Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

E-cigarette et syndrome pulmonaire : déjà douze morts

Article paru dans le journal nº 72 Acheter ce numéro
  • L’OMS déconseille aux personnes souhaitant arrêter de fumer de se tourner vers cette alternative.L’OMS déconseille aux personnes souhaitant arrêter de fumer de se tourner vers cette alternative.

Les autorités de santé américaines sont très inquiètes : depuis quelques mois, des cas de syndromes pulmonaires graves se multiplient chez les adeptes de la cigarette électronique. Si pour le moment les doutes portent sur le THC présent dans les produits que fumaient les malades, aucune piste ne doit être écartée.

Depuis la mi-avril, les Centers for Disease Control ont rapporté plus de 800 cas de lesions pulmonaires et douze morts d’un syndrome pulmonaire d’origine inconnue. Tous sont assez jeunes – 19 ans en moyenne – et semblaient en bonne santé. Pourtant la moitié d’entre eux ont été traités en soins intensifs, et un tiers ont été placés sous assistance respiratoire.

Les départements de santé des états les plus touchés par ce phénomène, dénoncent l’existence d’un « foyer inquiétant de maladies pulmonaires lié au vapotage ». Dans une étude publiée dans The New England Journal of Medecine, il est expliqué que les patients ont été admis avec les mêmes symptômes : dyspnée progressive (gêne respiratoire), essoufflement, toux, douleurs thoraciques et abdominales, nausées, vomissements, fatigue et hypoxémie (diminution anormale de la quantité d’oxygène contenue dans le sang). Et les analyses ont montré de graves lésions pulmonaires.

Des médecins de l’hôpital de l’université d’Utah de Caroline du Nord ont indiqué avoir identifié la présence de cellules immunitaires anormales dans les poumons des malades, pouvant être le signe d’une forme rare de pneumonie, la pneumonie lipoïde – qui « peut se déclencher quand des huiles ou des substances contenant des lipides pénètrent dans les poumons », a précisé le pneumologue Daniel Fox au ­Washington Post, le 6 septembre 2019.

Des huiles de cannabis en cause

Sur les 53 patients admis dans les centres de santé, 84 % ont déclaré avoir utilisé des produits à base de tétrahydrocannabinol (THC) – un cannabinoïde aux effets psychotropes présent dans la marijuana –, dans leur cigarette électronique, parmi une grande variété de produits. D’ailleurs, même chez les consommateurs de produits contenant des cannabinoïdes, tous n’utilisaient pas les mêmes produits – le rapport relève 14 marques différentes dans une large gamme de saveurs. Les produits estampillés de la marque Dank Vape, potentiellement contrefaits, reviennent toutefois très souvent.

Cependant, les chercheurs ne veulent pas se focaliser sur la seule présence de THC. Comme ils le rappellent dans l’étude, les liquides et les aérosols des cigarettes électroniques contiennent une variété de composants chimiques pouvant avoir des effets néfastes sur la santé tels que le propylène glycol, la glycérine, la nicotine, les hydrocarbures aromatiques polycycliques, les nitrosamines et les produits chimiques organiques volatils et inorganiques. Les risques pour la santé de certains de ces composants restent mal caractérisés et l’évaluation toxicologique de ces substances doit encore faire l’objet d’études scientifiques. En attendant, le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux américain, Alex Azar, a annoncé que tous les arômes autres que le tabac seront retirés du marché.

Incontestablement nocives ?

En mai dernier, une étude américaine publiée dans le Journal of American College of Cardiology alertait sur le fait que les cigarettes électroniques, et notamment les liquides aromatisés qu’elles contiennent, pouvaient endommager les cellules des vaisseaux sanguins et augmenter les risques de maladies cardio-vasculaires. Devant le risque potentiel encouru par les vapoteurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé les e-cigarettes « incontestablement nocives » et déconseille aux personnes souhaitant arrêter de fumer de se tourner vers cette alternative dont on ne connaît pas encore les effets à long terme.

 

Source

- Pulmonary Illness Related to E-Cigarette Use in Illinois and Wisconsin — Preliminary Report, New England Journal of Medecine

- Alerte des Centers for Disease Control


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Tabac cigarette électronique e-cigarette
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous