Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Pimenter son assiette favoriserait la longévité

Article 100% numérique
  • Les piments, facteur de longévité ?Les piments, facteur de longévité ?

Une méta-analyse de la Cleveland Clinic (Ohio) présentée mi-novembre aux American Heart Association’s Scientific Sessions 2020 constate que la consommation régulière de piment est associée à une réduction significative de la mortalité, toutes causes confondues, dont la mortalité d’origine cardiovasculaire et cancéreuse.

Cette analyse repose sur les données de 4 études rassemblant plus de 570 000 individus aux États-Unis, en Italie, en Chine et en Iran. Elle compare les résultats de santé entre ceux qui consomment régulièrement du piment et ceux dont ce n’est pas le cas. Il en ressort que les premiers présentent une réduction de 26 % de la mortalité cardiovasculaire, de 23 % de la mortalité par cancers et de 25 % de la mortalité toutes causes confondues par rapport aux seconds.

 

Le piment est bien connu pour ses effets anti-inflammatoires, antioxydants, anticancéreux et régulateurs de la glycémie, notamment grâce à la capsaïcine, le composant qui lui confère son piquant. Néanmoins, si l’association piment/longévité semble réelle, les auteurs n’en concluent pas pour autant que manger davantage de piment entraînerait une augmentation de la longévité. Les raisons et les mécanismes pouvant expliquer ce lien demandent, selon eux, à être éclaircis.

 

Lire aussi Bien vieillir : pour une longévité heureuse

 

Source :

« Impact of chilli-pepper intake on all-cause and cardiovascular mortality – A systematic review and meta-analysis », American Heart Association’s Scientific Sessions 2020, 13 Novembre.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique cancer longévité maladies cardiovasculaires

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous