Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La charcuterie en délicatesse

Article paru dans le journal nº 1 Acheter ce numéro

Suite aux nombreuses allégations l’impliquant dans le décès prématuré d’une frange importante de la population ayant adopté le mode alimentaire occidental, la charcuterie et plus globalement les viandes cuisinées industriellement ont fait l’objet d’une grande étude portant sur un demi-million de sujets européens, répartis dans dix pays pendant la période allant de 1992 à 2000. La conclusion, qui vient d’être publiée, est sans appel : « 3,3 % des décès prématurés pourraient être évités chaque année si les gens consommaient moins de 20 g par jour de charcuterie. »

Et la réalité dévoilée par cette étude n’est que partielle, car les personnes qui consomment le plus de charcuterie consomment très peu de fruits et légumes, fument et consomment régulièrement de l’alcool au-dessus des conseils de modération. D’autre part, rien n’est dit de leurs statuts éducatif et socio-économique, du niveau de stress auquel elles sont soumises, quelques facteurs parmi bien d’autres susceptibles d’alourdir les résultats d’une telle étude.

Sabine Rohrmann, Kim Overvad, H. Bas Bueno-de-Mesquita et coll., dans BMC Medicine, 2013


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique alimentation charcuterie

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous