Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Santé en orbite : la lune influence-t-elle notre bien-être ?

Article paru dans le journal nº 50 Acheter ce numéro
  • Selon le docteur Heny Puget, la lune aurait des effets puissants sur le corps humain. Véritable sattelite, elle agirait tant sur notre santé, que sur notre moral et notre bien-être.Selon le docteur Heny Puget, la lune aurait des effets puissants sur le corps humain. Véritable sattelite, elle agirait tant sur notre santé, que sur notre moral et notre bien-être.

Depuis la nuit des temps, la Lune nous fascine. Les Incas priaient déjà Quilla, l’épouse du Soleil, la reine de la nuit qui s’assurait du bon déroulement du temps. Aujourd’hui, la Lune est pour certains l’astre des loups-garous et pour d’autres l’amie des sorcières. Mais de nombreuses personnes pensent que le satellite de la Terre a de réels effets sur notre bien-être. Parmi eux, le docteur Henry Puget, qui propose une explication audacieuse des effets de la Lune sur notre santé dans son livre Lune et santé mode d’emploi. Si bon nombre de ses théories sont difficiles à confirmer, elles gardent une part de mystère séduisant dont nous vous laissons vous imprégner.

Il n’y a pas que sur la marée et sur les légumes du jardin que la Lune a une influence. De nombreux éléments nous permettent de penser que le satellite de la Terre agit aussi sur l’être humain. Et certains professionnels de la santé en sont eux aussi convaincus. D’ailleurs, ce n’est sans doute pas sans raison que beaucoup de chirurgiens redoutent d’opérer les jours de pleine lune. Un pic d’hémorragies serait, dit-on, observé ce jour précis.


« C’est la Lune, docteur ? »

 

Le docteur Henry Puget est certain que la Lune agit sur notre santé physique et mentale. Dans son livre, il explique qu’au fil de ses trente ans de carrière il a constaté les mêmes symptômes sur de multiples patients les jours de pleine lune : troubles respiratoires, troubles du sommeil et de la nervosité, problèmes de transit.

Le médecin a confronté son avis à celui de nombreux confrères sages-femmes, psychiatres, physiciens, biologistes ou encore biophysiciens. Tous ne s’accordent pas à dire que la Lune est responsable, mais reconnaissent du moins qu’il existe un grand faisceau de concordances : certains phénomènes médicaux semblent concomitants avec les différents cycles lunaires.

À l’étranger, la Lune est d’ailleurs exploitée dans un cadre médical. En Inde, la médecine ayurvédique est intimement liée à la Lune. Et la médecine chinoise se fonde quant à elle sur un calendrier défini en partie en fonction de la Lune. Dans cette tradition, le cycle de la Lune a une importance primordiale comme cela est expliqué dans le plus ancien ouvrage de médecine chinoise traditionnelle : « Quand la Lune est pleine, la santé de l’homme est florissante, le sang est abondant, les fonctions biologiques ont leur pleine activité, les muscles sont forts et la peau est ferme. […] Par contre, quand la Lune est vieille, c’est l’inverse. »


Des traditions vieilles comme la Lune

 

N’avez-vous jamais entendu dire qu’il faut purger ses intestins les soirs de pleine lune ? Et ne l’avez-vous jamais fait ? Certaines croyances, comme celle-ci, font partie de notre capital culturel. Vous avez également sans doute déjà entendu dire que la fertilité ou le nombre d’accouchements sont à leur apogée les soirs de pleine lune. En l’état actuel des études, rien ne permet de l’affirmer, malgré une croyance bien répandue, y compris chez les professionnels de santé et personnels des maternités.

Pourquoi la Lune agirait-elle sur nous ? Et si elle n’agit pas, pourquoi en restons-nous persuadés ? L’explication la plus admise est celle d’un phénomène psychosomatique. Dans son livre, le docteur Puget explique que certaines croyances font partie de notre capital culturel. Elles sont, à ce titre, inscrites dans notre cerveau. Elles pourraient donc avoir une influence sur notre santé, par le biais des mécanismes psychosomatiques.


Influence gravitationnelle sur le corps

 

Au-delà de cela, des explications plus scientifiques ont été avancées, même si, admettons-le, très peu d’études ont à ce jour confirmé ces théories.

La gravité de la Lune aurait une influence sur le corps humain. Celui-ci est composé de 60 % à 80 % d’eau, et, de même que la Lune agit sur la mer, elle agirait sur notre sang. Ainsi, nos cellules connaîtraient un phénomène de « micro-marées intérieures ». À la pleine lune, une marée intérieure se déclencherait en nous, le débit de tous les vaisseaux serait augmenté et le corps fonctionnerait mieux, plus vite. D’où le pic d’hémorragie.

Le champ électromagnétique de la Lune aurait également une influence sur nous. La Lune agit sur les électrons : l’orbite lunaire ressemblerait à un circuit électrique avec un pôle positif et un pôle négatif. Or, nous avons des électrons dans notre corps ; donc leur énergie serait influencée par la Lune. Son rayonnement électrique agirait donc sur le cerveau et les hormones à travers le système endocrinien.

En outre, les polarités lunaires seraient différentes selon les phases de la lune. Elles seraient magnétiques et négatives pendant le dernier quartier ; et électriques et positives pendant la pleine lune. Conséquence : nous sommes « remontés à bloc » au moment de la pleine lune (serait-ce pour cela que nous avons du mal à dormir à ce moment ?) tandis que nous sommes plus à plat pendant le dernier quartier. De la même manière, les soirs de pleine lune correspondant à ceux de « marée humaine », nous serions plus électriques et notre libido serait à ce moment plus élevée.

Bien évidemment, tout cela relève de croyances et vous avez le droit de penser que le docteur Puget tente de vous faire voir la Lune en plein midi. Mais s’il conçoit que la Lune ne peut résoudre aucun problème de santé grave, il vous propose tout de même de découvrir concrètement comment l’astre agit sur votre bien-être afin de vous aider à compenser ou accompagner ses effets.


Lune et problèmes intimes

 

La Lune serait impliquée dans nos petits problèmes intimes. D’après les travaux de la biophysicienne Jeanne Rousseau, le pH de l’organisme diminue en période de nouvelle lune et augmente en période de pleine lune. Or, l’acidité du pH crée un terrain favorable aux mycoses et champignons ; tandis qu’un pH alcalin est plus propice aux virus et microbes pathogènes, ce qui peut entraîner des infections urinaires.

Il y aurait donc des pics de cystites et de mycoses pendant les 3 jours qui précèdent et qui suivent la pleine lune, avec un point culminant le soir de la pleine lune. Alors, pour éviter d’être une victime de la Lune, il faudrait, pour prévenir une cystite, acidifier ses urines en mangeant par exemple de la viande, du poisson, des œufs, des fromages fermentés, du chocolat, ou encore du pain. Et pour, au contraire, prévenir une mycose, il faudrait préférer une alimentation alcalinisante avec des légumes verts et colorés, des fruits et des fruits secs et boire beaucoup d’eau minérale riche en calcium et en magnésium.


Lune, arthrose et arthrite

 

La Lune aurait une influence sur notre circulation sanguine : l'orbite ralentit l'irrigation lorsqu'elle est en phase décroissante et la favorise en phase croissante. En période décroissante, le flux sanguin est donc moins important, voire insuffisant ; les muscles, les tendons et les articulations sont moins oxygénés et des douleurs articulaires peuvent s’installer. Votre arthrose sera alors plus douloureuse. Pensez donc à vous soulager avec des petits massages à l’huile camphrée et à l’ail pilé pendant la nouvelle lune et la lune décroissante.

Et ce n’est pas tout ! Nous vous avons indiqué que la Lune agit sur le pH de l’organisme. Or, l’arthrite peut avoir pour origine un excès d’acidité dans le liquide synovial. Les inflammations sont donc plus fréquentes lorsque la Lune est décroissante. Alors, pour atténuer ce phénomène, alcalinisez votre organisme pendant cette période pour que la douleur soit moins prononcée.


Lune et pousse des cheveux

 

Le sang apporte à la papille du cheveu acides aminés, vitamines et sels minéraux. Une bonne irrigation entraîne donc une meilleure santé du cheveu. Donc, si la force d’attraction lunaire agit sur la circulation du sang dans le cuir chevelu, vos cheveux seront en meilleure santé lorsque la Lune est en phase ascendante.

Pour avoir des cheveux vigoureux et qui repoussent plus vite, il faudrait donc les couper pendant la pleine lune et en lune croissante. Au contraire, pour que les cheveux repoussent moins vite et épaississent, il est conseillé de les couper en période de lune décroissante. Plus qu’à convaincre votre coiffeur d’ouvrir toute la nuit les soirs de pleine lune !

Lune et performances sportives


Selon la tradition chinoise, la préparation des sportifs olympique doit se faire en fonction du calendrier lunaire. La Lune aurait en effet une influence sur les performances sportives puisque les ondes électromagnétiques qu’elle émet ne sont pas les mêmes selon la période de son cycle ; tout comme son influence sur la production d’hormone et sur le pH de l’organisme.

Lorsque la Lune est descendante et surtout au moment de la nouvelle lune, ce ne serait pas le moment de chercher à surpasser vos performances. En effet, naturellement, un effort physique continu et répété fabrique de l’acide lactique qui reste dans les muscles et dans les articulations ce qui entraîne des courbatures, des crampes et des articulations raides. Or, à cette période, le pH de l’organisme est plus acide donc faire du sport va renforcer l’action acidifiante de l’effort musculaire. À cela s’ajoute l’effet « piles à plat », cette baisse d’énergie due au rayonnement magnétique négatif lors de la nouvelle lune.

Profitez donc de cette période pour maintenir votre niveau, mais éviter de vous surpasser.

Lune et poids


La Lune jouerait aussi un rôle dans la prise de poids. En effet, la lune croissante est vécue par l’organisme comme une phase de stockage : le foie travaille plus que les reins à cette période ; et la lune décroissante correspond à une période de déstockage et de dépense d’énergie.

Il faudrait donc éviter de trop manger en période de stockage et profiter de la période de déstockage pour éliminer. Entre les deux, la pleine lune serait favorable à un nettoyage et à un drainage du foie. Vous pourriez donc faire une journée de jeûne à ce moment.


Lune et stress

 

Aujourd’hui, de nombreux professionnels de la santé mentale pensent que le cycle de la Lune a un effet sur notre comportement. Le rayonnement électromagnétique de la Lune nous rendrait plus nerveux, donc plus irritables au moment de la pleine lune. D’où le mot « lunatique » qui désigne quelqu’un qui change d’humeur sans raison et dont l’intensité des émotions s’accroît en période de pleine lune.

Petite anecdote, dans l'Angleterre du XIXe siècle, les avocats utilisaient la défense « coupable en raison de la pleine lune » pour défendre leurs clients « lunatiques ». Ceux-ci ne pouvaient pas être responsables d'agir sous l'influence de la Lune.

Pour en savoir plus :

Lune et santé mode d’emploi, de Henry Puget, éd. Minerva, 2009

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous