Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les experts des autorités de santé étaient payés secrètement par les labos

Article paru dans le journal nº 23 Acheter ce numéro

L’Agence du médicament (ANSM) et la Haute autorité de santé (HAS) sont en pleine tourmente. Selon le magazine en ligne Mediapart, « pendant des années, des membres éminents de ces commissions (dont un président) ont conseillé secrètement les laboratoires pharmaceutiques   plusieurs [...] reconnaissent les faits rapportés par de nombreux responsables ou anciens dirigeants de laboratoires ». À la suite de ces révélations, L’ANSM et la HAS ont décidé de transmettre au procureur de la République « les faits dénoncés » par Mediapart. Elles ont en outre annoncé le lancement d’enquêtes internes. Toute cette agitation semble relever d’une parfaite hypocrisie mais, derrière ces accusations de corruption, une menace plus lourde encore pèse sur les deux Agences. Qu’arriverait-il si on se rendait compte que les «faits dénoncés» ont permis la mise sur le marché de médicaments dangereux ?

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous