Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Comment parler de la mort aux enfants

Article paru dans le journal nº 40 Acheter ce numéro
Le Dr Olivier Chambon explique la mort aux enfants

« Qu’expliquer à nos enfants, quand la mort, cette grande inconnue, reste un mystère pour nous aussi ? Comment les apaiser, quand nous sommes nous-mêmes en proie au doute et à l’incompréhension ? » Osez leur parler de l’après : les réponses existent, les preuves scientifiques aussi… Explications.

Dans son dernier livre « Oser parler de la mort aux enfants » paru aux Editions Trédaniel, le docteur Olivier Chambon, médecin psychiatre et psychothérapeute, ne choisit pas la facilité. Il s’aventure sur un terrain miné par les idées reçues qui pourraient dissuader certains parents de prendre cette problématique à bras le corps.

Sujet sensible et tabou

Qu’à cela ne tienne. Olivier Chambon s’en charge avec le talent de vulgarisateur enthousiaste qu’on lui connaît. Oui, la mort est un sujet sensible. Souvent même tabou dans le monde des adultes. Les enfants s’y retrouvent pourtant confrontés au même titre que les grands et se heurtent souvent à la gêne de leurs parents lorsqu’ils souhaitent en parler.

La science à la rescousse

D’entrée, l’auteur précise : « J’ai sous-titré mon livre : approche scientifique et spirituelle… Ça tombe bien : la science rejoint la spiritualité. » Et voilà comment les expériences péri-mortelles peuvent délester la mort de son fardeau d’émotions toxiques, de non-dits et de superstitions.

Le rôle du cerveau

Place aux expériences : conscience accrue avant la mort, expériences de mort imminente, contacts avec les défunts étudiés scientifiquement… Le psychiatre affirme que la conscience est indépendante et survit à la mort du cerveau. « On a beaucoup surestimé le rôle du cerveau… »

La vie après la mort

Si la conscience n’a pas besoin du cerveau pour exister et lui sur-vit, que reste-t-il de la mort, censée faucher... la vie ? « Quand le cerveau s’arrête de fonctionner, encéphalogramme plat avec le coeur à l’arrêt, la conscience n’a jamais été aussi claire et puissante… » R. Moody, le père des expériences de mort imminente (NDE) parle d’ailleurs, en pareil état, de psychothérapie en 5’…

La conscience ouverte de l’enfant

Un phénomène extrêmement important pour les enfants. « Jusqu’à 6 ou 7 ans, ils restent assez proches du domaine spirituel de la vie. Ils gardent des souvenirs de l’entre-deux-vies, des vies antérieures ; ils ont une conscience ouverte, pas encore conditionnée, parfois traumatisée par l’éducation… »

Ne pas mentir

Quand un enfant demande : « pourquoi meurt-on ? » « Que devient-on après ? » « Papi et Mamie peuvent-ils me voir de là-haut ? », vous pouvez lui répondre sans mentir qu’ils vous entendent parce que leur conscience est bien vivante… Ça change tout !

Le lien n’est pas rompu

Non, l’amour ne se dissout pas après le départ d’un proche. Non, toutes les connaissances accumulées ne disparaissent pas comme une bibliothèque qui brûle. « Pour un enfant, cette vie n’aurait aucun sens… » Puisque le lien n’est pas rompu, les parents peuvent donc leur parler librement de la mort sans silence coupable ou expression anxiogène : « Ton grand-père est parti pour toujours… »

Gare aux traumatismes

« Ah bon, se demande alors l’enfant, on peut partir comme ça du jour au lendemain ? Il ne nous aime pas alors ? » Attention, prévient Olivier Chambon, des phrases banales peuvent être traumatisantes. Et elles sont fausses ! »

Entrez dans la partie

Pour vous aider à trouver les mots justes, à l’appui des dernières découvertes scientifiques, l’auteur a découpé l’ouvrage en deux parties : l’une pour les parents avec des réponses aux questions les plus fréquentes des enfants sur la mort, nourries des études les plus récentes.

Les preuves existent

L’autre, sous forme d’annexe, rassemble les sources des tous ces programmes de recherche auxquelles les affirmations font référence. La communauté scientifique au secours des parents ? Difficile d’être plus convaincant…

 

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique cerveau enfants peur de la mort mort conscience parents

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous