Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Quand l’allopathie se rebiffe

Article paru dans le journal nº 57 Acheter ce numéro
  • Entre allopathie et médecines alternatives, le dialogue fait place à une joute verbale.Entre allopathie et médecines alternatives, le dialogue fait place à une joute verbale.

Dans sa chronique sur une grande onde nationale – RTL pour ne pas la nommer –, Michel Cymes rappelait aux quelque 1 755 000 auditeurs de la matinale, que la prise de médicaments était responsables de plus de 100 000 hospitalisations en urgence et de 10 000 décès, soit plus que les accidents mortels de la route. Ce n’est pas nous qui le disons, n’est-ce pas ? C’est le bon Dr Cymes. Ce, à l’antenne de la première radio de France. Pourquoi ce préambule ? Parce qu’il nous semble essentiel d’administrer cette piqûre de rappel en plein dans les fesses des 124 médecins qui se sont permis de rédiger et de médiatiser une tribune pour attaquer frontalement la médecine alternative. Revenons deux secondes sur les faits. Le 18 mars, 124 ex-carabins signent une tribune dans le Figaro pour avoir la peau des médecines alternatives, sur fond d’arguments éculés, insultants, voire franchement diffamants. Ils dénoncent pêle-mêle les promesses « fantaisistes » et l’« efficacité non prouvée » de certaines médecines alternatives. Et bien sûr, ils attaquent l’homéopathie, la mésothérapie, l’acupuncture, etc. Et dans des arguments assenés avec la plus absolue morgue dont certains médecins savent user, les auteurs de la tribune dénoncent des « disciplines sans aucun fondement scientifique », « nourries par des charlatans », « basées sur des croyances promettant une guérison miraculeuse ». N’en jetez plus. Je crois que nous avons bien compris la haute portée du contenu de cette… disons, logorrhée. Leurs demandes sont simples : ne plus autoriser à faire état de leur titre les médecins qui continuent de promouvoir les médecines alternatives, ne plus reconnaître d’une quelconque manière les diplômes d’homéopathie, etc. Fichtre ! Après les perquisitions dont nous vous avions déjà parlé, la tempête contre les médecines alternatives ne semble pas s’essouffler. À croire qu’elles représentent un vrai danger, non pas pour la santé comme le tonnent les 124 médecins – car, voyons, vous n’êtes pas fou, si vous ne trouvez pas de réponses thérapeutiques à vos problèmes de santé, nous sommes bien d’accord que vous ne consulteriez pas des médecins et thérapeutes de médecines alternatives – mais plus pour leurs intérêts financiers et pour leur prestige. Car oui, il existe bien une défiance vis-à-vis de la médecine allopathique. Mais contrairement à ce que prétendent les signataires de la tribune, elle n’émane pas des médecines alternatives, mais bien des errements, errances, scandales liés à la médecine allopathique. Comment avons-nous débuté ce billet déjà ?

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous