Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Adopter une alimentation saine réduit le risque d'AVC, même après 50 ans.

Article 100% numérique
  • Changer son alimentation, facteur principal de protectionChanger son alimentation, facteur principal de protection

On dit volontiers et à tout propos qu’il n’est jamais trop tard. C’est également vrai pour l’adoption d’une vie plus saine, qui peut encore avoir un impact important même à un âge avancé. Une étude vient de démontrer que des femmes ayant opté pour un régime alimentaire plus qualitatif à la cinquantaine ont réduit leur risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) vingt ans plus tard.

 

C’est en effet la conclusion d’un travail de recherche mené au sein de la Harvard T.H. Chan School of Public Health de Boston, incluant près de 60 000 femmes sur une période de vingt-six ans. D’un âge moyen de 52 ans en début d’étude, ces femmes ont été encouragées à adopter un style de vie plus sain, basé sur le renoncement à la cigarette, la pratique d’exercice physique et un meilleur régime alimentaire incluant davantage de poisson, de noix, de céréales complètes, de fruits et de légumes, et éliminant les produits carnés transformés.

 

Au cours de l’étude, environ 5 % de ces femmes ont subi un AVC, mais le risque était considérablement réduit chez celles qui avaient changé leurs habitudes. Même si l’ensemble de ces changement a eu un impact positif, c’est bien la révision du régime alimentaire qui a été la composante la plus importante, représentant à elle seule une diminution du risque de 23 %.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique AVC nutrition accident cardiovasculaire

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous