vient à nouveau d’être épinglé par la justice.

Ainsi dans sa décision du 17 novembre 2020, la Cour d'appel de Bordeaux a reconnu l’électro-hypersensibilité des 13 victimes qui ont su démontrer « par la production de certificats médicaux précis et détaillés le dommage imminent constitué par les troubles auxquels elles sont exposées en raison des champs provoqués par le courant porteur en ligne (CPL), par lequel le compteur communique les données qu’il a collectées ». L’entreprise Enedis a alors été condamnée à poser « des dispositifs de filtre destinés à protéger ces personnes des champs électromagnétiques générés par la bande CPL associée au compteur Linky ».

Une avancée pour la reconnaissance de l’électrosensibilité comme maladie à part entière mais également une victoire d’étape contre la pollution-électromagnétique. Pour maître Durand et maître Christophe Lèguevaques, cofondateurs de MySMARTcab, et avocats en charge du dossier, cette décision n’est qu’une bataille remportée dans la guerre pour la reconnaissance des victimes des ondes et le prochain bras de fer autour de la 5G.

Mais le chemin risque d’être encore long car la Cour d’appel n’a pas statué en faveur d’une obligation d’installation de dispositifs filtrant pour tous les détenteurs de compteur Linky, loin s’en faut. La pollution électromagnétique, ici reconnue pour les plaignants, n’est pas considérée par la justice comme un risque pour l’ensemble des Français y étant exposés : « au stade du référé, la Cour estime ne pas devoir tirer les conséquences de ses constatations de principe pour les non-victimes des ondes qui faisaient valoir un entier refus du Linky » expliquent les avocats en charge de l’action collective.

Lire aussi Electro-hypersensibilité : des malades laissés en marge

Lire aussi Compteurs Linky et risque sanitaire : les usagers contre-attaquent

En savoir plus sur l’action collective 5G :

https://g5raisons.fr/

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Linky compteur Linky 5G

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous